Contenu | Menu | Recherche

A government is a body of people, usually notably ungoverned

Recueil de Scénarios de Denis Beck

.

Références

  • Gamme : Laelith
  • Sous-gamme : Laelith - 3ème Édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Black Book Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : avril 2021
  • EAN/ISBN : 978-2-36328-338-2
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre au format Lettre US de 192 pages couleur, couverture rigide.

Description

Le Recueil de Scénarios de Denis Beck reprend tous les scénarios publiés dans Casus Belli par l’auteur qui était un contributeur régulier de la revue, notamment sur la gamme Advanced Dungeons & Dragons. Grâce à ses écrits, Denis Beck a ainsi considérablement développé Laelith et ses alentours, après le n°35 de Casus Belli qui introduisait cette ville imaginaire.

Le Recueil reprend tous les scénarios d’époque sans les transformer : ceux-ci sont donc conformes au décor d’origine de Laelith, et non pas à la réécriture de celle-ci avec sa reprise par Black Book Editions. Cependant, si on trouvera les données chiffrées telles que publiées avec le système AD&D, les profils des PNJ et des monstres sont aussi donnés avec les systèmes de Chroniques Oubliées Fantasy et Héros & Dragons.

Après une page comportant les crédits puis une page contenant la table des matières, le recueil débute avec un Avant-propos d’une page signé par Denis Beck, replongeant dans le contexte de l’époque et ses choix d’auteur concernant la production d’origine. Tous les scénarios qui suivent ensuite sont résumés par des encadrés comprenant des indications techniques (type, degré d’action et d’ambiance) et un récapitulatif de l’intrigue.

Le premier scénario, Le Temple des Grands Appels (8 pages), se déroule en dehors de Laelith. Les personnages des joueurs sont sollicités pour escorter un membre de l’Ordre des Conjurateurs de Laelith pour remonter le fleuve Najoni qui s’écoule dans une contrée sauvage et inexplorée. Après de nombreuses péripéties, les aventuriers parviendront au temple cité dans le titre, où après avoir affronté ses dangers, ils pourront en percer l’énigme, et revenir enfin à Laelith.

Le second scénario, L’Almenivar (10 pages), va aussi faire voyager les personnages en dehors de Laelith pour aller affronter un donjon. Celui-ci, bien que très classique avec ses salles, ses pièges et ses monstres, recèle un subterfuge que le MJ pourra habilement utiliser avec l’introduction optionnelle proposée.

Le troisième scénario, Duel au Pinceau (6 pages), se déroule pour sa part dans Laelith, et plus particulièrement au sein de la communauté des artistes de la cité. Sur fond de peinture et de tableau, les aventuriers devront résoudre une affaire impliquant certaines hautes autorités de la ville.

Le quatrième scénario, Huis Clos en Enfer (8 pages), se veut un scénario horrifique, explicitement déconseillé aux âmes sensibles par l’auteur car le MJ est poussé pour le rendre le plus terrifiant possible. Il prendra là aussi place dans la région environnante de Laelith.

Le cinquième scénario, Le Rachat (6 pages), se déroule lui aussi en dehors de Laelith. Il s’agit d’une aventure assez classique sur fond de trahison et de mage maléfique, qu’il faudra vaincre dans sa caverne.

Le sixième scénario, Le Masque Utruz (6 pages), est localisé à Laelith et s’intéresse plus particulièrement au peuple Utruz et à ses mystères. Ceux-ci viendront en effet mélanger des réalités très distinctes où les aventuriers viendront en aide à un étrange voyageur. L’intrigue ne sera en effet pas sans rappeler des inspirations qu’on pourra retrouver et développer avec le supplément Laelithulhu.

Le septième scénario, L’Héritage (10 pages), s’éloigne de Laelith à nouveau : suite à un malentendu heureux, les joueurs se retrouvent propriétaires d’une mine. Mais ceci n’est que le début d’une quête pour réparer une injustice.

Le huitième scénario, L’Enfant des Sables (6 pages), est un court scénario en extérieur destiné à faire passer une succession d’épreuves aux personnages pour dévoiler un commanditaire pour le moins inattendu et particulièrement puissant.

Le neuvième scénario, L’Ambassadeur (8 pages), revient à Laelith et met les personnages dans une posture fâcheuse, mais qui leur permettra d’apprécier plusieurs endroits de la ville, dont le Cloaque. Le scénario est directement repris de la version publiée dans Casus Belli, y subsistent donc des renvois vers la première édition.

Le dixième scénario, L’Enfant qui Croyait aux Légendes (10 pages), démarre à Laelith et comporte deux parties : une première qu’on pourrait qualifier de ludique, mais qui va déboucher sur des révélations graves, qui pourra amener la seconde partie qui permettra aux personnages de ne pas seulement être les acteurs d’un livre dont vous êtes le héros…

Le onzième scénario, Le Marchand des Étoiles (8 pages), va emmener les aventuriers, loin, très loin de Laelith pour venir en aide à un marchand très spécial !

Le douzième scénario, La Nuit de l’Empereur-Démon (10 pages), ramène à des considérations bien plus terre-à-terre, voire souterraines. Il s’agit d’un grand jeu de piste urbain qui exploite à fond le contexte de Laelith pour mettre les joueurs à la poursuite d’une némésis récurrente : le fameux Empereur-Démon !

Le treizième scénario, Le Maître des Nuages (8 pages) va plonger les personnages dans une enquête tortueuse, en exploitant à fond l’aspect mystique et magique qui caractérise Laelith, et en mettant à nouveau en scène l’Empereur-Démon.

Le quatorzième scénario, Les Ombres du Passé (8 pages), va explorer une autre facette de Laelith en se déroulant autour de son lac voisin, le lac d’Althalith, avec une intrigue d’inspiration pirate. Après avoir été confrontés à la redoutable capitaine Tourre l’Eventreuse, les PJ devront déjouer les manigances en coulisse de l’Empereur-Démon.

Le quinzième scénario, La chasse sanglante (34 pages), est en réalité une mini-campagne en 4 épisodes. Après s’être mis dans de beaux draps et avoir fait un petit détour par le Cloaque dans la première partie, les joueurs vont se livrer à une enquête complexe dans la seconde partie, qui les emmènera ensuite à voguer sur le lac d’Altalith dans la troisième partie, à destination d’une île qu’ils iront explorer. La quatrième partie, le final, prendra la forme d’une quête pour mettre la main sur des reliques, et enfin dénouer les nœuds de l’intrigue dans laquelle ils sont tombés.

Le seizième scénario, Le Retour de l’Empereur-Démon (8 pages), revient à un format plus réduit et peut être joué comme une suite de La nuit de l’Empereur-Démon, même si leur némésis a revêtu une toute autre nature. Les joueurs devront donc explorer d’antiques secrets grâce à l’aide des Utruz, et attaquer le mal… par le mal.

Le dix-septième scénario, L’Empereur-Démon se Marie (10 pages) se veut humoristique. Il met en scène comme son titre l‘indique l’Empereur-Démon mais nécessite de ne pas avoir joué auparavant les scénarios l'impliquant. Il permet au contraire, via un scénario pour le moins décalé, de donner une épaisseur supplémentaire à cette némésis dont les amis et les alliés se retrouveront ici pour des circonstances pour le moins réjouissantes.

Le dix-huitième, et dernier, scénario issu de la production historique de Denis Beck, Les Traces du Châtiment (6 pages), propose en guise de conclusion une histoire aux relents apocalyptique dont l’issue pourrait détruire Laelith - Cloaque inclus - si les joueurs ne parviennent pas à l’en empêcher.

Le dix-neuvième scénario, Un Pont Trop Loin (19 pages), est donc le seul scénario inédit de ce recueil. On y retrouvera le personnage de l’Empereur-Démon qui cherche à utiliser un sortilège retrouvé et extrêmement puissant pour abattre le Roi-Dieu. Les personnages devront remuer passé et présent pour sauver le Roi-Dieu… et leurs vies !

Cette fiche a été rédigée le 16 mai 2021.  Dernière mise à jour le 26 juin 2021.

Critiques

matreve  

J’étais un peu sceptique en me lançant dans cette lecture fleuve (19 scénarios au total !) de retrouver du matériel daté – on parle de scénarios pour AD&D 1ère édition quand même –, et passablement barré parce que Denis Beck avait fait certaines excursions sur Laelith assez loufoques.

Il en ressort au final une lecture très agréable, et une très bonne ressource pour qui voudrait avoir un recueil fourni de scénars med-fan, avec ou sans Laelith. Sans Laelith en effet car, comme il s’agit manifestement de toute la production de Denis Beck, BBE ne s’est manifestement pas embarrassé de faire une sélection avec seulement les scénarios qui exploitaient le décor de la Cité Mystique. Un certain nombre se déroulent en effet en dehors de la Cité, et sont donc relativement anecdotiques par rapport à la gamme.

Autre travail dont BBE ne s’est manifestement pas trop embarrassé non plus, les scénarios ont été repris dans leur jus, via uniquement un passage par un outil d’OCR vu les quelques (rares) coquilles qui restent sur des reconnaissances de caractères ou de signes. Pas de surprise, c’est annoncé comme tel en 4ème de couverture que les scénarios n’ont subi aucune modification par rapport à leur parution d’origine et qu’on trouvera donc des mentions qui renvoient directement à AD&D 1 ou 2, même si l’équipe BBE a aussi fait le travail bienvenu de proposer des conversions vers COF et H&D.

On peut cependant regretter vu le délai de l’aventure éditoriale qu’une ou deux mentions n’aient pas été biffées telles que des termes anglais ou des traductions personnelles issues d’un AD&D qui n’était alors disponible qu’en anglais, quand les versions officielles en français existent maintenant depuis belle lurette. Idem pour certains renvois vers des numéros de la première génération de Casus Belli, sans autre mention explicative. Cela fait un peu drôle en effet maintenant que BBE nous a gâté avec cette nouvelle mouture de Laelith de lire des paragraphes qui renvoient vers le CB 35 (celui d’Excelsior hein, pas celui de BBE) si on veut en savoir plus sur la Cité !

Concernant les scénarios, on trouvera vraiment son bonheur avec tous ceux qui sont proposés, qu’on aime jouer roots (avec des donjons bien conçus) ou décalé. Tous ne se valent pas évidemment, et étant donné la profusion et qu’ils sont issus du même auteur, on pourra trouver un peu de redites, mais avec ces années passées, ce recueil reste une très bonne surprise et une lecture très agréable de tout retrouver ainsi regroupé dans un seul volume !

On ne trouvera pas beaucoup d’illustrations dedans (il faudra plutôt se référer à l’Ultime Châtiment pour apprécier le style inimitable de Thierry Ségur), mais en revanche une belle collection de plans très réussis qu’on aurait bien aimé ajouter dans le supplément consacré au Recueil de Plans.
Même si on aurait souhaité un peu plus de travail éditorial de la part de BBE, ce recueil mérite très largement d’être ajouté à votre gamme complète de Laelith.

Critique écrite en juillet 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques