Contenu | Menu | Recherche

C'est méchant un Grog

Compagnon (Le)

.

Références

  • Gamme : D20 - Rossïya
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Ateliers d'Ailleurs
  • Langue : français
  • Date de publication : juin 2004
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Fascicule de 107 pages au format paysage.

Description

L'introduction (6 p.) du Compagnon se compose d'une nouvelle d'introduction, des crédits et sommaire et de la présentation de l'ouvrage et de son contenu. Le reste du livre est divisé en deux parties : le point de vue sur l'Univers n'aborde que le contexte du jeu et les Règles aménagées proposent les éléments techniques permettant de jouer.

Partie I : point de vue sur l'Univers (30 p.)

Cette partie descriptive commence par une présentation des thèmes et des ambiances de jeu de Rossïya, avant d'attaquer la description de la région. Celle-ci commence par la géographie physique : le grand nord, la plaine centrale, les monts Caucase, les monts de l'Oural et le plateau anatolien. Le chapitre suivant traite des routes commerciales, des distances et de la vitesse des déplacements. On poursuit avec la partie historique, qui propose une frise chronologique de l'histoire de Rossïya et des Royaumes d'Airain depuis le IVe siècle jusqu'en 1080, et une description des nations et des peuples de Rossïya : tribus nomades Finns du nord, communautés jotunns, principautés rus, turks bulgares de la Volga, turks coumanes, turks seljoukides, byzantins, alains et tribus géorgiennes du Caucase.

En dehors de la description des communautés jotunns, le livre était jusqu'ici dans le domaine historique. Le chapitre suivant aborde l'élément fantastique du jeu, à savoir les Royaumes d'Airain. Après l'explication de la cosmologie de Rossïya, on trouve la description des royaumes suivants : le Royaume de Svarog des premiers Rus, le Royaume de Dieu commun aux Juifs, Musulmans et Chrétiens, le Royaume du Jumala des Finns, le Royaume de Tengri des Turks animistes et le Royaume des Babas-Yagas, maîtresses des forêts septentrionales. Chaque royaume est présenté au moyen d'une courte nouvelle et d'un aperçu et de la liste des entités les plus connues.

Partie II : Les Règles aménagées (65 p.)

L'essentiel de cette partie est consacrée à la création des personnages. Le premier chapitre détaille les cultures accessibles aux joueurs, qui sont : les Byzantins, les Rus, les Finns, les Coumanes et les Jotunns. A chaque peuple sont liés des bonus et malus, des aptitudes particulières et des traits culturels spécifiques (langue, religion, etc.). Le second chapitre propose une règle permettant de gérer la réputation des personnages, et le troisième chapitre présente les classes de personnage de base. Viennent ensuite les descriptions des Compétences et des Dons adaptés au contexte de Rossïya.

Les chapitres suivants détaillent les armes et l'équipement disponibles, les règles de magie et les listes de sorts par Royaume.

L'ouvrage s'achève sur un lexique d'une page, un index de trois pages et l'obligatoire Open Game License.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

cadwallon  

Je viens de l'acheter et suis en train de le découvrir. Je suis très impressionné par le contenu et la qualité du background et de la maquette, bravo pour les dessins et la mise en page! Le contexte est original et très bien documenté. Les règles sont claires. Les peuples et professions proposées s'inspirent plus du cadre historique que d'un jeu AD&D classique. Le changement des règles (pour la progression de niveaux, pour l' alignement) permet de s'inscrire dans une approche rôliste adulte et d'échapper aux travers bourrins et immatures que je reproche a AD&D.

Donc, c' est très très bon tout ça! En plus la formule d'achat est très pratique puisqu'il suffit de le commander sur internet et hop vous avez votre jeu dans la minute! Alors pourquoi 4 et pas 5?

Premièrement, l'utilisation de la license D20 est un bon support commercial, mais quel dommage de devoir toujours passer par ces références à AD&D. Le même jeu sous le format basic permettrait une utilisation directe sans avoir à acheter le manuel du joueur ou à rechercher les règles de D&D3 en libre accès sur le net. En plus je dois avouer que j'ai toujours détesté ces références à la CA et aux dés de vie qui augmentent avec les niveaux. C'est complétement irréaliste et pousse les joueurs vers le grosbillisme. Mais bon le D20 est peut-être un mal nécessaire pour pouvoir vendre!

Deuxièmement, le prix: les efforts de mise en page et la qualité du contenu le justifient en partie. Mais c'est assez frustrant de payer autant pour un document en pdf qu'il faut ensuite imprimer. L'essor du site drivethrurpg.com justifie cette approche, à mon avis le loisir de niche qu'est le jeu de rôle pourrait trouver un nouvel essor avec l'achat en ligne en format pdf en permettant un meilleur accès à l'information sur les jeux disponibles et en rapprochant les communautés de joueurs. L'édition en ligne permet d'être aussi plus souple en matière d'édition et de marketing pour les créateurs de jeux mais cette méthode ne deviendra viable que si dans le moyen terme les prix deviennent beaucoup moins chers (autour de 10 euros ...) sinon c'est un peu prohibitif et limitera le nombre d'acheteurs potentiels.

Troisièmement, le scénario du supplément n'est pas vraiment à la hauteur! Des lapins carnivores... c'est bien dans les Monthy Python mais ça casse un peu l'ambiance dans un jeu qui dégage une telle maturité en terme de référence historique et de contexte.

Dernier point: le suivi. C'est une très bonne idée d'éditer des suppléments en ligne régulièrement mais est-ce faisable sur la durée? Une partie des suppléments devraient être en libre accès afin de permettre l'essor d'une communauté de joueurs ou de personnes intéressées par Rossya. Si l'accès à ce jeu nécessite automatiquement un apport financier, la promotion risque d'en patir.

Bilan: c'est une très très bonne initiative, un jeu à découvrir et une approche de marketing très intéressante! Donc à suivre et bonne chance!

Guilhem  

Rossiya a de quoi susciter la curiosité. Par son choix éditorial d'abord : c'est le premier univers d20 de création française directement publié en livre électronique. Le thème ensuite : loin de la fantasy traditionnelle dont la production d20 System est majoritairement composée, cet univers s'inspire de l'histoire et des légendes russes, ce qui a de quoi séduire ceux qui recherchent un vrai dépaysement. La couverture raffinée qui rappelle les recueils de contes russes est très prometteuse et invite à la lecture.

Le choix du format paysage partait d'une bonne intention, puisque ce format est censé faciliter la lecture à l'écran. Toutefois à moins de posséder un moniteur gigantesque, la police est trop petite pour que le texte soit lisible en mode normal : il faut donc zoomer, ce qui rend la navigation et la lecture encore plus difficile qu'un format portrait plus classique. C'est d'autant plus dommage que la mise en page du livret est aussi raffinée et agréable que sa couverture.

Mais venons-en à l'univers lui-même. N'ayant pas une connaissance particulièrement poussée de la Russe médiévale, j'ai entrepris la lecture de Rossiya plein de curiosité, et j'avoue l'avoir terminée quelque peu déçu : au fil des pages, j'ai senti qu'il y avait là tout un monde fabuleux à découvrir, sans jamais réussir à m'en imprégner véritablement. J'ai eu l'impression que les deux sources principales d'inspiration (l'histoire et la mythologie) n'ont pas vraiment réussi à se concilier, et malgré le charme du décor proposé, je ne vois pas trop ce que ce cadre peut apporter hormis un dépaysement passager.

Paradoxalement, l'un des seuls éléments m'ayant permis de mieux cerner cet univers, ce sont les descriptions des classes de personnage, qui m'en ont dit plus long sur la philosophie de cet univers que la section historique et géographique elle-même. Le chapitre sur la magie est également intéressant et original, même si les nouvelles règles proposées ne me paraissent pas fondamentalement nécessaires.

Bref je demeure plutôt dubitatif sur Rossiya, qui ne m'a pas vraiment donné envie de m'aventurer dans cette Russie fantastique. Je lui donne toutefois 3/5, parce que le livre a incontestablement fait l'objet d'un travail sérieux, qu'il reste agréable à lire même si on ne se passionne pas pour ce genre de contextes, et qu'il est toujours bon d'encourager les éditeurs prenant des initiatives aussi audacieuses. J'espère simplement que les joueurs potentiellement intéressés ne se laisseront pas décourager par le prix largement supérieur à la production PDF actuelle.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques