Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Horrifique

.

Références

  • Gamme : Horrifique
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Designed by Acritarche
  • Langue : français
  • Date de publication : avril 2023
  • EAN/ISBN : 978-2-930973-09-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte cloche de 227 x 168 x 72 mm contenant :

  • 1 livre à couverture souple, dos carré-collé, de 136 pages de 210 x 148 mm ;
  • 1 écran de 640 x 148 mm à 3 volets rigides ;
  • 1 plateau rigide de 210 x 148 mm ;
  • 20 fiches de 210 x 148 mm ;
  • 23 cartes au format tarot (120 x 70 mm) ;
  • 42 cartes au format poker (92 x 59 mm) ;
  • 54 cartes au format mini (68 x 45 mm) ;
  • 2 dés 6 (1 blanc et 1 noir) de 14 mm de côté ;
  • 1 marqueur effaçable à sec Velleda bleu.

Description

La boîte d’Horrifique constitue un jeu complet, intégrant les règles et les aides de jeu nécessaires pour y jouer. Ne sont nécessaires pour y jouer, en plus du matériel fournit, qu’une vingtaine de jetons noirs, autant de jetons colorés que de joueureuses, une feuille de note pour l’Obscurité dont un modèle est téléchargeable sur le site de l’éditeur… et de quoi y écrire.

Le livre Horrifique (146 pages) donne tous les outils nécessaires pour jouer au jeu, comprendre l’usage des aides de jeu de la boîte, et les expliciter. L’ouvrage s’ouvre sur la page de titre, une double page de présentation visuelle du contenu de la boîte, 2 pages de crédits, ours, remerciements et inspirations, et 2 pages de sommaire. Chacun des chapitres s’ouvre sur 1 illustration pleine page et 1 page de titre commençant avec une citation d'une nouvelle de H.P. Lovecraft et les premières généralités du chapitre.

Chapitre un – Présentation (18 pages) introduit à Horrifique en commençant par expliquer le but du jeu, définir le rôle des différentes personnes qui y participent, et lister le matériel nécessaire pour ce faire. Il poursuit sur un mode d’emploi du livre en lui-même, les différentes iconographies qui y sont utilisées, et son glossaire. Suit une explication de ce qu’est le jeu de rôle, avant de préciser l’univers de ce jeu et ses codes. Les outils ludiques d’Horrifique (Horloge, points d’angoisse, actions, vue d’ensemble de la partie) sont ensuite rapidement brossés, de même que les différentes occupations et caractères qui définiront les personnages. Enfin les 3 dernières pages sont consacrées à la sécurité émotionnelle — Carte X, Lignes & voiles, débriefing.

Chapitre deux – Règles du jeu (30 pages) expose les différentes règles d’Horrifique et les explicite chacune. Le chapitre couvre ainsi successivement les différents points du Pacte (le modèle de contrat social du jeu) ; l’Horloge de l’horreur, qui mesure l’avancée du Mystère et le crescendo de l’horreur ; les Points d’Angoisse (PA) ; les différentes Actions de PJ ; les Réactions ; les États ; et les Blessures.

Chapitre trois – L’Obscurité (26 pages) poursuit sur le rôle du MJ, appelé Obscurité dans Horrifique. Le chapitre couvre ainsi ses Principes ; des conseils pour soigner la narration ; les différentes actions d’Obscurité et comment les utiliser ; l’usage des PA par l’Obscurité ; la gestion des PNJ. Il se termine sur des astuces pour aider à l’immersion narrative.

Chapitre quatre – Structure d’une Partie (30 pages) découpe les différentes étapes d’une partie d’Horrifique pour en préciser le fonctionnement. Il commence naturellement sur le lancement de la partie avec : la lecture du Pacte ; la mise en place des bases du Mystère avec son cadre et sa nature ; la création des PJ avec leurs caractères, occupations, et les liens qui les relient entre eux ; et le lancement du Prologue. Le chapitre poursuit sur l’exploration du Mystère en lui-même avec : son découpage en scènes ; l’usage des Ellipses ; et la montée progressive de l’Horloge de l’horreur jusqu’à l’Horreur finale après minuit. Enfin, les 2 dernières pages expliquent comment raconter collectivement l’Épilogue.

Chapitre cinq – Variantes (11 pages) propose quelques alternatives aux règles précédemment expliquées. La première consiste à adopter le principe du MJ tournant en partageant l’Obscurité ; la seconde propose d’expérimenter le jeu en solitaire ; la troisième permet de passer outre le jeu en one shot pour structurer un jeu en campagne ; et enfin, la quatrième donne les outils pour créer d’autres époques et cadres horrifiques.

L’ouvrage se conclut sur différentes annexes, à savoir un Index (4 pages), la Table des Matières (7 pages), la Table des Encarts (1 page), et 1 page sur la création de matériel lié à Horrifique et les creative commons utilisées.

L’Écran reprend côté joueurs le même graphisme que l’illustration de la boîte. Côté Obscurité, il fournit une série de rappel des règles (avec, le cas échéant, un renvoi à la page du livret concerné) et des aides de jeu :

  • Sur le volet de gauche : Soigner la narration, Éléments de l’univers, Révélations, le Vocabulaire lovecraftien, les Découvertes en fonction des heures de l’Horloge.
  • Sur le volet central : Principes de l’Obscurité, la Structure de la partie, l’Horloge de l’horreur, les Points d’Angoisse, le Dé d’angoisse, les Actions d’Obscurité, et les Actions de descente et climax.
  • Sur le volet de droite : Les Actions de PJ, les Revers, et une série de 62 noms et 106 prénoms

L’Horloge de l’Horreur est un plateau rigide cartonné recouvert d’un disque représentant l’Horloge de l’Apocalypse, traditionnelle du cette mécanique, et dont les secteurs des différentes heures (3h, 6h, 9h, 10h, 11h, et 12h) se retirent en début de partie pour être remis au fur et à mesure que le Mystère avance.

Les 20 fiches en papier plastifié pouvant utiliser un feutre effaçable à sec regroupent :

  • 4 plateaux de PJ ;
  • 2 plateaux Ellipse, l’un rappelant les règles des ellipses, l’autre prévoyant les espaces pour les cartes ellipses des joueureuses et Obscurité ;
  • 1 plateau présentant au recto les différentes étapes pour Lancer la Partie, et au verso les Actions d’Obscurité en fonction de l'avancement de l’Horloge de l’Horreur ;
  • 6 plateaux Mystère (L’Abominable chose, L’Expédition funeste, Un Sinistre événement, Un Cas inquiétant, Effroyables vestiges, et Le Lieu maudit) donnant au recto les questions destinées à définir la nature du Mystère et son lien avec les PJ, et au verso l’accroche du Prologue et les questions qui créeront les liens entre les PJ et le Mystère ;
  • 6 plateaux Cadre (Contrée lointaine, Huis-clos, Métropole, Petit bourg tranquille, Région reculée, et Village isolé) donnant au recto les quatre questions destinées à définir le cadre de jeu, et au verso une série de trois fois neuf options pour respectivement les impressions, lieux, et menaces.
  • 1 plateau Autres Temps, les germes de l’horreur, pour créer d’autres cadres.

Les 23 cartes au format tarot regroupent :

  • 5 cartes rappelant le Pacte (contrat social) au recto, et les déclencheurs des Actions de base des PJ au verso ;
  • 9 cartes Occupations des PJ (Aliéniste, Artiste, Collectionneur·se, Dilettante, Écrivain·e, Enquêteur·rice, Érudit·e, Médecin, Religieux·se) donnant au recto 6 suggestions de noms de famille, 3 options de Possessions notables, ainsi que 3 questions ouvertes pour créer des liens avec un autre PJ ; et au verso 2 Actions spécifiques ;
  • 9 cartes Caractères des PJ (Amant·e, Ange Gardien, Atavique, Aventureux·se, Cartésien·ne, Dominant·e, Épistémophile, Instinctif·ve, Visionnaire) donnant au recto 6 suggestions de noms et 6 de prénoms, ainsi que 3 questions ouvertes pour créer des liens avec un autre PJ ; et au verso une Action spécifique, et un Revers.

Les 42 cartes au format poker regroupent :

  • 1 carte X au verso et une explication des Lignes & voiles au recto ;
  • 1 carte Faits & Découvertes, au recto de 0h à 9h, et au verso de 9h à 12h ;
  • 6 cartes Augures offrant les réponses 1 Oui, et… ; 1 Oui…; 1 Oui, mais ; 1 Non, et…, 2 Non, mais ;
  • 10 cartes reprenant les différentes Actions de base des PJ
  • 24 cartes Étrangetés permet de définir ce qui est étrange dans des Comportements, Événements, Bizarrerie, Sensation/Perception, Chose, et Monstruosités en donnant une réponse pour chaque par carte.

Les 54 cartes au format mini regroupent :

  • 6 cartes Circonstances ;
  • 4 cartes Récupérer/S’Épancher ;
  • 44 cartes portraits recto/verso illustrées par Artflow AI.

Les 2 dés à 6 faces sont standards, marqués avec des points et non des chiffres.

Cette fiche a été rédigée le 24 avril 2023.  Dernière mise à jour le 10 avril 2024.

Critiques

Bouba  

Le partenaire de vos soirées JDR imprévues.

Grâce à son systême émergent et aux outils de co-construction/co-narration fournis dans sa boite, "Horrifique" vous permet de jouer avec vos amis sans que personne n'ait rien eu à prévoir.

Vous allez rapidement construire des PJs, vous mettre d'accord sur un cadre d'aventure et c'est parti pour quelques heures d'horreur Lovecraftienne.

Première expérience de JDR émergent pour mes amis et moi et bon sang que c'était chouette.
Evitez les joueurs Play to Win et les EdgeLords de toute nature.

Avec quelques bons amis, vous allez vous construire de chouettes souvenirs de jeu.

Mention spéciale pour le système d'ellipses qui est un outil étonnant et très cinématographique.

Je recommande chaudement ce jeu !

Critique écrite en mai 2023.

Salanael  

J'attendais beaucoup d'Horrifique, et je n'ai pas été déçu. La proposition était d'emblée assez ambitieuse : offrir une boîte permettant de jouer des aventures à la Lovecraft, sans préparation. Et, ma foi, la promesse est tenue. Alors certes, cela demande toujours du travail pour lancer la partie, mais cela fait partie du jeu et l'on est pas tout seul pour cela.

Je tiens quand-même à préciser que c'est le premier PbtA que je maîtrise irl, même si j'ai déjà été joueur à Dungeon World, ou Aversaire à Libreté via forum. Et je ne suis même pas spécialement un grand fan des Lovecrafteries auxquelles je ne joue pratiquement jamais.

Mais ici la proposition était belle. Sur le fond, on a plein de bonnes idées : les points d'Angoisse offrent une très bonne dynamique autour de la table entre les joueureuses et l'Obscurité. Cela contribue au crescendo de l'horreur lorsque l'on joue bien le jeu. De son côté, l'horloge de l'Horreur cadre le récit pour qu'il ne s'éternise pas et gagne en rythme, tout en empêchant de sombrer trop vite dans un fantastique explicitement horrifique. La création de personnage est un plaisir de création commune, avec ses 2 cartes (occupation et caractère) et les questions orientées vers d'autres personnages. Les Ellipses offrent des respirations bienvenues et permettent d'apporter les éléments manquants que l'on ne savait comment amener dans le vif de l'action.

Sur la forme, on a énormément de matériel, c'est certain. Horrifique se distingue aussi par ses aides de jeu nombreuses. Et l'on peut se poser la question de savoir si l'on utilisera bien tout ou au contraire si c'est suffisant. Le livre est sobre mais clair. Il prend beaucoup de temps à expliciter ses divers principes par l'exemple pour nous rassurer. Les cartes nous accompagnent tout au long de la partie et l'on n'a pas besoin de revenir dans le livre. Les fiches de PJ sont pratiques, et claires. Les cartes Occupation et Caractère sont très efficaces. Les fiches de Mystère et de Cadre sont particulièrement pratiques à la création, mais je n'ai pas ressenti le besoin de me tourner vers la fiche de cadre en cours de jeu. L'Horloge peut paraître un gadget, mais la place qu'elle occupe sur la table ajoute de la tension dans la partie car les joueureuses sont d'autant plus conscient·es de l'approche de la fin. Les cartes Augures sont bienvenues (mais je suis fan de ce concept proche du Freeform Universal). Les cartes Étrangetés sont interessantes mais sont parfois dissonantes par rapport à la partie en cours. Cela dit, cette dissonance est alors due au fait que la réponse était évidente et que l'on n'aurait pas dû tirer de carte. Ce n'est pas plus mal qu'il n'y ait pas un exemplaire de cartes action par joueureuse, cela évite de les voir trop lire leurs cartes quand cela n'est pas nécessaire. Les cartes portrait sont là pour avoir un support visuel aux PJ et PNJ, mais ne me semblent pas indispensables pour autant. Elles peuvent être utiles pour créer des PNJ intéressants à la volée, mais je ne pense pas qu'elles étaient nécessaires.

Petit bémol, l'écran s'il a le mérite d'exister, est un peu petit pour vraiment être utile, surtout dans la pénombre propice à ce type d'ambiance. Cela dit, je ne l'utilise que pour 3 tables : le récapitulatif de l'usage des points d'Angoisse, et l'impact du dé d'angoisse, ainsi que la liste des Revers des personnages. La table de récapitulatif des actions de base des PJ est inutile, car la carte est bien plus pratique, de même pour la table de la limitation des découvertes en fonction de l'avancée de l'Horloge. Par contre, avoir la liste des actions d'occupation et de caractère aurait été bienvenu. De même que les conditions de lancement de l'Épilogue et sa procédure (même si elle est assez intuitive dès la troisième partie, c'est le seul moment où j'ai dû rouvrir le livre dès la seconde). Le principal intérêt de l'écran est de cacher la table des actions de l'Obscurité, ce qui est, effectivement, indispensable. Autre bémol : il FAUT un feutre par personne. Mais bon, cela n'est pas trop difficile à trouver, ni trop cher. Il faut aussi prévoir une table bien dégagée pour disposer tout le matériel pour que tout le monde y ait accès. Et l'Obscurité devra être ordonnée pour bien s'y retrouver, notamment en remettant au fur et à mesure dans la boîte toutes les cartes qui ne serviront pas au cours de la partie.

Je n'ai par contre pas encore testé la création d'un autre cadre via la fiche Autres temps…

Au final, la promesse est tenue, que ce soit au niveau timing et rendu. Le matériel aide bien, autant pour le rythme de la partie et l'ambiance de la partie que pour cadrer son début et sa fin. Même des personnes qui ne sont pas familières du genre (et qui n'ont donc pas les réflexes et les gimmicks de celui-ci) arrivent à le reproduire : 2 pour le fond. Le matériel est pratique, même si l'écran pouvait être mieux. Mais il y a tellement à côté que c'en est anecdotique : 1 pour la forme. Et le cinquième pour le coup de cœur, car ce jeu m'a fait jouer et apprécier un genre en dehors de ma zone de confort.

Critique écrite en mai 2023.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques