Contenu | Menu | Recherche

No power in the verse can stop us

Space Horror Stories

.

Références

  • Gamme : Space Horror Stories
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Alnomcys
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2023
  • EAN/ISBN : 3-770031-836004
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Une boîte au format A5 contenant :

  • 2 livres à couverture souple de 64 pages format A5 en couleurs ;
  • 1 livre à couverture souple de 36 pages format A5 en couleurs ;
  • 1 écran 4 volets rigide format A5 paysage ;
  • 3 paquets de 54, 24, et 18 cartes en couleurs au format 63x88 mm ;
  • 10 et 5 fiches A5 ;
  • 2 dépliants A5 (8 pages) ;
  • 1 set de dés de 3d8, 3d10, et 6d6.

Description

Le Livret Système de Jeu (64 pages) se consacre à la mécanique de jeu.

Après 1 page de crédits et 1 page de sommaire, l'Introduction (7 pages) présente les principes que SHS propose de suivre, avec la notion de Film (accompagné de son glossaire) et les définitions du jeu de rôle, du Réalisateur, des Protagonistes ; puis aborde la gestion du temps et les découpages proposés. 2 pages sont consacrées à la structure du Film accompagné d'exemples, suivies de la phase de préparation sur 2 pages qui apporte le contexte et l'introduction en utilisant la Fiche de Contexte avant de créer les protagonistes. 

Personnages et Exposition (10 pages) décrit les Traits des protagonistes : Caractéristiques, Expertises, Niveau de Tension, Santé, Protection et Air. 2 pages graphiques représentent la feuille de personnage où chaque zone réfère aux pages du livret, avant 2 pages de diagramme explicatif des étapes de création (du choix du portrait jusqu'à l'équipement). Les 3 dernières pages sont consacrées à l'Exposition, à savoir les cartes Portraits puis Exposition et leur utilisation avant la scène Exposition elle-même qui permet, au travers de l'incarnation des Protagonistes, de mettre en scène la normalité. Des astuces et exemples agrémentent le texte. Une illustration pleine page conclut ce chapitre.

Résoudre une Action (8 pages) explique quand utiliser ce mécanisme en jeu et les divers critères à prendre en compte. Certaines situations telles que la coopération ou les actions simultanées sont présentées. 2 pages de diagrammes décrivent les étapes et les méthodes de résolution des actions, suivies de 2 pages d'exemples pour chacune des étapes. Les 2 dernières pages donnent la description d'actions classiques.

Combat et Dangers (8 pages) développe les différents types de combat : rapproché ou à distance ainsi que les différentes options possibles. Les résultats des actions de combats sont détaillés, en particulier l'Impact et la Protection qui donne le Niveau de Blessure. 2 pages sont consacrées aux attributs des armes ainsi qu'aux dangers. Puis vient le diagramme du combat rapproché avec des exemples sur 2 pages, de même pour le combat à distance.

Blessures, États et Médecine (8 pages) aborde les différents points liés aux blessures et leurs conséquences. D'autres états sont possibles et décrits sur 1 page, tels que, par exemple, l'hypoxie, l'irradiation ou la maladie. D'autres risques (feu, vide spatial, etc.) sont ensuite abordés. Les 2 dernières pages sont consacrées à la médecine et aux soins.

Psychologie (6 pages) décrit la structure des cartes Tension, avant d'expliquer en détails le Niveau de Tension et comment gérer son évolution au cours de la partie. 2 pages de diagrammes pour clarifier l'augmentation et la diminution du NT sont suivies d'1 page d'exemples avant 1 page explicitant l'utilisation d'une carte Tension.

Équipement (10 pages) aborde la question "Ai-je un objet ?", avant de décrire les différents packs disponibles, les armes (3 pages), les équipements de protection (2 pages) et des objets divers.
 
Annexes (2 pages) propose un Index et la liste des contributeurs au foulancement.
 
Le livret Réalisateur (64 pages) est quant à lui réservé au joueur qui tiendra ce rôle.

Après 1 page de crédits et 1 page de sommaire, une illustration double-page introduit outils et conseils.
 
Conseils Généraux (6 pages) propose tout d'abord une revue des différentes approches de l'horreur (2 pages) puis des conseils de mise en scène (2 pages) suivis de la gestion des avaries pour amplifier la Tension et des verrous qui empêchent la fuite.
 
Phase d'Amorce (4 pages) correspond à la mise en place de la situation de huis clos. À la suite des conseils, des exemples sont proposés sur 3 pages.
 
