Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

Quickstart Guide

.

Références

  • Gamme : Cowboy Bebop
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Kit de démo
  • Editeur : Mana Project Studio
  • Langue : anglais
  • Date de publication : octobre 2022
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Document de 61 pages.

Description

Le Quickstart Guide (Kit de Démarrage) de Cowboy Bebop, après une image de couverture, s'ouvre sur les titres, informations légales, crédits, sommaire (4 pages). Puis What Will You Experience… (Ce que vous vivrez..., 1 page) vient présenter le monde et les thèmes du jeu, et Foundations (Fondements, 3 pages) vient faire un survol des principes de la fiction présentée dans la série comme de la façon d'aborder le jeu.

How To Play (Règles, 9 pages) explique la répartition des rôles entre les joueurs (Bounty Hunter, soit Chasseur de primes en VF, et Big Shot), le déroulement d'une partie, puis la mécanique de résolution des Tests et la gestion des Hits et Shocks (Cartons et Fausses notes, 5 pages pour cela), pour finir avec la gestion des Horloges (Clock, soit Cadrans en VF) et le découpage en Tabs (Mouvements).

Bounty Hunters (Chasseurs de Primes, 7 pages) explique ensuite comment sont définis les personnages du jeu, avec les éléments de background, les Traits, Rhythme, Groove, ainsi que quelques conseils aux joueurs.

Big Shot (Big Shot, 5 pages) vient ensuite aborder le déroulement de la partie vu du côté du Big Shot (MJ), avec la difficulté de base de chaque acte et les informations sur la manière dont le MJ peut utiliser ses ressources, sur la progression des Horloges par exemple.

See You Space Cowboy… (See You Space Cowboy…, 1 page) vient conclure cette présentation avant une illustration pleine page introduisant une mission de démo.

  • Quick Setup (Mise en place rapide, 3 pages) vient donner un récapitulatif rapide de la mise en place des personnages, avec des listes d'exemples de Traits, Mémoires et Grooves, ainsi que quelques suggestions de Traits selon le type de personnage incarné (Brute, détective, shérif, techie...) et le type de souvenirs qui le hante.
  • Bounty: Ted Bower (Prime: Ted Bower) vient ensuite présenter la cible pouvant rapporter une prime, après laquelle vont se lancer les BH (3 pages, dont 1 pour la fiche du PNJ).
  • Glossary (Glossaire, 6 pages, placé après Session ci-dessous dans la VF) vient ensuite rappeler non seulement les définitions des termes employés dans le jeu, mais aussi les effets dans la mécanique de celui-ci.
  • Session (Session, 8 pages) vient ensuite proposer une série d'aides pour le MJ ans cette partie démo, avec une page arborant des Horloges prédessinées, des aides jeu (récapitulatifs de déroulement, tables d'aides pour générer des complications, dangers, etc. et un récapitulatif des règles de Tests.
  • Character Sheet (Fiches de personnage, 7 pages dont une de titre) présente enfin une demi-douzaine de fiches de personnages, une vierge et 5 pour des prétirés non nommés, avec simplement des Traits et Grooves renseignés.

Le document s'achève sur 1 illustration pleine page, et 1 page avec un lien vers le site de l'éditeur. Dans la version française, s'ajoute une dernière page illustrée avec titre et ISBN.

Cette fiche a été rédigée le 30 mai 2023.  Dernière mise à jour le 14 juin 2023.

Critiques

Guliver  

C'est très difficile de donner une note à ce livret de présentation du jeu. D'une part parce que je suis, comme beaucoup d'autres, un grand amoureux de Cowboy Bebop, d'autre part parce que je suis un grand amoureux des JDR (comme beaucoup de monde ici aussi).

Les règles présentées dans ce livret sont calquées sur la série animée. C'est d’emblée une très bonne idée, plutôt que d'utiliser un système générique comme beaucoup d'autres adaptations feignantes auraient pu le faire. Cela met dans le mood et rappelle ces chers épisodes de notre jeunesse. Tout le vocabulaire musical y passe, ainsi que le vocabulaire des casinos. Il y a eu une vrai recherche pour extraire les spécificités de Cowboy Bebop et en tirer des règles qui collent. Par contre si quelqu'un n'a pas vu l'animé, il ne comprendra pas grand chose aux règles ni à l'univers. C'est un jeu de fan pour les fans, pas du tout à destination du grand public.

Par contre, et c'est là où les choses tournent au vinaigre, les règles sont très confuses au premier abord, avec plein de d6 à lancer, des horloges d'objectif à compléter, des quitte-ou-double ainsi que des jetons à prendre et à donner au MJ (appelé Big Shot). Il faut relire plusieurs fois et essayer pour bien comprendre les mécaniques. Vu que du vocabulaire musical et de casino est utilisé à foison, on s'y perd vite entre tabs, sessions, groove, hits et autres clocks (le manuel est en anglais je le rappelle). Il en ressort un système un peu trop calculatoire mais qui met en avant la prise de risque. Par contre la feuille de personnage est épurée au possible (mais moche aussi...), et au final beaucoup de choses futiles (comme l'argent ou l’équipement) n'ont au final pas besoin d'être notés.

Mais donc, ces règles ? Et bien le système assez (très) dirigiste car une aventure est extrêmement codifiées : 3 actes, pas moins, pas plus, de difficulté imposée, avec des objectifs à cocher pour gagner. Un système d'horloge impose une cadence à chaque session, ce qui rend le tout assez factice, surtout qu'il y a parfois plein d'horloges différentes à gérer par Big Shot durant une tabs (un tiers de session de jeu). Les séances de révélation du passé du personnage sont elles aussi codifiées, ce qui conduit à des scènes forcées, artificielles. De plus, il est impossible de capturer sa proie sans avoir trouvé le trait qui lui est associé à la session, ce qui brise parfois la fluidité du scénario : alors qu'on a attrapé la proie, elle s'évade encore et encore tant qu'on a pas compris ce qui l'animait. Alors oui, ça motive la fuite en avant d'un personnage torturé, mais c'est très agaçant d'un point de vue joueur car les scènes sont parfois inutilement rallongées.

Le souci de ces règles est qu'elles imposent que les scénarios soient fatalement tous les mêmes : chasser une prime et comprendre son histoire, puis voir si l'on capture la cible ou si on la laisse filer. C'est amusant sur deux ou trois sessions, mais ensuite c'est très redondant. On ne peut rien jouer de plus et ceux qui aiment la finesse de mécaniques bien huilées de JDR peuvent passer leur chemin. A réserver aux amateurs de jeux rapides avec peu de compétences/caractéristiques/pouvoirs mais avec pas mal de dés à lancer quand même. 

Donc ? Et bien ma foi... pour un fan de l'animé, il y a tout le fan service nécessaire. Il y a de l'audace et de la prise de risque dans le système de règle. Les images d'illustration, toutes issues de l'animé (aucune image nouvelle, c'est très très trèèèèès frustrant) sont belles. Mais pour quelqu'un qui n'a pas un affect très fort pour Cowboy Bebop, c'est un JDR à éviter. Mais même pour un amoureux de l'animé comme moi, non, le système hyper dirigiste de la progression du scénario et l'absence d'un vrai monde ouvert à explorer me rebutent particulièrement.

Critique écrite en juin 2023.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :