Contenu | Menu | Recherche

L'imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Blind Cake

Références

Auteurs

Format de diffusion

Disponible directement sur le site ainsi qu'en téléchargement au format pdf : les règles (33 pages, 234 ko) et l'univers (20 pages, 440 ko), fiche de personnages (deux pages, 145 ko).

Description

À une date inconnue... Une planète ma foi fort sympatique, en apparence paisible, pas de grande guerre depuis pas mal de temps, etc...

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes s'il n'y avait pas quelque chose de bancal !

On y trouve fréquemment et en vrac : des us et coutumes bizarroïdes, des personnages déglingos, des démons cherchant leur bonheur en faisant signer des contrats (démoniaques), des bestioles étranges et parfois dangereuses, des missions foireuses, des divinités contactables, blasées et capricieuses, une magie omniprésente pour le meilleur, le pire et le hasard (comprenez "ce qui fait chier les gens"), des mystères mystérieux ("Comment ça je me suis fait violer par un squelette !?!"), des auberges aux noms abscons, - des jeux de mots foireux et des réactions surréalistes mais néanmoins "logiques".

Saupoudrez de médiéval-fantastique (quelqu'un m'a dit une fois "médiéval-fantasque") et vous obtiendrez une bonne idée de ce qu'est l'univers.

Blindcake est aussi un système de jeu (actuellement en version II 3/4, à priori finale) qui ressemble un peu à celui de Fading Suns - mais c'est un hasard complet. Les caractéristiques sont données sur 10, et on lance un attribut, une compétence sous 1d10 ; ou alors une paire (attribut / compétence) sous 1d20.

Les dégâts utilisent un système de points et de niveaux de blessures (x points dans les 3 niveaux de blessures, + les contusions et les infirmités). Les dégâts sont gérés aux dés multiples, l'armure localisée et il est possible de faire tout un tas d'actions spéciales et stratégiques. Il existe plusieurs systèmes de magie, dont un "standard" et un totalement modulable.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Mots des auteurs

  • François Colin  

Commentaires

Aucun commentaire sur ce jeu pour le moment.