Comprendre la Menace (44 pages) va tout d'abord expliquer la gestion de la Menace et ses différentes manifestations et origines possibles avant de présenter le profil technique type. Ce sont ensuite dix Menaces qui sont décrites selon le schéma suivant :

  • 1 illustration pleine page avec le titre de la Menace ;
  • Ses avatars et manifestations ;
  • Ses origines et les verrous à sa disposition ;
  • Les informations qui peuvent être recueillies en l'étudiant ;
  • Le profil technique de la Menace. 

Enfin, Annexes (2 pages) propose un Index et la liste des contributeurs au foulancement.
 
Le livret Technologie et Sites (36 pages) offre quant à lui des aides pour la création d'un décor vraisemblable.

Après 1 page de crédits et 1 page de sommaire, Cadre Technologique (9 pages) s'attache à décrire les différents niveaux technologiques : obsolète, moderne, et avancée. Après différents exemples par niveau, l'auteur propose 7 pages de glossaire pour différents termes usuels de science-fiction.

Sites (20 pages) commence par 1 page d'introduction sur la structure de présentation (1 page de description et 1 page de plans), le niveau de gravité parmi trois possibles, et les communications. Les sites présentés sont : 

  • Station pénitentiaire ;
  • Station de transit  ;
  • Station scientifique au sol ;
  • Base militaire au sol ;
  • Station minière ;
  • Station orbitale scientifique ;
  • Vaisseau supraluminique expérimental ;
  • Vaisseau de colonisation ;
  • Vaisseau de transport ;
  • Vaisseau de combat / pirate 

Une illustration double-page conclut le livret.
 
L'écran (4 volets rigides) offre une illustration en couleur du côté des joueurs. Du côté Réalisateur, il offre de gauche à droite :

  • Volet 1 : Table des blessures, calcul du NB et gestion du NT ;
  • Volet 2 : Tables des manifestations, des avaries mineures et majeures et des incidents graves.
  • Volet 3 : Amorces pour résidents de station:
  • Volet 4 : Amorces pour équipage de vaisseaux

Les Dépliants destinés aux joueurs (8 pages) reprennent plusieurs tables et informations du livret Système de Jeu à destination des joueurs : diagramme de création d'un Protagoniste (2 pages), 2 pages pour les différents rôles, 1 page pour les expertises, 1 page pour les équipements de base, 1 page pour la description des packs, 1 table pour la table des blessures.
 
Les 5 fiches de contexte proposent :

  • Équipage d'un vaisseau pirate ;
  • Résidents d'une station minière ;
  • Résidents d'une station de transit ;
  • Équipage d'un vaisseau supraluminique expérimental ;
  • Résidents d'une base militaire.

Cette fiche a été rédigée le 28 mars 2024.  Dernière mise à jour le 17 avril 2024.

Critiques

Guillaume hatt  

Tout d'abord, il faut applaudir cette boîte solide et remplie à ras bord de matériel, c'est absolument impressionnant ! Un grand bravo à Olivier pour le choix du fabricant et son travail de design et artistique. C'est, je trouve un quasi sans faute. Le seul tout petit bémol est lié aux livrets agrafés. Sur l'un de mes livret, les agrafes sont un tout petit peu décalées, ce qui gêne un peu lors de la pliure des pages. Mais c'est bien parce qu'il faut trouver de quoi râler dans une critique. Pour le reste, bravo, très belle boîte.

Concernant maintenant le contenu. Olivier nous propose un jeu qui est, un peu à la façon de Sombre, clair sur son objectif ludique : il s'agit de faire des oneshot horrifiques, qui sont mis en place rapidement et facilement, avec un contrat social clair autour de la table. Et pas autre chose. Et, bravo, Olivier ne s'éparpille pas, il nous propose en effet un game design qui est fait pour cela, avec cet objectif clair en tête et cela à toutes les étapes du jeu. Cela se ressent vraiment avec une réelle efficacité pour l'horreur.

Un autre objectif que Olivier s'est obligé à suivre tout du long, c'est la logique et la cohérence des règles, là encore une réussite, avec une lisibilité simple et aisée grâce à l'usage des diagrammes de flux. Ces diagrammes sont clairs, lisibles et permettent de s'y retrouver très facilement. Une fois de plus bravo. Et puis les cartes format poker. Ok, tout le monde le fait ... sauf que là, elles ont une réelle utilité dans le game design ainsi que pour les joueurs. On ne parle pas juste de cartes d'initiatives etc.. mais de toutes les tensions qui s'accumulent, les réactions que cela peut engendrer, des aides à l'improvisation aussi. Bref, Top.

Ok, mais on joue quelques oneshot pour 60 balles alors ? Oui, et non ! En effet, Olivier nous propose d'une part 10 contextes, chacun avec 3 variations de démarrage possible (on arrive donc à 30). Et puis, comme c'est du JdR, et bien chaque partie sera différente, car les PJ vont réagir / agir différemment, et chaque Menace pourra être différente selon le contexte du Film que vous aurez choisis. Donc, on a une grande variété de possibles. Ah, oui, et on vous a parlé des Sites ? Vous savez, le lieu où l'action se déroule. Et bien, dans la boîte de base, on nous en propose un certain nombre (une dizaine) avec courte description et des plans réutilisables pour d'autres jeux, The Expanse ou Alien etc..., et vice-versa bien sûr)

Voici donc un investissement ludique qui me semble TRÈS judicieux, si vous aimez le style horrifique bien sûr. 

Critique écrite en avril 2024.

La crypte d'Argar  

Jeu rapide et intense ! Un format A5 pour l’emmener avec partout avec vous !

Un peu plus de détails. Space Horror Stories va vous permettre de vivre une aventure d’un film de science-fiction horrifique. Un système de création de personnages rapide en fonction de l'aventure choisie, guidé par deux dépliants avec des organigrammes et des tableaux pour aider les joueurs à créer leur personnage en quelques minutes.
Des cartes portraits permettant de vite avoir un visuel du personnage, des noms prés tirés pour ceux en manque d’inspiration !
Chaque joueur va aussi tirer des cartes pour déterminer quel sombre secret se cache derrière sa personnalité.
Et puis c’est parti, que vous arpentiez les couloirs d’un vaisseau ou fouliez le sol d’une lune loin de la Terre nous n’êtes pas à l’abri. Le maitre du jeu choisit sa MENACE et va tout faire pour que la tension s’installe autour de la table.
Un système de tension avec une pioche de carte avec des actions à faire pour les défausser qui compliqueront l’aventure/ 3 D8 pour résoudre les actions, 3 D10 si vous avez une expertise. Des dés bonus si vous êtes aidé, et hop le jeu roule sans ralentir et vous voilà avec des boyaux pleins les murs avec des sas qui grincent et l’alarme de votre vaisseau qui s’active.

Allez-vous survivre ?

Critique écrite en avril 2024.

KingOf13  

Jeu très bien pensé. 

Le découpage en acte émule vraiment l'esprit des classiques de l'horreur spatiale, et rend jouable ces classiques. 

Le système des cartes de tension rajoute une dimension de stress assez stimulante pour les joueurs les plus passifs, les forçant à des actions hors de leurs réactions normales. 

Le système est idéal pour initier de nouveaux joueurs au jdr, tout en restant très fun à jouer pour les joueurs confirmés. 

Et surtout, les parties se lancent très rapidement, à peine 20 minutes si le mj connaît bien son matos, et durent une soirée. Idéal pour des one shot sans prise de tête entre copains.

Bref à avoir !

Critique écrite en avril 2024.

Thomas 'Cthulh00' Leygnac  

Dans le domaine du huis clos spatial d'horreur, Space Horror Stories se hisse premier haut la main !

Du côté des joueurs le jeu, ses règles, et la création de personnages sont acquis en 20 minutes.

Côte MJ, ici appelé Réalisateur, c'est à peine plus compliqué (bon, il faudra avoir un tableau de blessures à portée de main, on a vu pire).

Chaque Menace est livrée avec un modus operandi et des suggestions sur le déroulé (je ne pourrais pas être plus clair sans spoiler, il faudra donc le faire confiance là dessus).

Enfin, la mécanique des cartes Tension est brillante : il faut veiller à ne pas en avoir 8 en main, sinon on perd notre personnage. Jouer ces cartes nous impose de faire des actions non optimales (casser quelque chose d'important, perdre un objet, crier sur ses petits camarades, fuir ou faire une crise cardiaque, par exemple), mais il faut les jouer pour réussir à rester dans la course.

Le jeu ne permet que de jouer des one shots (on peut toujours s'arranger), mais offre une grande diversité avec ses 10 Menaces et autant de Sites.

Idéal pour de l'initiation, mais très agréable entre joueurs plus confirmés, le jeu remplit très bien son objectif d'émuler les films d'horreur spatiaux.

Alors embarquez, et n'oubliez pas que, dans l'espace, personne ne vous entendra crier.

Critique écrite en avril 2024.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques