Contenu | Menu | Recherche

Ceux que le gouvernement intergalactique appelle quand il ne reste plus aucun espoir

COPS

.

Références

  • Gamme : COPS
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2010
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 288 pages avec cahier de 16 pages en couleurs en encart, couverture rigide.

Description

Cette réédition est identique à l'originale, erratas inclus, comme dans les impressions ultérieures à partir d'août 2004. Elle fait donc apparaître San Francisco sur la carte de Californie qui se trouve en troisième de couverture.

Elle ne comprend par ailleurs pas le journal inclus dans l'édition précédente.

Cette fiche a été rédigée le 12 décembre 2010.  Dernière mise à jour le 21 octobre 2018.

Critiques

lepropre  

On m'avait beaucoup parlé en bien de COPS et j'avais de grosses attentes vis à vis de ce jeu. Ma note moyenne est le fruit d'une certaine deception vis à vis de ces attentes.

Tout d'abord sur le background : L'évolution historique du background est peu crédible et vient plus nuire je trouve à l'ambiance jeu de flics qu'y contribuer.

Le ton : Oscillant entre humour et jeu sérieux je trouve qu'on a du mal à trouver quoi en faire. Les blagues potaches qui parsèment le livre m'ont fait rire mais j'ai l'impression que le jeu varie entre cette ambiance humoristique et la tentative de donner une note sombre avec la gestion de problèmes de flics surmenés et devant faire face à un univers qui leur en veut. Au final à occiller entre les deux aucun ne ressort vraiment et on se retrouve le cul entre deux chaises.

L'aspect flic : De très bonnes choses la dessus dans le livre. Avec en particulier la description des différents services du LAPD et leurs relations. Par contre aucune info pour le moment sur comment mener une enquète, quels éléments sont importants pour pouvoir aller devant le procureur. Tout un tas de choses qui manquent alors qu'une fois de plus le jeu donne l'impréssion de vouloir déveloper cet aspect durant les parties.

Los Angeles : Les nouvelles maladies, le fléau de la polution,... Il y a des choses à jeter dedans et surtout pour le moment avec ce seul livre, je n'arrive pas à me faire une idée de ce à quoi la ville ressemble vraiment.

Les règles : De très bonnes idées : La course poursuite, les méthodes d'interrogatoires, les attitudes et l'initiative en combat. Mais malheureusement cela donne un aspect lourd au jeu. Tirer, toucher, localiser, jet de dommages, vérification armure, jet supplémentaire si l'armure est passée selon la localisation... Que c'est long et fastidieux.

Au final ce n'est pas un mauvais jeu mais à la lecture du simple livre de base il n'a rien de transcendant.

Critique écrite en mars 2012.

Nicolas 'Yoda Mister' Tauzin  

Bon, j’ai critiqué l’ouvrage de COPS en 2014 ici.

Bientôt 10 ans plus tard, mes habitudes ont changé, mes goûts ont évolué et mon temps dédié a drastiquement diminué. Dans ce nouveau contexte, voici mon nouvel avis sur COPS. Ce coup-ci, en beaucoup plus synthétique.

 

Dans le désordre :

 

  • Jouer des flics ? Le thème ne m’emballait pas au départ, mais c’est tellement riche et bien traité que l’on comprend pourquoi ce jeu est si réussi : il vous ouvre le champ des possibles ! Vous pourrez mêler tous types d’aventures.
  • Pour moi la MEILLEURE GAMME de JdR que j’ai pu lire, par sa cohérence complète et sa qualité incroyable sur autant de suppléments (tous les suppléments ont une raison d’être, se complètent et offrent un nombre aussi élevé de scénarios de très haute volée – environ 45 scénarios)
  • Un monde en mouvement qui évolue au fil de la grande campagne « profonde » qui traverse les suppléments, avec des rebondissements de fou à chaque fin de saison
  • L’écriture pertinente, juste et efficace
  • Un JdR intelligent, à secrets. Il mêle les enjeux et les codes politiques, la vie de flics à travers leur quotidien, leurs rapports à la société et leur hiérarchie. 

 

Et le coup de maître, contre toute attente : tout cela est et reste cohérent, donc aisé à retenir.

 

Par contre oui, il y en a beaucoup, et beaucoup de tout.

 

  • Si vous voulez comprendre l’intégralité de la Storyline, vous avez pas mal de lecture à prévoir.
  • Si vous voulez connaître les cultes, les gangs, la technologie, la frontière, chaque sujet possède certainement son propre supplément.
  • Vous voulez des inspirations ? Il y a de l’officielle : un roman et des BD (Delcourt). Pour le reste, les séries TV sont une source sans limite. The SHIELD pour la plus dans le ton, les Experts pour les enquêtes, FBI portés disparus pour l’enquête et la justesse du montage.
  • Vous voulez des aides de jeu ? Ground zéro sera mon premier choix. Ensuite, direction le web pour dénicher une montagne de trucs : Index, chronologies, d’aventures, cartes à imprimer, résumés, explications etc.

 

J’ai pu récupérer 1 Go de fichiers triés, rangés et indexés grâce au remarquable travail du taulier de www.central-cops.net

 

Du coup, oui ; il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup. Certains diront que c’est trop. Mais c’est un faux argument. Après tout, on ne critique pas un « grand buffet » quand on va au restau à volonté…

Ici, c’est en plus open bar.

 

Donc oui, même si son thème loin de la Fantasy ne manquera pas de laisser certains sur la route, COPS est un JdR remarquable à une multitude de points de vue. C’est réfléchi et pensé pour l’Aventure rôliste.

 

Merci à Intrafin de nous avoir re-proposé ce bijou. Dommage qu’il n’ait pas pu faire davantage. : Un peu de com, 1 ou 2 suppléments scénarios et des conseils pour accompagner un MJ à digérer tout ça...

 

Bref, ce jdr est génial et il faut vraiment se donner la peine de s’y intéresser.

 

Vous pouvez écouter Damien C. qui en parle très bien. Donc n’hésitez pas.

Critique écrite en avril 2023.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques