Contenu | Menu | Recherche

Non, pas l'auteur de Bitume...

Extraordinaire Tour de France de Maître Jacques (L')

.

Références

  • Gamme : Nephilim
  • Sous-gamme : Nephilim - 5ème édition (Légende)
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Éditions Mnémos
  • Langue : français
  • Date de publication : mai 2021
  • EAN/ISBN : 978-2-38267-011-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre A4 à couverture rigide de 212 pages en couleurs.

Description

L’Extraordinaire Tour de France de Maître Jacques est un supplément de contexte pour la cinquième édition de Nephilim. Cet ouvrage prend la forme d'un recueil rédigé sous la forme de récits de voyage, issus de la plume d’un nephilim orphelin ayant tourné le dos aux voies traditionnelles de l’Agartha, pour explorer le terroir français.

La deuxième et troisième de couverture font figurer une illustration abstraite, reprise sur les deux premières et dernières pages. Il s’ensuit une page de Crédits, puis la reprise pleine page de l’illustration de couverture représentant maître Jacques, ornementée des paroles d’une chanson du groupe Malicorne, intitulée “Les couleurs”. Une préface (1 page), rédigée sous la plume de Maître Jacques, explicite le propos du reste de l’ouvrage: donner à voir la richesse de la sapience dissimulée sur le territoire de l’Hexagone.

Le cœur de l’ouvrage (190 pages) est constitué d’une revue de l’ensemble des départements de la France métropolitaine sous la forme d’une double page explorant la réalité occulte dissimulée derrière un pan historique ou contemporain du territoire. Chacune des 96 entrées s’ouvre sur le numéro et nom du département, suivi de la zone décrite et de son seuil de Rosenkreutz, indiquant la capacité des Arcanes Mineurs à y repérer les agissements des Nephilim. Quand cela est nécessaire, un encart explicite la transcription en règles des éléments évoqués dans l’entrée, et une illustration de quart de page clôture chaque double page.

Les entrées sont les suivantes :

  • 01 (Ain) : Châtillon-sur-Chalaronne
  • 02 (Aisne) : Le Familistère de Guise
  • 03 (Allier) : Dompierre-sur-Besbre
  • 04 (Alpes-de-Haute-Provence) : Le monastère Notre-Dame de Ganagobie
  • 05 (Haute-Alpes) : Le plan de Phazy
  • 06 (Alpes-Maritimes) : La grotte de Saint-Cézaire-sur-Siagne
  • 07 (Ardèche) : Le bourg médiéval de Saint-Montan
  • 08 (Ardennes) : Noyers-Pont-Maugis
  • 09 (Ariège) : La porte médiévale de Foix
  • 10 (Aube) : Neuville-sur-Vanne
  • 11 (Aude) : Les mines de Palairac
  • 12 (Aveyron) : La cité de pierres de Montpellier-le-Vieux
  • 13 (Bouches-du-Rhône) : Glanum
  • 14 (Calvados) : La joyeuse prison de Pont-L’Ėvêque
  • 15 (Cantal) : Le château d’Anjony
  • 16 (Charente) : L’église monolithe d’Aubeterre-sur-Dronne
  • 17 (Charente-Maritime) : L’éolienne du Clône
  • 18 (Cher) : La colonie familiale pour aliénés de Dun-sur-Auron
  • 19 (Corrèze) : Le canal des moines d’Obazine
  • 20a (Corse-du-sud) : L’église Saint-Spyridon de Cargèse
  • 20b (Haute-Corse) : La Granitula de Corte
  • 21 (Côte-d’Or) : Les sources de la Seine
  • 22 (Côtes d’Armor) : Les pierres sonnantes du Guildo
  • 23 (Creuze) : La lanterne des morts de Felletin
  • 24 (Dordogne) : Le suaire de Cadouin)
  • 25 (Doubs) : Le gouffre de Jardel
  • 26 (Drôme) : La mosaïque des quatre fleuves de Die
  • 27 (Eure) : Le château de Gisors
  • 28 (Eure-et-Loir) : Le canal de Maintenon
  • 29 (Finistère) : Le Yeun Elez
  • 30 (Gard) : Le musée de la tonnellerie de Générac
  • 31 (Haute-Garonne) : Le kibboutz de Montaigut-sur-Save
  • 32 (Gers) : La tour du bourreau de Lectoure
  • 33 (Gironde) : Les grottes de Ferrand
  • 34 (Hérault) : Le grand prix de la Saint-Louis à Sète
  • 35 (Ille-et-Vilaine) : Les forges de Paimpont
  • 36 (Indre) : Le saint fleuret
  • 37 (Indre-et-Loire) : La cité idéale de Richelieu
  • 38 (Isère) : Les sept merveilles du Dauphiné
  • 39 (Jura) : L’hostie miraculeuse de Dole
  • 40 (Landes) : La maison de Gemmeur de Latche
  • 41 (Loir-et-Cher) : La chapelle Notre-Dame de Pitié de Salbris
  • 42 (Loire) : La Vénus aux Navets de Saint-Juste-sur-Loire
  • 43 (Haute-Loire) : Les maisons de Béate
  • 44 (Loire-Atlantique) : Le sanctuaire de Marie-Julie Jahenny à Blain
  • 45 (Loiret) : Le télégraphe de Juliette Dodu à Pithiviers
  • 46 (Lot) : La tombe de Jean-Baptiste Paramelle à Saint-Céré
  • 47 (Lot-et-Garonne) : La maison close de Théophile de Viau à Blairac
  • 48 (Lozère) : Le mausolée de Du Guesclin à Châteauneuf-de-Randon
  • 49 (Maine-et-Loire) : Les ardoisières de La Pouëze
  • 50 (Manche) : Le faux dauphin de Saint-Lô
  • 51 (Marne) : La sauvagesse de Songy
  • 52 (Haute-Marne) : La peûte bête d’Aujeurres
  • 53 (Mayenne) : La forêt de Charnie
  • 54 (Meurthe-et-Moselle) : L’école de Nancy
  • 55 (Meuse) : Les forêts de guerre de la zone rouge
  • 56 (Morbihan) : L’athanor d’Hélène Jégado à Plouhinec
  • 57 (Moselle) : Le polissoire de Haspelschiedt
  • 58 (Nièvre) : La pouponnière de Bibracte
  • 59 (Nord) : La famille Gayant de Douai
  • 60 (Oise) : Le Lebensborn de Lamorlaye
  • 61 (Orne) : La météorite de l’Aigle
  • 62 (Pas-de-Calais) : Le plexus Blanchard à Sangatte
  • 63 (Puy-de-Dôme) : Les grottes de Jonas
  • 64 (Pyrénées-Atlantiques) : Le chemin de la Mâture
  • 65 (Hautes-Pyrénées) : Le château des Nestes
  • 66 (Pyrénées-Orientales) : Le maître de Cabestany
  • 67 (Bas-Rhin) : Le mikvé de Bischheim
  • 68 (Haut-Rhin) : Le schisme de Sainte-Marie-aux-Mines
  • 69 (Rhône) : Les manuscrits perdus de Jean-Baptiste Vietty
  • 70 (Haute-Saône) : La source du Planey
  • 71 (Saône-Loire) : La pierre qui croule
  • 72 (Sarthe) : Le trésor des sablons
  • 73 (Savoie) : L’hôtel bernascon d’Aix-les-Bains
  • 74 (Haute-Savoie) : La compagnie des guides de Chamonix
  • 75 (Paris) : L’Untergunther
  • 76 (Seine-Maritime) : Le palais bénédictine d’Alexandre le Grand à Fécamp
  • 77 (Seine-et-Marne) : Les templiers de Lieusaint
  • 78 (Yvelines) : La crue de la Seine de 1910
  • 79 (Deux-Sèvres) : Le crocodile d’Oiron
  • 80 (Somme) : Le supplice du chevalier de La Barre
  • 81 (Tarn) : La porte de la maison Yversen à Gaillac
  • 82 (Tarn-et-Garonne) : La salle du Prince Noir à Montauban
  • 83 (Var) : La grotte de la Sainte-Baume
  • 84 (Vaucluse) : Le mur de la peste
  • 85 (Vendée) : Le puits d’enfer des Sables-D’Olonne
  • 86 (Vienne) : Le cône d’or d’Avanton
  • 87 (Haute-Vienne): L’astroblème de Rochechouart
  • 88 (Vosges) : La bête des Vosges
  • 89 (Yonne) : La fosse Dionne de Tonnerre
  • 90 (Territoire de Belfort) : La ligne de front de Joncherey
  • 91 (Essonne) : Le pavillon de Ceslaw Bojarski à Montgeron
  • 92 (Hauts-de-Seine) : La catastrophe ferroviaire de Meudon
  • 93 (Seine-Saint-Denis) : La nécropole royale de la basilique de Saint-Denis
  • 94 (Val-de-Marne) : Le musée Fragonard de Maisons-Alfort
  • 95 (Val-d’Oise) : La Sainte Tunique d’Argenteuil

À leur suite, se trouvent les lieux classés par thèmes occultes (2 pages), un index des thématiques abordées par les différentes entrées tels que les différents arcanes majeurs et mineurs, l’Agartha, les Akasha, la narcose…

L’ouvrage se clôture sur 5 doubles pages, reprenant le template vide des entrées géographiques au centre de l’ouvrage afin de permettre au lecteur d’y ajouter d’autres lieux occultes, et par une illustration pleine page reprenant un bout de l’illustration de couverture.

Cette fiche a été rédigée le 22 juin 2022.  Dernière mise à jour le 12 juillet 2022.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.