Contenu | Menu | Recherche

Ah, the pitter patter of tiny feet in huge combat boots

Dracula

.

Références

  • Gamme : Dracula
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Leading Edge Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : 0-945571-51-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 182 pages dont 8 pages en couleurs.

Description

Le livre se compose de 8 chapitres, suivis par de nombreuses tables récapitulatives. En son centre, les 8 pages couleurs reprennent des photos du film (l'arrivée d'Harker au château, Dracula, Lucy et la Bête, la mort de Dracula,...). De plus, les différentes "illustrations" du livre sont des photos du film. Des citations de ce dernier se retrouvent sur chacune des pages.

Le chapitre 1 traite du personnage, des caractéristiques, et du processus de création qui est dépendant de la profession choisie.

Le chapitre 2 décrit les différentes compétences disponibles et le système de jeu.

Le chapitre 3 retrace l'histoire du mythe de Dracula, donne des idées de situations ou de campagnes et des conseils pour maîtriser.

Le chapitre 4 décrit exclusivement les Vampires : toutes les informations nécessaires sur les Servants, sur les Vampires novices ou anciens, sur les pouvoirs, sur les vraies faiblesses, sur la peur que les Vampires inspirent, sur leur société,... y sont regroupées.

Le chapitre 5 est consacré à l'équipement : les armes, l'équipement militaire et policier, les moyens de transport, l'équipement du chasseur de Vampire,...

Le chapitre 6 traite des incontournables règles de combat, et tout est décrit : le mouvement, les modificateurs, les blessures, les explosions, les combats en eux-mêmes, les soins,...

Le chapitre 7 traite des véhicules et animaux.

Le chapitre 8 est un recueil de notes pour le MJ avec l'amorce d'un scénario.

La fin du livre est une succession de tables récapitulatives des règles.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Tuxie  

Dracula est un bon jeu qui plonge les joueurs dans une adaptation soignée de l'oeuvre de Stocker et de Coppola. Sa pluralité est un atout majeur : vous pouvez jouer un vampire ou un chasseur de vampire et cela à de nombreuses époques (les armes et armures sont prévues en conséquence). Les pouvoirs des vampires sont justes comme il faut pour ne pas faire trop "bourrin" et les moyens de lutte à la disposition du chasseur de vampire sont réels. Bref, cela encourage joueurs et mj à faire attention à ce qu'ils font... L'ambiance s'en trouve renforcée et l'on prend vraiment plaisir à jouer.

Le système de jeu (3D6) prend en compte le niveau du personnage dans chaque compétence (novice à grand master) ajoutée à une difficulté d'action ; ce qui est très réaliste. Les pouvoirs des vampires se gèrent de la même manière. Seul bémol : le système de combat. Un peu trop lourd, il plombe le côté "tonique" du reste du système. Une ou deux modifications et il n'y paraît plus...

En bref, un bon jeu pour les amateurs de vampires "authentiques" avec des histoires où aucune organisation obscure n'a sa place.

matreve  

Curiosité se basant sur le film, ce jeu de rôle est, contrairement à son homologue sur grand écran, un navet sur toute la ligne. Oscillant en permanence entre la fidélité de coller à l’atmosphère du film et la volonté de satisfaire tous les publics, le jeu ne tranche jamais s’il permet de jouer des vampires ou des chasseurs de vampire, de jouer dans un cadre purement victorien ou être un générique multi-époque (notamment en contemporain). La société vampire est très vaguement esquissée et peu convaincante, ce que les auteurs justifient maladroitement par la liberté donnée au meneur de jeu.

Reste un canevas de règles ni bonnes, ni mauvaises alourdies par force tableaux qui se veulent prétendument génériques suite à l’absence de choix de traitement du sujet. Les afficionados apprécieront en fin d’ouvrage une liste exhaustive d’armes à feu modernes avec illustrations qui achève de plonger le lecteur dans la confusion par rapport à la source d’inspiration initiale.

Ce jeu est donc un ratage complet, honteux même étant donné le potentiel autour du thème des vampires et ce que la licence et l’esthétique du film Dracula aurait permis de créer. Le bouquin est en effet même pas beau, les photos où manque d’ailleurs Winona Ryder ne sauvant pas une maquette médiocre.

Critique écrite en septembre 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques