Contenu | Menu | Recherche

L'Ordinateur est votre ami

Renraku Arcology : Shutdown

.

Références

  • Gamme : Shadowrun
  • Sous-gamme : SR - 2ème Édition (2054-59)
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : FASA Corporation
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1998
  • EAN/ISBN : 1-55560-347-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 88 pages à couverture souple.

Description

Cet ouvrage propose un décor de campagne centré autour des événements de l'Arcologie de Renraku (ou SCIRE) : le 19 décembre 2059, le gigantesque building se coupe de la Matrice de Seattle, clôt ses portes et active ses défenses extérieures, piégeant environ 100.000 personnes dans ses entrailles, sans aucune communication avec l'extérieur. Que s'est-il passé ? C'est à cette question que répond en grande partie le supplément.

Celui-ci est présenté un petit peu différemment d'autres décors de campagne : la première partie est constituée d'un dossier déposé sur le forum pirate de Shadowland, contenant des documents officiels, des commentaires et des témoignages d'habitants du Sixième Monde. La seconde partie (18 pages) comporte les données techniques de la première.

Prologue: Dance with the Devil, (Prologue : Danse avec le Diable en VFest une nouvelle d'ambiance de deux pages. Elle est suivie de Pride Goeth (Salutations en VF), un document d'information remis aux nouveaux résidents de l'Arcologie, leur présentant leur nouveau cadre de vie. Il est bien sûr largement annoté.

Subversion est la retranscription du journal d'un résident durant les premiers jours du shutdown et permet de comprendre le point de vue des habitants. On the Outside Looking In (Regards Extérieurs en VF) relate une réunion extraordinaire du Conseil Corporatiste de Seattle ayant suivi de peu la fermeture de l'Arcologie, et révèle quelques secrets qui vont au-delà des problèmes de Renraku. Shutdown! (Verrouillage ! en VF) décrit l'attaque de Shadowland par les Otakus de Deus (voir plus bas) au moment de la mise en ligne du contenu du supplément.

Slaves of the Machine (Esclaves des Machines en VF) approfondit l'analyse de la situation avec l'intervention d'une rescapée de l'Arcologie : celle-ci est tombée aux "mains" d'une IA démente, qui y fait régner la terreur à l'aide de drones inconnus et d'un contrôle absolu sur les systèmes du SCIRE. Devil's Playground (La Cour du Diable en VF) décrit l'Arcologie telle qu'elle est devenue, avec les expériences de Deus et l'organisation de ses serviteurs humains. Rats in the Walls (Des Rats dans les Murs en VF) présente l'organisation de la résistance qui est apparue entre les murs de l'immeuble géant. The Nightmare (Le Cauchemar en VF) enfin relate l'expérience d'un employé de Renraku dans la Matrice de l'Arcologie peu de temps après la prise de contrôle de Deus.

La dernière section du supplément donne toutes les cractéristiques techniques associées au contenu du supplément : PNJ, drones, Otakus, description de l'Arcologie... Quelques idées de scénarios sont également proposées.

En VO cet ouvrage propose les statistiques des deux éditions 2 et 3 car il est sorti à cheval entre les 2.

En VF cependant, l'ouvrage est sortis plus de 20 ans après au sein de  la gamme Héritage. Il a donc été publié avec les statistiques des gammes Shadowrun 5, 6 et Anarchy, et est donc compatible avec les trois éditions.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 23 octobre 2014.

Critiques

Otaku Mike  

Aïe, ça va encore faire mal (mais "qui aime bien, châtie bien" parait-il...)
Alors Renraku Arcology Shutdown, c'est quoi? C'est un bon vieux Donj' des familles, mâtiné d'un poil d'horreur à la sauce hypertechnologique... Ah, oui, un peu comme ses illustres prédécesseurs de ADD, tout est donné au meneur pour décimer tranquillement le groupe de PJ, quelque soit leur puissance. Car non seulement les "monstres errants" sont très forts, mais dans ce Donj' là, il y a un Dieu malveillant et omnipotent qui peut tout faire dans son domaine. Il faut même se méfier des murs...

De plus, pour que ce supplément soit utilisable, il faut déjà que les PJs soit dans l'arcologie : 2 possibilités, une crédible, et l'autre moins. La première possibilité, c'est qu'ils étaient dedans au moment de la prise des commandes par Deus. Là, c'est mal pour eux, car ça veut dire qu'ils sont faiblement armés, voire à poil... La deuxième possibilité, c'est qu'ils fassent partie d'un commando qui s'introduit dans le complexe. Non seulement ça parait peu probable (même la sécurité de Renraku et l'armée des UCAS campent devant sans pouvoir faire une brèche dans les défenses de l'arcologie, alors les PJs...), mais même avec l'équipement lourd qu'ils vont ammener, ils ne peuvent pas prévoir ce qui les attends et ne font pas le poids de toute manière.

C'est encore un supplément réservé au Meneur, qui aura bien du plaisir sadique à le lire, mais qui devra se décarcasser sévèrement pour pouvoir partager ce plaisir avec les Joueurs... Cela aurait mérité un roman, mais peut-être pas un "cadre de scénario". Brainscan est arrivé à la rescousse, offrant enfin aux joueurs une possibilité d'implication concrète aux événements, mais là encore cela reste "grosbill".

Franz  

Bon, soyons clairs, c'est, après l'Etoile Noire, le second plus grand donjon du multivers. En plus l'adversaire qui y est décrit est omnipotent à l'intérieur d'un immeuble qui loge 100 000 personnes, avec des moyens de surveillance qui ridiculisent Big Brother et des moyens de rétorsion dignes d'Hannibal Lecter.

Alors forcément c'est difficile à mettre en scène. Ceci dit on a quand même un supplément excellent, très agréable à lire, avec un grand méchant qui fait vraiment froid dans le dos, et il devient envisageable de faire une campagne inoubliable en s'inspirant du matériel fourni.

Hélas, le supplément est très commercial: il laisse en suspens de nombreuses questions, sous prétexte de laisser au MJ le contrôle des événements, alors que Brainscan y répond en grande partie et délivre un background officiel et définitif (qui rend un peu dépassé ce supplément).

Alors c'est un assez bon supplément, si on est prêt à travailler dessus, mais c'est un peu cher pour un guide qui ne couvre même pas la totalité du sujet.

ElvenHunter  

Je suis du même avis que les deux personnes précédentes.
J'ajouterai juste que l'atmosphère qui se dégage des descriptions rend le tout assez stressant et pesant et c'est tant mieux. Je pense que c'était l'effet voulu.
Je n'ai pas encore lu Brainscan, mais c'est vrai que la simple lecture de ce supplément a fait tourner mes méninges pour créer des scénarios...

Shaman Chat  

Ben, ch'uis pas d'accord avec mes camarades... J'ai failli être tenté par la note excellente, mais à vrai dire j'vais me contenter du bien... Parce que :
- Il ouvre des tas de possibilités de scénar
- Il pose les bases d'une méta-intrigue qui va bouleverser l'univers de shadowrun (en étant en partie responsable de ce qui arrive en 2064)
- Il permet effectivement de satisfaire une frange de la population rôliste qui aime ce genre d'histoire ou des scénarios survie
- Il offre un excellent cadre de campagne qui s'étoffera plus tard avec la campagne Brainscan
- Il permet de considérer quelques scénarios en dehors de d'habitude en faisant par exemple jouer des pauvres types de base qui se retrouvent dans la résistance
- Il donne tout ce qu'il y a à savoir pour s'amuser dans la Renraku. Plus pourrait être possible, définir aussi précisemment la résistance. Mais il est intéressant, aussi, que le mj puisse faire sa propre sauce. Et c'est le cas dans le supplément présent où on ne se sent pas étouffé par le fait de suivre des pnjs x ou y bien plus bills que les personnages.

Bon, maintenant, le problème reste les règles, avec l'édition 4 qui a maintenant un an. M'enfin, rien de bien compliqué si vous êtes un mj plus intéressé par la narration que les pures règles.

matreve  

Ces gens de FASA sont décidément très forts ! Ce supplément inaugure en effet un nouveau metaplot majeur dans la (très) riche storyline de Shadowrun, avec un sujet encore visionnaire lorsqu’il a été publié : l’accès à la conscience d’une IA, qui produit immédiatement une catastrophe d’ampleur inédite en verrouillant totalement une arcologie de plusieurs dizaines de milliers d’habitants au centre de Seattle, et mettant à genoux une mega-corporation.

A partir de là, le développement est du pain béni et les talentueux auteurs nous embarquent dans le récit angoissant de la prise de contrôle de cette arcologie, et comment Renraku fait face à cette situation de crise. Le décor de jeu est immense et ce supplément a deux gros potentiels : d’abord remettre la tech au centre de Shadowrun après avoir trop longtemps détourné les intrigues principales vers la magie (avec les esprits insecte ou les Horreurs cosmiques), tout en proposant une sorte de maxi-donjon dans un contexte Cyberpunk. Culotté !

Après, comme le dit l’une des critiques avant moi, qui aime bien châtie bien ! Si l’intrigue et le décor larger than life sont brillants, le traitement de ce supplément laisse plus qu’à désirer. Celui-ci a certes le mérite de ne faire que 88 pages et de se lire facilement, mais c’est aussi son énorme défaut puisqu’il se résume quasiment qu’à un supplément à lire, avec uniquement des nouvelles d’ambiances ou des chapitres écrits sous un format narratif. On se demande bien pourquoi FASA n’en a pas fait un cycle de romans, et livrer ensuite le supplément plus technique qui aurait permis d’émuler ceci.

Malheureusement, ce supplément peu épais fait office pour l’ensemble et après les premiers chapitres très réussis pour mettre en abîme, le livre s’épuise ensuite avec des chapitres superficiels sur l’organisation de la société refaçonnée par l’IA pour ceux qui sont restés prisonniers au sein de l’Arcologie, l’organisation de la résistance, ou le dévoilement de l’intrigue. Tout ceci est maigre, avec peu d’informations à la fois sur comment l’IA a pu accéder à la conscience, quels sont ses plans pour la suite, et les moyens de les contre-carrer.

Et même si on limite ce supplément à une fonction de cadre de campagne, celui-ci reste tout autant décevant : difficile de projeter en si peu de pages un décor de cette taille ! Il lui manque clairement soit une pagination bien plus conséquente avec plans à l’appui, ou une approche comme dans le Dossier Technique de L’Etoile de la Mort pour Star Wars, avec des zones banalisées et reproductibles. De tout cela, on n’aura évidemment rien.

La dernière partie, censée être davantage orientée informations de jeu, quand c’est tout le supplément qui aurait dû l’être, est elle-même famélique : elle est surtout composée des statistiques ou d’adaptations (mineures) de règles, et surtout trois idées indignes de scénarios, qui finissent de ruiner l’ambition de ce supplément.

Heureusement, la portée de cet événement aura marqué la gamme Shadowrun et ne se sera pas limitée à juste ce guide. Maintenant la bonne question est de savoir est-ce que ce supplément vous sera vraiment utile ? Ma réponse est évidemment non mais en revanche, ses deux promesses restent plus alléchantes que jamais : développer et contrer l’expansion de l’IA et / ou partir à l’assaut de ce donjon moderne. Pour le premier, il faudra construire toute une intrigue à partir des rares informations de background que vous trouverez. Pour le second, à défaut d’avoir dans ce supplément l’épaisseur et le matériel nécessaires, un exercice intéressant pourra être de recycler en version shadowrunnée un scénario med-fan mythique de type Le Temple du Mal Elémentaire.

Autant donc de travail à fournir puisque vous ne le retrouverez pas dans ce supplément, décidément trop expédié pour un cataclysme aussi majeur !

Critique écrite en février 2024.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :