Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, c'est comme une LAN, mais autour de la table...

Fallen Justice

.

Références

  • Gamme : Tiny Supers
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Gallant Knight Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : avril 2020
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple ou rigide de 66 pages en bichromie, au format 14 x 21,5 cm.

Document de 67 pages en bichromie.

Description

L’univers par défaut décrit dans Tiny Supers propose une ambiance en quadrichromie, avec des héros puissants et positifs et une ligne très claire entre le bien et le mal. À l’inverse, cet ouvrage nous offre les outils pour jouer à la manière des comic books de l’Iron Age, sombres, violents et en nuances de gris. Pour cela, nous sont proposées de nouvelles règles permettant de simuler ce type d’ambiance, ainsi que la description d’un contexte de jeu.

Après les crédits, le sommaire et l’introduction (4 pages en tout), vient le premier chapitre, New Rules (21 pages). New Archetypes (7 pages) commence par présenter 10 archétypes de personnages destinés à remplacer ceux du livre de base. Ici, les personnages-joueurs (PJ) n’ont pas de super-pouvoirs, mais incarnent des justiciers n’ayant que leurs poings, leurs armes, leurs gadgets, et leur volonté pour combattre le crime. Les nouveaux archétypes sont :

  • Adept : maître des arts martiaux et du combat au contact, c’est une véritable arme vivante ;
  • Colossus : une montagne de muscles indestructible et enragée ;
  • Citizen : un citoyen lambda qui a décidé d’utiliser ses maigres moyens pour affronter les criminels ;
  • Crusader : un justicier masqué souvent très riche, avec des compétences de détective ;
  • Dark Avenger : un proche ou lui-même ayant été victime d’un crime, il a décidé de se venger par n’importe quel moyen ;
  • Deadeye : archer, sniper, tireur d’élite, c’est le spécialiste du combat à distance ;
  • Legend : un héros à la retraite qui décide de revenir une dernière fois pour un baroud d’honneur ;
  • Prowler : ninja ou assassin, c’est l’expert de la discrétion, des pièges et des attaques surprise ;
  • Soldier : souvent un ancien militaire, il a l’expérience des armes et de la tactique ;
  • Vigilante : une personne normale devenue folle à cause d’une horrible tragédie, qui est désormais aussi violente et cruelle que ceux qu’elle combat.

Ensuite, Optional Rules : Equipment Traits & Utility Belts (4 pages) décrit de nouveaux Traits accessibles aux PJ : des kits d’équipements divers qui leur donne des avantages en certaines circonstances (kit de cambriolage, de piratage informatique, de médecine, de plongée…), ainsi que divers types de ceintures utilitaires dans lesquelles sont intégrés des gadgets tels que des bolas, des grenades fumigènes, ou des tasers.

Vehicles (6 pages) est consacré à tous les types de véhicules, à la façon de les obtenir et de les customiser, et propose des règles de poursuites.

Le chapitre termine par 1 page sur l’usage des drogues (Drugs) et 2 pages de tables aléatoires destinées au meneur de jeu (Game Master Tools).

Le second chapitre est consacré à la description de Haven City (41 pages). C’est une immense métropole gangrénée par le crime et dirigée par des politiciens corrompus, qui ont voté une loi rendant illégaux les activités super-héroïques et l’usage des super-pouvoirs. Ils sont aidés pour cela par la MAUL, une police quasi-fasciste qui fait régner sa loi par la terreur. L’histoire de la ville et de ses principaux quartiers sont tout d’abord décrits sur 5 pages et demie, puis Law Enforcement (3 pages et demie) est consacré à la loi et la justice dans la cité. Enfin, Organized Crime in Haven City (3 pages) traite des principales organisations criminelles.

Iconic Heroes (11 pages) est une présentation des principaux justiciers de Haven City, tels que Fury, une ancienne combattante de MMA devenue folle après l’assassinat de sa famille, ou Nightfox, un ninja qui protège la communauté asiatique de la ville. Puis Rogues Gallery (16 pages) fait de même avec les criminels. On y rencontre par exemple Cardsharp, un assassin qui utilise des cartes à jouer tranchantes pour tuer ses victimes, ou Chort, un colosse russe qui porte un masque de démon.

L’ouvrage finit par Locals, Thugs & Goons (2 pages), où l’on trouve les caractéristiques techniques d’adversaires génériques (policiers, vigiles, passants…) et par une page blanche.

Cette fiche a été rédigée le 31 janvier 2022.  Dernière mise à jour le 20 février 2022.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.