Contenu | Menu | Recherche

Le dernier site web avant la fin du monde

Esotérisme au XIXe Siècle

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 168 pages à couverture rigide, sous-titré Livre 3.

Description

Après la page de titre et celle des crédits, un sommaire (1 page) précède une illustration pleine page. Puis une préface (1 page) présente le surnaturel dans les années 1890, présentation dont le plan est identique à celui de l'ouvrage. Comme tous les ouvrages de la gamme chez cet éditeur, chaque chapitre commence par une illustration double page. Le livre est doté de photos et de reproductions d'ouvrages d'époque, dont l'Almanach Hachette, la Revue Spirite, la Gazette des tribunaux ou le journal L'Illustration. Cet ouvrage est purement contextuel, et ne fait aucune référence au Mythe de Cthulhu ni au système de règles. Si la filiation avec Cthulhu by Gaslight est revendiquée dans l'ours ("Basé sur Cthulhu by Gaslight"), les textes en sont complètement différents, le supplément n'ayant servi que d'inspiration, même si certaines informations s'y retrouvent.

Une multitude de faits étranges fournit 30 pages d'événements allant des phénomènes d'ubiquité à des empreintes mystérieuses en passant par des détonations et des rencontres avec des serpents de mer. Ce chapitre est émaillé de documents d'époque traitant d'autres affaires, mais aussi de chutes de météorites, de voyants ou d'étoiles filantes.

Des mouvements ésotériques en plein essor (82 pages), après une chronologie de 2 pages, examine les phénomènes donnant son titre au chapitre. Chacun est examiné sous l'angle de son histoire, sa philosophie, ses inspirations, ses rites, et son état au XIXe siècle, et en fournit quelques personnages. Sont ainsi passés en revue la Rose-Croix, la Franc-Maçonnerie, l'Occultisme dans son ensemble, avec entre autres l'Ordre hermétique de l'aube dorée, le spiritisme avec de nombreux mediums, et la Société théosophique.

Expliquer le surnaturel (49 pages) retrace les efforts faits pour comprendre des phénomènes apparemment d'ordre non scientifique, en commençant par une chronologie de deux pages de publication sur des sujets variés. Puis les rêves sont abordés, avec les différentes théories tentant à l'époque de les expliquer, et quelques informations sur les rêves prémonitoires. Les apparitions et les phénomènes spirites sont ensuite étudiés, de même que l'influence de l'apparition des mathématiques non euclidiennes : la théorie de l'existence d'autres dimensions. Le dernier tiers du chapitre présente rapidement la Society for Psychical Research puis huit personnalités qui ont fait des recherches dans le domaines du surnaturel.

L'ouvrage se conclut par un index de deux pages.

Cette fiche a été rédigée le 7 janvier 2014.  Dernière mise à jour le 15 mars 2014.

Critiques

Faustroll  

Un ouvrage décevant à l’utilité très inégale, au contenu souvent aride et mal relié, et surtout sans lien aucun avec le Mythe, ce qui est un réel problème au regard de la collection dont il fait partie. On est assez effaré par cette lacune: pas de conseils d’interprétation, pas de liens recommandés entre ce cadre et le système général de l’Appel de Cthulhu, rien.

La première partie, « Multitude de faits étranges » est un compendium de faits divers plus ou moins inquiétants (détonations inexpliquées, mort de bétail…) qui ne constituent pas de réelles pistes d’époque pour le Gardien, mais plutôt une indication de ce dont on pouvait parler à l’époque dans la rubrique des mystères mystérieux.

La deuxième partie, consacrée à l’histoire des mouvements ésotériques, donne trop et pas assez d’informations, et surtout n’est jamais liée au système de jeu, à croire que le texte n’était pas initialement conçu pour ce type de contenu. Certes, vous y apprendrez beaucoup sur l’historique des Rose-Croix ou d’Alan Kardec, mais sur un ton de livre d’histoire plein de références, parfois décousu, et avec un vocabulaire ésotérique obscur qui ne sera pas défini, comme si vous étiez déjà en possession du bagage nécessaire. N’attendez pas de description de PNJs, ni de compétences, ni de magie, il n’y en a pas. Le supplément « L’Aube Dorée », publié en 1998, même s’il n’était pas parfait, avait le mérite de donner des informations exploitables.

Ce qui sauve un peu l’ouvrage du hors-sujet, c’est la dernière partie, qui décrit assez bien les polémiques et les débats sur l’explication des phénomènes surnaturels, avec des documents intéressants à diffuser en aide de jeux pour brouiller les pistes.

 

Comme pour « Investigations au XIXe siècle », autre ouvrage de la collection, les extraits des Almanachs Hachette sont des choix brillants, à un tel point qu’on se demande s’il ne suffirait pas d’aller les télécharger sur Gallica, le site de la Bibliothèque Nationale de France, pour en faire un beurre autrement plus tartinable.

Critique écrite en juin 2014.

Vermer  

Je rejoins tout à fait la critique précédente. Non seulement ce supplément n’a rien à voir avec l’Appel de Cthulhu mais il n’a rien à voir avec les jeux de rôles non plus. Ce livre pourrait se trouver sur les rayons généraux d’une librairie.

Un livre thématique sur l’ésotérisme ou un « Que sais-je » aurait toutefois sûrement le mérite d’être plus organisé ou plus concis dans son propos. Ici c’est un peu le vrac, sans grande cohérence ou continuité dans le propos.

Il n’y a rien pour faire du Jdr dans ce livre : pas d’ambiance, pas de lieux, pas de vivants, rien de vraiment utile à une histoire. On a juste un vrac de culture générale. C’est aussi pénible à lire qu’un dictionnaire.

Ce type de livre n’a vraiment pas d’intérêt à l’époque de l’internet. On peut en effet trouver plus rapidement et plus facilement sur le web beaucoup plus d’informations et d’illustrations sur n’importe lequel des thèmes froidement survolés par ce livre.

Critique écrite en décembre 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques