Contenu | Menu | Recherche

Le dernier site web avant la fin du monde

Yuigahama Bad Seeds

.

Références

  • Gamme : Yuigahama Bad Seeds
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Éditions du Troisième Œil (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2022
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 316 pages en couleurs au format 21 x 28 cm avec couverture souple à rabats.

Description

Le livre de base de la gamme Yuigahama Bad Seeds fournit tous les éléments de cadre et de règles pour jouer. Il propose également 12 scénarios pour mettre en scène les personnages dans la ville de Yuigahama.

Le livre s’ouvre par les crédits, une préface, et une illustration pleine page (3 pages pour le tout). Viennent ensuite 6 pages de sommaires incluant 1 page de description des chapitres et 1 page indiquant les publics (maître du jeu ou joueur) pour chaque section. La première partie du livre donne les essentiels pour pouvoir jouer.

01 – Effondrement (8 pages) pose le cadre et l’histoire récente de Yuigahama, la marée pourpre (la catastrophe écologique qui l'a frappée), la gestion calamiteuse de la crise notamment en terme de communication et toutes les rumeurs que cela engendra, son isolement après la perte des voies de communications terrestres, et le malaise persistant bien après sa quarantaine.

02 – Yuigahama (11 pages) s'ouvre sur une carte légendée en double page avant de décrire la ville et ses alentours : Le centre-ville, les quartiers résidentiels, les infrastructures, la mer, la montagne, la forêt, et les mesures d'enclavement.

03 – Les Habitants (9 pages) examine les différents types d’habitants de la ville, à savoir les commerçants qui subsistent malgré les circonstances, une jeunesse à la dérive faute de repères et d'activités, les clans et bandes plus ou moins organisées (au moins 6 d'entre eux), et les parias vivant en marge de la société.

04 – Système de Jeu (24 pages) fournit les éléments de règles nécessaire pour jouer incluant la création de personnage, le système de résolution, la gestion des combats simples et de groupe et la progression des personnages. Le chapitre s'ouvre sur une page d'introduction présentant les personnages et le matériel nécessaire, suivie de la feuille de personnage. Viennent ensuite une explication des six traits avec deux exemples de personnages à l'appui (2 pages), puis les attributs incluant une liste de vingt-et-un attributs illustrés chacun par un personnage en pied, à raison de 3 par pages (8 pages). Les Détails (2 pages) viennent finir cette première partie des règles consacrées à la création de personnage. Le système de résolution en lui-même est ensuite abordé en commençant par la résolution des tests (2 pages) et l'usage ainsi que la gestion des jetons Unmei (2 pages). Suivent les règles de combat, et le cas spécifique des combats de bande (4 pages). Les règles d'étoiles et d'évolution des personnages (2 pages) ferment le chapitre.

05 – Mystères et Lieux Secrets (8 pages) propose huits lieux particuliers pouvant servir d'accroches pour des scénarios.

06 – Lieux de Vie, Objets et Mécanique (20 pages) est une documentation sur les différents types d'habitats japonais, les objets de la vie courante et les véhicules que les personnages pourraient être amenés à croiser.

07 – Galerie de Portraits (28 pages) regroupe soixante-neuf personnages destinés à habiter la ville, à raison de trois par page, avec portrait, traits, et description. Suivent les sept "rôdeurs" qui déambulent à Yuigahama, au gré des coup de chance des personnages.

Les chapitres 8 à 19 (192 pages) forment la seconde partie du livre et regroupent 12 scénarios sous la forme de nouvelles et/ou de retranscriptions de parties pour inspirer les maîtres du jeu. Ce format, utilisé chez les rôlistes japonais, vise à faire ressentir des ambiances.

  • 08 – La Vieille Dame qui Parlait aux Étoiles (14 pages) implique la vieille madame Nishida retrouvée en pleine nuit, à tendre une radio vers le ciel, et prête à donner d'importantes sommes à des individus louches. Aux 8 premières pages de nouvelle, suivent 6 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 09 – Le Défilé des Dix Masques (12 pages) met en scène une procession traditionnelle que certains s'efforcent de maintenir malgré les circonstances. Aux 8 premières pages de nouvelle, suivent 4 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 10 – Activités Interlopes (18 pages) s'intéresse à une nouvelle contamination des eaux de la baie dont pâtissent les surfers et les pêcheurs, mais dont certains ne souhaitent pas qu'on en trouve l'origine. Aux 12 premières pages de nouvelle, suivent 6 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 11 – La Marque Noire (18 pages) met l'accent sur une variante du mal de Yuigahama. Aux 14 premières pages de nouvelle, suivent 4 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 12 – Raz-de-Marée (16 pages)met en scène une alerte au tsunami sur la ville, et le regroupement de toute la population dans les bâtiments sécurisés. Mais que font ceux restés au dehors ? Aux 13 premières pages de nouvelle, suivent 3 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 13 – Les Compagnons (18 pages) voit un groupe de milice locale enquêter sur une recrudescence de cas de schizophrénie chez des individus auparavant sains d'esprit. Aux 14 premières pages de nouvelle, suivent 3 pages de conseils de mise en scène détaillés et une illustration pleine page.
  • 14 – L’Agent Fédéral d’Outre-Tombe (14 pages) met en lumière un trafic de viande à l'origine douteuse. Aux 11 premières pages de nouvelle, suivent 3 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 15 – Gachinko ! (18 pages), alors que les conflits entre bandes rivales gagnent en intensité, un horloger est enlevé par l'une d'entre elles.  Aux 14 premières pages de nouvelle, suivent 4 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 16 – État d’Urgence (16 pages) voit la réouverture de la nationale 134 vider la cité d'une partie de sa population, laissant encore davantage le champs libre aux gangs. L'armée est appelée en renfort. Aux 12 premières pages de nouvelle, suivent 4 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 17 – Le Sanctuaire (18 pages), après la victoire contre la coalition de bandes rebelles, l'armée a pu se retirer. Mais les réserves d'eaux ont été contaminées et les boissons potables sont plus que jamais sources de convoitises et de violences. De vieilles légendes d'un sanctuaire autour d'une source de vie refont surface. Aux 15 premières pages de nouvelle, suivent 3 pages de conseils de mise en scène détaillés.
  • 18 – En Odeur de Sainteté (18 pages) voit une secte naître à Yuhigama, que la misère de sa population a rendu plus crédule Aux 15 premières pages de nouvelle, suivent 3 pages de conseils de mise en scène détaillés..
  • 19 – Le Bout du Tunnel (12 pages) voit un instrument maudit pousser diverses personnes vers une sortie définitive. Aux 9 premières pages de nouvelle, suivent 3 pages de conseils de mise en scène détaillés.

L’ouvrage se conclut sur une carte de la ville sur une double-page, une illustration de fin en 1 page et 1 page de remerciements.

Cette fiche a été rédigée le 12 décembre 2022.  Dernière mise à jour le 18 décembre 2022.

Critiques

wulfen  

Yuigahama Bad Seeds est pour moi la très bonne surprise de cette fin d'année 2022 !

Qu'avons nous là?

Un jeu complet qui  embarque un setting original, un système de jeu et 12 scenarii.

Bien que l'auteur ne soit pas connu et que l'éditeur n'est pas une grosse pointure du milieu, n'allez surtout pas croire que nous avons là un jeu amateur qui s'embarque pour une aventure éditorial sur un coup de tête.

YBS est un véritable bijou qui m'a fait frémir comme peu d''ouvrage l'ont fait depuis longtemps (le dernier était Sunda mizu mura).

Sur la forme :

Un ouvrage à la maquette claire, bien écrit et avec une pléthore d'illustrations originales inspirantes et IMMERSIVES (terme important qui va souvent revenir à l'esprit des lecteurs).

L'auteur est graphiste de métier et son style réaliste colle parfaitement avec le propos de son jeu. J'insiste sur le fait qu'aucune illustration n'est ré-utilisée dans l'ouvrage et que pratiquement chacune des pages contient une image.

Sur le fond :

Vous aimez le Japon, mais vous voulez sortir des sentier battus de Tokyo, YBS est le parfait setting ancré dans ce Japon rural avec ses particularités locales.

La ville, ses lieux, ses habitants, tout y est. A la lecture, l'on se plonge vraiment dans la ville et ses problématiques tant l'auteur a pris soin d'évoquer le quotidien grâce aux illustrations d'intérieurs et d'objets de la vie courantes.

L'ambiance est à la croisée entre mystère, horreur et fantastique. L'auteur n'indique pas ses inspirations, mais je pourrais évoquer Donnie Darko, la série Dark, Higurashi le village maudit, Stranger Things avec un zeste de Chihiro, Forbidden Siren...

Le système qui est à la fois minimaliste et cohérent avec le propos du jeu fait le taf, même s'il reste anecdotique pour moi. Vous pouvez facilement le remplacer à votre convenance, selon vos envies et du ton que vous voulez donner à vos parties (il ne fait que 22 pages sur les 316 de l'ouvrage).

Les scenarii sont très bon, même si la forme peut dérouter des MJ débutants. Tous se présentent d'abord sur la forme d'une nouvelle, puis viennent les outils (bien faits) qui vous permettent de projeter le récit en partie de JDR. Personnellement j'adore puisqu'on évite la rigidité d'un scénario "toboggan" sans être trop abstrait non plus.

Pour finir, j'insiste sur le fait que Yuigahama Bad Seeds est avant tout un setting de jeu que vous pouvez recycler à votre convenance... Marre des profonds en Nouvelle Angleterre, allez zou, transférez votre mythe de Cthulhu au Japon, vous ne serez pas déçus !!!

Critique écrite en décembre 2022.

Guillaume hatt  

Pour peu que vous ayez un intérêt pour l'inquiétant, le paranormal (mais est-ce vraiment cela) et les drames qui peuvent toucher une communauté, YBS est FAIT pour vous.

Commençons par la forme : un très chouette livre (en PDF pour le moment) avec une maquette agréable à lire, bien aérée et réalisée et des illustrations couleurs de belle factures, originales qui permettent de rentrer de manière naturelle dans l'ambiance de cette ville côtière touristique japonaise. Espérons que le financement se réalisera pour que nous puissions avoir ceci en livre physique ! Car oui, le PDF est finalisé et est livré de suite à la validation de votre paiement de cette précommande.

Le contenu est excellent pour le setting qu'il propose. Comme le dit la critique précédente, les règles fonctionnent, et se laissent certainement oublier, ce n'est pas le point inoubliable de ce jeu. C'est par contre  un setting d'une justesse incroyable, qui sera utilisable pour n'importe lequel de vos JdR favoris, facilement transposables et utilisables.

J'ai particulièrement apprécié les illustrations des PNJ : on nous en propose une petite soixantaine (oui oui ! ) pour peupler la ville de personnages caractérisés, ayant chacun son portrait graphique ! En sus de cela, toutes les illustrations sont dans le ton, aucune n'est réutilisée deux fois dans l'ouvrage ; on a aussi bien des paysages, des lieux que des personnages ou des situations. Une travail impressionnant et qui rend cette ville de Yuigahama vivante.

Un autre élément que j'ai apprécié est le traitement de la société japonaise, de la ville et des relations entre eux dans la vie quotidienne. On se fait toujours un film de la société japonaise, ses codes etc. Ici, on nous en présente assez pour que cela fasse sens, pour que cette ville et cette communauté soient vivantes, sans que on se sente submergé ou dépassé par ces particularités. Pas d'efforts insurmontables à faire de ce point de vue donc ! Encore un bon point !

Le traitement de la situation à laquelle est confrontée la communauté est, là aussi, subtil et bien amené. Ceci donne d'ailleurs au MJ la possibilité de gérer les ambiances et les interactions en y introduisant (ou pas) une dimension fantastique ; j'en perçois trois degrés, aucun élément réellement paranormal, une faible dose de paranormal qui peut être toujours repoussé par du rationalisme et une vraie dose violente ! On est donc amené à jouer dans ce huis-clos, dans cette communauté qui se renferme sur elle-même et qui laisse ses pulsions s'exprimer de plus en plus fortement, l'appauvrissement et le stress faisant craqueler le verni de société, même celle du Japon.

Ce setting est livré avec une campagne, hop voilà ! Et ça, c'est un excellent point. Une particularité, qui pourra poser souci à une catégorie de MJ : les scénarios sont d'abord racontés sous forme de nouvelle, puis la structure et les adaptations, les enjeux sont exposés. La démarche est complètement assumée et est une réelle volonté de l'auteur. Les outils qui sont fournis permettent ainsi d'exploiter le contenu de façon aisée.

Une pépite donc !

Critique écrite en janvier 2023.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques