King of the Giantdowns

.

Références

  • Gamme : AD&D - Birthright
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1997
  • EAN/ISBN : 0-7869-0719-3
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages à couverture souple.

Description

Le domaine des Giantdowns est particulier : il sert de zone tampon entre le vieil empire d'Anuire et les terres Rjuriks. Qui plus est, ce royaume a la malchance d'avoir une frontière commune avec celui de la Gorgone. Sa position extraordinaire et son histoire en font un fief difficile à conquérir et peu aisé à gouverner. Surtout qu'il n'est réclamé par aucun régent. De quoi occuper des PJ pendant des nuits entières.

An overview of the Giantdowns (8 pages)
Le domaine tire son nom d'une légende parlant d'une race de géants qui dorment quelque part sur ces terres. La présence de colons Rjuriks est peu développée car le royaume est également habité par de nombreux monstres qui leur rendent la vie impossible. De plus le climat n'est pas des plus hospitaliers : le vent et le froid forment un duo qui use la volonté des hommes les plus vaillants. Les douze provinces ont un point commun : elles sont très peu peuplées. Mais chacune d'elles a ses petits soucis : frontalière avec un royaume elfique belliqueux, peuplée d'humanoïdes agressifs, repaire d'un Awnshegh ou refuge pour les mercenaires de la White Witch... Les Giantdowns sont une terre sauvage, qui va être difficile à dompter et à mettre au pas.

Denizens of the Giantdowns (17 pages)
La principale population humaine est constituée de colons Rjuriks dispersés en clans et tribus. Ils sont protégés par une organisation nommée "the Watch" qui patrouille régulièrement afin d'assurer la sécurité des habitants face aux diverses menaces non-humaines. Il existe également une importante communauté de druides surnommée "the Emerald Spiral" qui vivent selon les préceptes d'Erik, le Dieu de la Nature. Des bandits et des colons renégats vivant de rapine tentent également de survivre sur ces terres hostiles. La présence de l'armée d'occupation de la White Witch est bien évidemment incontournable, de même que l'existence d'une forte population humanoïde et de Ghuralli, un Awnshegh ressemblant à un minotaure. Différentes races de géants qui résident dans le domaine sont aussi évoquées, ainsi que la présence de colonies naines dans les montagnes. Histoire de compléter le tableau, des morts-vivants rôdent également dans ce fief. Chacune de ces populations est décrite et accompagnée d'exemples de PNJ.

Sites of interest (28 pages)
Cette partie de l'ouvrage s'intéresse aux endroits incontournables du domaine. Un village de colons est en particulier décrit et peut servir d'exemple pour le reste des agglomérations locales. Un camp de nomades, un vieux fort, les holdings de Ghuralli, des habitations naines ainsi que des tombeaux de roi sont survolés, avec parfois un plan pour illustrer l'endroit. Une description complète du tombeau du Roi Géant est faite, dans la grande tradition du donjon avec ses pièges, ses monstres et ses trésors.

Adventures in the Giantdowns (7 pages)
Ce dernier chapitre offre huit synopsis de scénario à développer prenant tous pour cadre ce domaine. Ils sont décrits selon un schéma commun : une quête à accomplir, des obstacles qui se dressent, des personnalités qui entrent ou non en jeu, une récompense et d'éventuelles idées pour poursuivre l'aventure.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 7 juillet 2009.

Critiques

Cédric Ferrand  

Ne vous y trompez pas : ce supplément est annoncé comme une campagne, mais au final c'est plus un sourcebook qu'autre chose. Il reprend le concept de Player's Secrets (donner des infos sur un domaine accessible aux joueurs) mais donne en plus des idées pour monter une campagne autour du thème de la lente prise de pouvoir par les PJ.

La région est intéressante, de nombreux obstacles et antagonistes attendent les joueurs et leur proposent des challenges très intéressants. Mon seul regret est qu'une fois de plus, la part de donjon crawling est énorme : ce qui pourrait être une véritable saga (dans l'esprit viking) n'est en fait que de l'exploration de tombeau royal. Dommage, de ce point de vue, il y avait certainement mieux à faire.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques