Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, c'est comme une LAN, mais autour de la table...

Manual 4D&T

.

Références

  • Gamme : D&T - Defensores de Tóquio
  • Sous-gamme : 4D&T
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : JBC Editora
  • Langue : portugais
  • Date de publication : juillet 2006
  • EAN/ISBN : 85-87679-36-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 96 pages, format letter américain, couverture souple.

Chaque chapitre commence par une illustration pleine page. Les autres pages possèdent une marge dans laquelle est donnée la définition d'un mot japonnais couramment utilisé dans les animes.

Description

L'ouvrage s'ouvre sur une introduction de 4 pages, dans laquelle est présenté l'historique de la gamme D&T, les concepts généraux du JdR, et les mots clés de cette édition 4D&T.

Le premier chapitre développe sur 12 pages la création de personnage. Le jeu utilise les 6 caractéristiques communes de l'OGL sur 20, et y associe des modificateurs. Les défenseurs de Tokyo peuvent être de 6 races différentes, parmi les Humains, Androides, Aliens, Elfes, Kemono (animaux antropomorphiques) ou les Youkais (ensemble des démons, fantômes, et esprits au Japon). Le choix de la race influe sur les caractéristiques, et peut donner des pouvoirs spécifiques.  Il faut ensuite choisir une classe pour le personnage, qui commencera le jeu au premier niveau de celle-ci. Elles sont ici réduites au plus simple : combatant, conjurateur (jeteur de sorts), ou spécialiste (le reste). Suivant la race et la classe choisie, 0 à 3 groupes de compétences sont choisis. Le chapitre se termine par un tableau d'une page récapitulatif de l'expérience.

Le second chapitre décrit les compétences et leur groupes. Un personnage ne peut normallement avoir des points que dans les compétences appartenant aux groupes qu'il s'est fixé au premier niveau. Le score d'une compétence est la somme de sa caractéristique associée et du grade (nombre) acquis pour celle-ci. Pour tester la compétence,  il faut jeter 4d6, y ajouter le score, et comparer le résultat à un niveau de difficulté. Après la description de ces mécanismes, la description de chacune des compétences est donnée.

Le troisième chapitre présente les talents et les défauts des personnages. Les talents n'ont pas de niveau, et sont acquis en montant de niveau d'expérience. La description de chaque talent inclus ses pré-requis, les bénéfices accordés par son acquisition, des cas particuliers, et le cas d'un personnage n'ayant pas le talent.  Sur le même modèle, les défauts peuvent être reçus au passage de niveau pour simuler l'évolution du personnage. Leur description inclus les désavantages associés, et certains cas particuliers.

Le quatrième chapitre expose les équipements utiles aux défenseurs de Tokyo en 10 pages. Y sont traités dans l'ordre les armes, les armures, les véhicules, et les méchas. Ces derniers peuvent être conçus par le biais de talents spécifiques, de la même manière que les personnages.

Le combat est l'objet du cinquième chapitre, sur 12 pages. Les mécanismes et la séquence de combat sont expliqués après une description pratique d'un combat entre un groupe de défenseurs et des monstres. En plus du système habituel de l'OGL, les défenseurs possèdent des points d'action qu'ils pourront utiliser  pour améliorer un jet, ne pas tomber inconscient, revenir à la vie après la scène, ou augmenter l'effet d'un talent. Des règles permettent également de gérer les échelles de puissance de différents opposants.

Le sixième chapitre traite de la magie sur 10 pages. Un personnage conjurateur connait un certain nombre de sorts, qui sont classés en 6 niveaux.  Il en acquiert de nouveaux à chaque passage de niveau d'expérience.  Pour chaque niveau de magie, il est capable de lancer un nombre maximum de sorts dépendant de son propre niveau.

Le septième chapitre donne des conseils au meneur de jeu sur 8 pages.  Sont abordés la gestion de la partie, l'écriture de scénarios et campagnes, et des indications pour rendre l'univers de jeu plus "japonisant".

Le dernier chapitre présente les différents types de personnages non joueurs sur 8 pages. Suivant leur implication dans l'histoire, plusieurs niveaux de PNJ sont proposés : le commun, le monstre, le grunt (soldat de base), le général, et le boss de fin.

L'ouvrage se termine par une feuille de personnage vierge, des indications sur comment la remplir sur la page en vis-à-vis, et une copie en anglais de l'OGL.

Cette fiche a été rédigée le 6 février 2010.  Dernière mise à jour le 7 février 2010.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.