Contenu | Menu | Recherche

Ah, the pitter patter of tiny feet in huge combat boots

Interview d'Olivier "Akae" Sanfilippo : L’Empire des cerisiers

Par Eilléa Femelle

Rubrique : Interviews
Date : 28 mai 2018

Tandis que les paliers du crowdfunding Ulule de L’Empire des cerisiers tombent les uns après les autres, interview de son auteur Olivier "Akae" Sanfilippo à l’occasion des sixièmes et dernières Chimériades.

Grog : Bonjour Olivier. Peux-tu nous présenter le pitch du jeu ?

L’Empire des cerisiers est un jeu de rôle de fantasy japonaise, dans un cadre fictif qui s’inspire de la culture japonaise, et non pas asiatique au sens large. Il s’agit vraiment de fantasy japonaise, en s’inspirant de la culture, de la mythologie et du folklore japonais. L’Empire des cerisiers est un jeu héroïque, dans un esprit de cape et d'épée, avec une forme de poésie, de merveilleux et de féérique dans l’esprit de Miyazaki. Les scénarios ne sont pas obligatoirement eux-mêmes poétiques, mais le cadre l’est, c’est un ensemble. En résumé, L’Empire des cerisiers a pour ligne directrice la fantasy japonaise, scénarisée avec des personnages héroïques.

Quels types de personnages incarnent les joueurs ?

Les joueurs interprètent des personnages héroïques, au sein d’un système très modulable. Les personnages peuvent être déjà très compétents dans leur domaine, sans être limités socialement. Le joueur peut ainsi aussi bien interpréter un yakusa ou un samouraï qu’une prêtresse, une courtisane, un cuisinier ou un artiste de rue.

La création de personnage se base sur le principe de « Voie ». La Voie symbolise des grands courants philosophiques ou culturels. Le joueur choisit une Voie et ses Aspects, qui vont servir à la mécanique du jeu. Dans le livre de base, cinq Voies avec des Aspects possibles sont proposées, mais de nouvelles Voies peuvent être créées, toujours dans l’esprit de modularité du jeu. Il ne s’agit pas obligatoirement d’un code strict à suivre à la lettre comme dans d’autres jeux, mais de représenter les valeurs qui caractérisent le personnage. La Voie n’est ainsi pas une contrainte d’interprétation, mais décrit le personnage. De ces Voies vont découler des Techniques, créées et nommées par le joueur avec leurs effets (visuels, sonores, etc.).

Le système permet d’ajouter ou d’enlever des éléments facilement, afin de proposer un jeu modulable pour que chacun y apporte sa touche. Le groupe de personnages peut être très hétéroclite, en fonction des clans, des factions, des types de personnages (comme les yōkai par exemple), des groupes religieux, etc. Des exemples sont donnés, libre ensuite au MJ de s’en inspirer ou d’en créer d’autres s’il le souhaite.

Peux-tu nous dire quelques mots sur le système de jeu ?

La base est de 2D6, avec un niveau de difficulté à atteindre, auquel s’ajoute un Champ, c’est-à-dire un grand domaine, par exemple bushi ou encore cuisinier. Ce Champ est gradué de 1 à 8. À la création du personnage, il est possible de commencer à 5, c’est-à-dire avec un bon niveau. Chaque Champ comprend des Spécialisations, qui peuvent parfois s’appliquer à la situation. Aux 2D6 s’ajoutent ainsi le score du Champ et éventuellement celui d’une Spécialisation. Il n’y a pas de listes restrictives de Champs et de Spécialisations, chaque MJ comme chaque joueur peuvent en imaginer.

Des Avantages et des Désavantages s’ajoutent à l’ensemble, avec des bonus, des malus et des effets narratifs qui permettent d’approfondir le personnage. Lors de la création, le joueur choisit ainsi une Voie, de laquelle découlent les Techniques, le caractère et l’orientation du personnage, ainsi que les différents éléments évoqués.

Un système de magie complète l’ensemble, sur un modèle free-form. Dans le livre de base, trois formes de magie sont présentées : la magie animiste, l’onmyodo et la magie noire. Comme pour le reste du système, il est possible de créer d’autres formes de magie pour enrichir l’univers du jeu. Que le pouvoir soit réussi ou non, il peut y avoir des effets en fonction du type de magie utilisée, ce qui en évite l’usage excessif et disproportionné. Un sort demande du temps, des rituels, etc., et implique des conséquences scénaristiques.

Peux-tu nous dire quelques mots sur la campagne de crowdfunding lancée il y a quelques jours ?

C’est génial ! Je ne m’y attendais pas ! J’ai vraiment été très agréablement surpris. Le 8e palier vient d’être débloqué, et d’autres ont déjà été pensés. [NdR : Depuis le 7 mai, jour de l’interview, le 12e palier est tombé.] On avait pensé faire des bokkens gravés, mais concrètement cela aurait été trop cher pour les lecteurs. On a donc choisi de proposer trois goodies dans le pledge collector : le Tsuba d'Himiko, le Parchemin des Dieux et l'or du Bakeneko, qui existent vraiment dans le jeu et peuvent être utilisés dans les parties.

Quel est l’état d’avancement actuel du jeu ?

Concernant le livre de base, le background est bouclé, on en est au peaufinage et à la relecture. Le premier jet du système est bouclé, il y aura probablement quelques réajustements après les playtests techniques. De plus, quelques conseils aux MJ vont être ajoutés. Pour le livre de base, je reprends un ancien scénario qui a déjà été plusieurs fois testé, et auquel vont s’ajouter deux autres dans le supplément qui va suivre, formant ainsi une mini-campagne de trois scénarios.

En complément, dans ce premier supplément, un scénario d’Aldo Pappacoda et un de Philippe Auribeau ont d’ores et déjà été débloqués. [NdR : Depuis le 7 mai, jour de l’interview, le palier des 100 000€ a été débloqué, le supplément Sakura no densetsu compte ainsi six scénarios, dont un second scénario d’Aldo Pappacoda et un scénario de Jérôme Larré et Coralie David. Un autre supplément, Yami monogatari, sera offert en pdf à tous les souscripteurs, avec 2 scénarios supplémentaires de Philippe Auribeau].

Énormément d’illustrations sont déjà réalisées, mais il reste encore du travail sur cette partie. Le supplément sur les plans et lieux, Sur les chemins de l'Empire, prévu en 48 pages, est déjà commencé aussi, avec des plans en 3D iso, des illustrations et des textes pour chaque lieu précis, et comment l’utiliser plus généralement.

Les 12 cartes du livre de base fournies avec l’écran sont déjà faites, et l’écran terminé.

Quels sont les délais prévus pour la sortie de ce crowdfunding ?

Les PDF devraient être envoyés dès qu’ils seront prêts, avant l’impression. La livraison de l’ensemble est prévue pour avril 2019, sachant que les souscripteurs recevront leur pledge avant les boutiques.

Dernière question, qui a été soulevée au cours du crowdfunding : pourquoi la couleur rose ?

Le rose, c’était indiscutable. J’adore le rose. On parle de cerisier. Au Japon, ils assument très bien le rose. C’est aussi assumer de ne pas faire un livre genré, il n’est pas à destination d’un seul type de public. Et esthétiquement, j’adore le rendu. C’est non négociable.