Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

La Chaux-de-Fonds 1904

Par Jérôme, Le P'tit Timonier

Rubrique : Interviews
Date : 17 octobre 2013

A l'occasion d'Octogônes 4, nous avons profité de la venue en France de fiers représentants de Swiss Made JdR pour échanger quelques mots avec Lionel Jeannerat sur son projet de supplément pour Crimes, La Chaux-de-Fonds 1904. Si vous ne connaissez pas Lionel, c'est un membre actif des ForgeSonges, et il a travaillé également sur certains ouvrages de la collection In-Vitro des Ecuries d'Augias.

Bonjour Lionel. Est-ce que tu peux nous présenter en quelques mots la Chaux-de-Fonds 1904 ?

Bonjour le Grog ! La Chaux-de-Fonds 1904, c'est un supplément qui présentera la ville de La Chaux-de-Fonds comme cadre de jeu pour Crimes, et un gros scénario pour utiliser ce cadre. C'est la capitale de l'horlogerie durant la belle époque, elle contrôle plus de la moitié du commerce mondial des montres, donc c'est une période très riche pour la ville. Le supplément aura le format habituel pour Crimes : un carnet de 80 pages, dont la moitié sera consacrée à la description et l'autre au scénario.

Mais le projet de La Chaux-de-Fonds 1904 est un ensemble, qui prévoit à la fois le supplément et un travail de mise en valeur autour : nous allons faire connaître la ville en faisant jouer le scénario dans des conventions en Suisse et en France, et nous allons aussi le faire jouer à des non-rôlistes parmi la population locale de la Chaux-de-Fonds pour leur faire découvrir le loisir.

Une des particularités du projet, c'est que nous dépendons de subventions d'organismes en dehors du monde ludique pour le mener à bien.

Comment t'est venue l'idée de ce supplément ?

L'idée m'est venue durant la convention de Ludesco, qui se déroule tous les ans à La Chaux-de-Fonds. A ce moment-là, je travaillais dans le service civil sur l'histoire de la ville, et je me suis rendu compte que le cadre historique serait parfait pour un scénario à la grande époque, et même un supplément complet.

J'en ai rapidement parlé à d'autres qui étaient à la convention, puis le projet a mûri un an dans ma tête avant de le concrétiser avec les Ecuries d'Augias et ensuite que je lance le projet auprès de divers partenaires. Il a fallu ensuite finaliser le plan du projet pour correspondre à des critères de subvention.

Justement, pourquoi ce modèle ? La mode est plutôt au crowfunding et à des projets Ulule qui mettent x années à sortir, non ?

Nous allons aussi utiliser Ulule, mais les sommes récoltées seront bien inférieures à ce qui se fait avec des subventions. Pour donner quelques chiffres, aujourd'hui nous avons 2000 CHF venant du tourisme de la Chaux-de-Fonds, et plusieurs autres milliers de francs suisses doivent arriver d'autres institutions. En comparaison, l'objectif premier (déjà acquis) de souscription sous Ulule est 1000 CHF.

La souscription est malgré tout importante pour nous, mais plus pour la promotion et pour aider le supplément à trouver son public que simplement pour l'argent que cela nous apportera. Le succès de la souscription représente beaucoup car elle permettra de crédibiliser nos démarches auprès des institutions et de débloquer des paliers qui donnent de l’ampleur au projet. Je résumerais les choses de la manière suivante : les subventions financent le projet de base, le crowdfunding finance les extras.

D'ailleurs, il est important de dire que la souscription n'est pas une volonté de l'éditeur, mais bien des auteurs du supplément ; c'est une garantie que les fonds récoltés serviront bien directement à la réalisation du projet et au processus de création.

A ton avis, pourquoi est-ce qu'il n'y a pas d'autres projets avec subventions dans le JdR ?

Les gens ne demandent pas, ou ne savent pas demander. Enfin, au moins en Suisse, mais c'est sans doute pareil en France.

Nous avons pu avoir l'aval du Tourisme et de la Ville de la Chaux-de-Fonds, nous attendons encore des réponses du Parlement des Jeunes et de la Loterie Romande.

... la Loterie ?

Leur fonction est de promouvoir la culture en Suisse Romande ! C'est à ça que sert l'argent que tu donnes quand tu joues en Suisse. Après il faut juste savoir leur demander.

Et du coup, Swiss Made JdR, l'association avec laquelle tu es venu ce week-end, quel est son rôle dans tout ça ?

C'est une association qui a été créée en été 2013 dans le but de promouvoir le jeu de rôle en Suisse, et surtout la création de jeux de rôle en Suisse. La Chaux-de-Fonds 1904 est son premier projet de création. A côté de ça, par exemple, nous participerons à l'initiation au JdR pour le prochain salon de la Cité des Jeux, à Lausanne.

Nous avons une petite quinzaine de membres, dont 3 travaillent activement sur La Chaux-de-Fonds 1904. Les autres sont des gens déjà plus ou moins connus du JdR en Suisse.

Au travers de cette association, nous voulons aussi pérenniser le savoir-faire que nous sommes en train d'acquérir, sur les subventions, le montage de projet, la mise en réseau des contacts, etc. Nous ne serons jamais une fédération du JdR Suisse, ce n'est pas le but. Plutôt une société d'émulation pour aider ceux qui veulent bouger.

Revenons au supplément. Tu parles de jouer à la belle époque, pourquoi avoir choisi Crimes plutôt que d'autres jeux qui peuvent se dérouler à la même période ?

J'avais déjà travaillé avec les Ecuries d'Augias, et j'avais eu plaisir à travailler avec eux. Donc je ne me suis pas vraiment posé la question d'aller voir ailleurs. Ils étaient d'ailleurs à Ludesco, on en a parlé tout de suite quand j'ai eu les premières idées.

Crimes propose aussi un aspect fantastique qui permet de mieux comprendre la période et sa mentalité, mais sans en faire trop. Je ne me voyais pas y rajouter des tentacules ou des zombies.

Il y a déjà d'autres cadres de campagne dans le commerce, qu'est-ce qu'il sera possible de trouver à la Chaux-de-Fonds qui ne se trouve pas déjà ailleurs ?

Déjà, c'est un cadre régional, inédit et complet. A cette période de la belle époque, la ville est vraiment hors du commun, et c'est un cadre véridique.

On parle d'une cité horlogère industrielle, mais sans usines puisque la production reste très artisanale. Cette méthode de travail est en pleine mutation à cette période, avec tous les problèmes sociaux que cela peut créer. La ville contrôle 50% de la production mondiale de montres, si tu vois ce que ça représente. C'est un peu l'Eldorado du pays, plein de potentiel et de promesses. Mais également un centre de décisions et de changements pour toute la Suisse.

Et niveau dates et échéances, quand peut-on espérer voir sortir le jeu ?

Le jeu sortira pour Ludesco 2014, les 7, 8, et 9 mars. Nous y ferons un vernissage du jeu avec tous les souscripteurs et tout le gratin de la région. Si tout se passe bien, ça va être hype.

La campagne de crowfunding sur Ulule est démarée, et s'arrêtera le 21 novembre. Tout est en route !

Merci Lionel pour ta disponibilité. Et bon courage pour tout ça !

Les images utilisées dans cet articles sont la propriété de la Bibliothèque de La Chaux-de-Fonds et de l'Horlogerie Benier.