Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

40ème Convention de Jeux de Rôles de Supaéro

Cette convention se déroule à Toulouse (Garonne Haute) du vendredi 15 février 2019 au dimanche 17 février 2019.

Description

Présentation

Le Simu, le club de jeux de rôles et de société de l’école ISAE-SUPAERO de Toulouse organise cette année la 40e édition de la Convention de Jeux de Rôles de Supaéro, la plus vieille convention jdr étudiante d’Europe. Elle se tiendra sur le campus de l’école les 15, 16 et 17 février 2019, et vous pourrez y jouer des scénarios originaux sans règles, spécialement écrits pour l’occasion, ainsi qu’un grandeur nature.

Programme

Vendredi 15 février au soir :

  • La soirée d’ouverture. Comme chaque année, il s'agira d'un jeu de rôle grandeur nature

Samedi 16 Février :

  • 13 heures : Début de la première ronde.
  • 20 heures : Début de la deuxième ronde.

Dimanche 17 Février :

  • 11 heures : Début de la troisième ronde.
  • 18 heures : Soirée de clôture et remise des lots !

Durant toute la Convention, des jeux de cartes (Loup-Garou, Wanted, Bang, ...) et des jeux de plateaux (Colons de Catane, Evo, Clank!, ...) vous seront proposés au bar.

Tarifs

Les préinscriptions seront ouvertes le 06/01 et seront au prix de 8 € pour les prévoyants.

L’entrée sur place sera de 10 € (ou alors des cookies pour les organisateurs).

Accès / Transports

Où ?
À l'école ISAE Supaéro :
10 avenue Edouard Belin
31400 Toulouse

Comment venir ?
En voiture : un parking est mis à disposition sur le campus.
En train : aller à la gare Toulouse Matabiau puis prendre le métro ou le bus.
En bus : arrêt ISAE-Campus Supaero ligne 27, ou ENAC ligne 78.
En métro : ligne B arrêt Facultée de pharmacie. (possibilité de prendre alors le 78 ou de continuer à pieds)

 

Hébergement / Restauration

Il est également de loger sur place dans les résidences de l'ISAE pour la modique somme de 15 euros par nuit (draps, oreillers et savon non compris).

Contact

Pour tout ce qui manque ici, vous avez trois possibilités :

Ils y étaient