Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Contrées du Rêve (Les)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte contenant deux livrets agrafés (les contrées du rêve : 38 pages, les voyages du rêve : 70 pages), un livret d'indices à découper, et une carte 64 x 48 cm des contrées du rêve.

Description

Ce supplément permet de découvrir le monde des rêves tel qu'il fut décrit par H.P. Lovecraft (notamment dans "Démons et Merveilles"). Le premier livret, Les contrées du rêve, commence par des explications nécessaires à la compréhension de ce nouveau monde : comment y entrer (grâce à un sort, un endroit spécial, en mourant ou en rêvant), les différent types de rêves, l'écoulement du temps, le réveil, etc. Des règles sont précisées sur les nouvelles compétences (rêver, savoir onirique), et leur utilisation, et des informations supplémentaires sont fournies sur la façon d'entrer et de sortir des contrées du rêve. Une brève section s'attache à expliquer comment évoquer l'atmosphère d'un rêve dans le jeu.

Une liste de lieux oniriques est détaillée sur 10 pages, avec les références aux ouvrages de Lovecraft dont ils sont tirés. Une carte de Hlanith, ainsi qu'une carte d'une partie du monde inférieur sont fournies. Ensuite viennent de nouveaux sorts, et un grand nombre des personnages célèbres, de créatures, et de divinités.

Le second livret, Les voyages du rêve, contient six scénarios destinés à être joués dans ce monde. Le premier, Et bien rêvez maintenant, est une brève aventure d'introduction de deux pages permettant aux joueurs de découvrir le monde des rêves. Captifs de deux mondes (8 pages) permet aux joueurs de découvrir les dangers du monde des rêves, qui n'a rien à envier au monde réel. L'élève de Pickman (11 pages) est un scénario où les personnages tenteront de sauver un artiste de son destin funeste. La saison de la sorcière (10 pages) est un scénario où la profanation de tombes trouble la tranquillité d'Arkham, et où tout finit toujours par se résoudre dans le monde des rêves. Les voiles jaunes (6 pages) se déroule entièrement dans les contrées du rêve, et les personnages auront une bonne occasion de visiter des lieux plus qu'étranges. Le pays des rêves perdus (14 pages) commence par une scène d'une brutalité hors du commun dans un hôpital, qui marque le début d'une aventure longue et dangereuse.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 15 septembre 2009.

Critiques

Coredump  

La première fois que j'ai lu ce supplément, je me suis demandé pourquoi les auteurs avaient voulu inclure du médiéval-fantastique dans l'AdC.

Peut-être étais-je trop jeune à l'époque, trouvant que cela dénaturait le jeu. En un sens c'est vrai : L'Appel de Cthulhu ne sera plus jamais le même si vous employez ce supplément. Mais d'un autre coté, cela peut aussi renouveller agréablement des parties qui ont tendance à tourner en rond.

Munin  

J'aime Cthulhu, j'aime Lovecraft (à petites doses toutefois), et ce que je préfère dans ses écrits c'est les nouvelles dans les Contrées du Rêve (A la recherche de Kadath, etc...). Les rêves avaient une grande importance chez Lovecraft, et nombre de ses récits ont été écrits d'après ses rêves. Dans ceux qui se déroulent dans les contrées du Rêve, on trouve une ambiance unique faite de merveilleux et d'horreur, où tout est possible. Le mélange de bizarre et de familier, propulse les investigateurs dans un autre type d'aventures.

Ce supplément ne retranscrit pas vraiment cette atmosphère, mais donne tous les éléments pour adapter les nouvelles "oniriques" de Lovecraft en jeu de rôle. Il ne prend toute sa dimension que lorsque l'on a lu les aventures de Randolph Carter.Et lorsque c'est le cas... Quel bonheur de faire découvrir cet univers à des joueurs qui ne connaissent que le Cthulhu classique. Un truc dont je ne me lasse pas, c'est de faire jouer en parallèle une aventure dans le monde réel, et une dans les contrées du rêve. Essayez, vous verrez...

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Ne réussit pas à rendre l'atmosphère des contrées du rêve de Lovecraft. Meme s'il contient plein de bonnes choses.

Comparer par exemple dreams and nightmares de changelin.

The Servant  

Une boîte de rêve !

C'est vraiment une chouette extension pour se changer les idées.
Vous pouvez essayer de reproduire les Contrées version HPL si vous êtes un puriste, mais je préfère voir les Contrées comme une "turbulence" de plus pour les investigateurs.
Rien de plus intéressant qu'un investigateur perturbé !

En plus comme d'habitude, on n'a pas qu'une extension avec des pistes de scénars, mais un bon paquet de scénarios avec pas mal de nouveautés.

olivier'othon'castan  

"C'est génial, mais je ne vois pas comment y jouer" m'a dit l'ami qui me l'a fait découvrir. J'ai immédiatement dévoré la chose : un met de choix ! Sans ce supplément, Chtulhu n'est pas complet. Il n'y a pas d'ombre sans lumière, et les contrées du rêve sont lovecraftiennes en diable !

C'est vrai qu'il n'est pas facile d'y faire jouer, mais qui a dit que Chtulhu était un jeu facile ? Ce supplément est non seulement intègralement passionant, mais il contient d'excellents scénarios ! Tellement excellent que j'ai du attendre des années avant d'envisager pouvoir les faire jouer. Tous ne sont pas géniaux, mais certains... Wouuuffff !!!

Quel dommage que tant ait été oté de la nouvelle version, pourtant mieux présentée.

matreve  

Il faut regarder ce supplément sous deux angles (euclidiens heureusement). Le premier, même s'il ne lui rend pas entièrement justice, ne doit pas pour autant se faire voiler la face. Ce supplément est mal fichu et accuse le poids des ans. Sous une jolie boiboite, le contenu est tout de même bien maigre. La carte est en bichromie, le livret décrivant toutes les Contrées du Rêve est moins épais que le livret de scénarios et fait à peine 40 pages.

Le livret de scénarios s’avère donc un complément indispensable de background en approfondissant quelques lieux évoqués en 2-3 lignes dans le livret consacré aux Contrées du Rêve. Ce dernier livret est en effet pour le moins mal équilibré : à côté de passages réjouissants sur comment entrer dans les Contrées du Rêve, voire comment influer dessus, on a le droit malgré la pagination réduite à 2 pages bien inutiles de considération d'ambiance (plusieurs années avant White Wolf, trop fort !), des pages de monstres et de nouveaux pouvoirs, beurk... Pas étonnant alors que la description des Contrées du Rêve se limite ensuite à la portion congrue. Si l’ensemble des lieux sont abordés, les descriptions se limitent comme je disais à 2-3 lignes rapidement expédiées, et un renvoi vers la source d'origine de Lovecraft. Pas terrible pour se mettre à rêver avec cela... On aurait attendu de ce livret qu'il fasse au moins le triple de pages supplémentaires et soit débarrassé de son fatras de streumons et de liste de sorts venu d'un autre jeu.

Le livret de scénarios compense à peine. Son mérite est toutefois de proposer pas moins de 6 histoires qui abordent les différentes facettes pour rentrer dans les Contrées du Rêve et ce qu'on peut en faire avec l'Appel de Cthulhu. Certains ont d'ailleurs d'intérêt plus sur l'excursion dans les Contrées qu'ils proposent que sur l'épaisseur de leur intrigue.

Voilà pour le fond. Ce qui sauve en définitive ce supplément, c'est l'initiative de Chaosium dès cette époque de proposer ce supplément alternatif mais incontournable dans la gamme Cthulhu. Malgré la brièveté des descriptions et la relative laideur de la carte, Chaosium a accompli un travail fantastique pour cartographier ces Contrées. Je ne comprends pas pourquoi certains s'évertuent à n'y voir qu'un décor med fan en sur-ajout de la gamme AdC. Ces Contrées sont pour moi baignées d'une ambiance onirique des plus réussies. Loin d'être un gadget, elles sont un complément indispensable pour varier sur les thématiques du Mythe et surprendre vos investigateurs blasés.

Denis Gerfaud - grand spécialiste du rêve s'il en est - avait écrit dans Casus Belli un article pour rappeler combien ces Contrées étaient tout sauf anecdotique dans l’œuvre de Lovecraft. Ce supplément vient à point pour les exploiter, il est juste dommage qu'il n'ait pas été mieux agencé et qu'il ne fasse pas plus de pages.

Critique écrite en janvier 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :