Run Robot Red

.

Références

  • Gamme : Run Robot Red
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Wicked Dead Brewing Company
  • Langue : anglais
  • Date de publication : août 2004
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Document de 28 pages, ou carnet demi-format de 56 pages.

Description

Le livre est numéroté par demi-page, ce qui donne un ouvrage de 56 pages, tenant sur 28 pages réelles. Les numérotations de pages ici sont faites en pages réelles. Il débute par une chapitre d'introduction "Widenet YT." (4 pages) qui présente le monde où vivent les robots de RRR, et leur quotidien.

Le deuxième chapitre "Rules" (15 pages), est le plus important du jeu. Celles-ci comprennent la création de personnage, le système de jeu et de combat, particulièrement courts, et l'utilisation des différents accessoires de robot. La création de personnage avec tous ces aléas selon l'usine d'origine et les options choisies représente le plus gros du chapitre.

Le troisième chapitre "Security" (5 pages) présente les adversaires des robots : Cel Tron Stoma, son système SpyWhere, ses portes à code... Les secrets du complexe Widenet YT sont proposés sous la forme d'inspiration pour des aventures. Enfin, l'ouvrage se termine sur un mot de l'auteur, et une fiche de personnage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Coredump  

Voilà un petit jeu bien rafraîchissant.

Paradoxalement, moi qui n'aime pas les règles, ce sont elles qui m'ont séduites dans RRR. Elles sont toutes simples, rigolotes, et assez intuitives. Les parti-pris de simplicités (pas de jet pour toucher, les robots font mouche à chaque fois) sont particulièrement sympathiques.

L'idée de base régissant le système est novatrice. Ici il convient d'être médiocre pour survivre : les bons se font repérer par Cel Tron Stroma ! Et la gestion de la batterie du robot est tout à fait rigolote en fin de compte.

Au niveau de la forme, c'est très clairement présenté, bien écrit, et bien structuré. A part une petite confusion dans les titres, aucun problème à signaler de ce côté là.

Du côté du fond, l'auteur réussit le tour de force de nous livre un condensé de jeu de rôle, faisant appel à la culture populaire. Si vous connaissez Tron, les livres d'Isaac Asimov ou le jeu de rôle Paranoia, vous ne serez pas dépaysé. C'est un peu ce qui pêche du reste. Car si le système est original et bourré de bonnes idées, le contexte donne une vague impression de déjà-vu qui est à la fois la force et la faiblesse du jeu.

Run Robot Red est idéal pour un one-shot déjanté mené tambour battant, où vos personnages pourront s'en donner à coeur joie avec leurs robots. En faire une campagne, par contre... je ne m'y aventurerai pas. Ou alors en adjonction à votre campagne Paranoia, pourquoi pas ?

zanwot  

Comme dit précédemment, RRR est un petit jeu léger, divertissant, et même complètement déjanté. C'est clairement un jeu fait pour des parties uniques, avec une bonne dose de rires. D'ailleurs les robots sont adaptés à ça : ils ne peuvent effectuer que 2 types de tâches chacun, à vous de les rendre complémentaires. Mais vu le système de "médiocrité nécessaire", vous allez bien vite vous retrouver à utiliser de préférence les robots les moins adaptés pour les tâches les plus banales... Oui c'est absurde, et c'est l'idée...

Ce jeu souffre de 2 défauts à mon avis : il est léger, à la limite du trop léger. Et puis j'aurais apprécié une carte ou un quelconque support plus solide pour une partie. Bien sûr ce n'est pas l'idée d'un petit jeu comme ça, mais RRR en aurait eu besoin à mon avis, personnellement je vois mal quelle quantité de travail à mettre pour faire un scénario jouable, ni quelle dose d'improvisation sera nécessaire.

Comparativement aux autres petits jeux de cette catégorie de cet éditeur, ce jeu n'est pas révolutionnaire par contre. C'est un procès un peu injuste, les petits jeux de cet éditeur étant particulièrement réussis. Le problème c'est qu'il faut bien comparer à quelque chose.

Moralité, j'hésite entre 3 et 4. Va pour un 3, parce que sa légèreté semble un peu trop marquée, mais je ne suis pas convaincu qu'il ne mérite pas un 4. Dur...

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques