Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Kull of Atlantis

.

Références

  • Gamme : Conan 2d20
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Modiphius
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2020
  • EAN/ISBN : 978-1-912200-19-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 116 pages en quadrichromie.
Document de 120 pages.

Description

Kull of Atlantis est le dernier ouvrage à avoir atteint le pallier du financement participatif et aborde donc le héros antédiluvien de Howard, dont les nouvelles ont immortalisé le mythe des hommes-serpents en particulier et de l’ennemi intérieur en général. À noter que Kull est le premier personnage de Sword and Sorcery créé par Howard, avant Conan.

La première page de couverture est une illustration entière, alors qu’elle ne représente qu’une moitié dans les autres ouvrages de Conan. La seconde moitié est en 4e de couverture et reproduite à chaque fois en double page commencée dans la deuxième page de couverture et la première page de garde, ainsi que dans la dernière page du livre et la troisième de couverture. À la place de l’illustration double page habituelle figure une carte couleur du continent thurien à l’époque de Kull.

L’aspect graphique change également : une illustration pleine page en couleur se trouve en vis-à-vis de chaque début de chapitre, tandis que toutes les illustrations intérieures sont des croquis en noir et blanc, destinés à souligner le caractère préhistorique par rapport à l’Âge Hyborien. Seuls les illustrations des archétypes et des PNJ créés par des souscripteurs au financement participatif sont en couleurs.

Suivent les Crédits (1 page), la Table des matières (1 page) et l’Introduction (4 pages) qui explicite les différents chapitres.

Chapter 1: Characters (20 pages) apporte de nouveaux talents liés aux pays d’origine, de nouvelles castes et leurs talents associés, quatre nouveaux archétypes, ainsi que de nouveaux équipements. Il est expressément indiqué que ces archétypes peuvent également être utilisés à l’Âge Hyborien. Les archétypes provenant des autres ouvrages de la gamme et pouvant être joués à l’époque de Kull sont aussi précisés. Le chapitre s’achève par une nouvelle double page du continent thurien à l’époque de Kull.

Chapter 2: Gazetteer (18 pages) décrit les nations de cette âge antique, notamment les 7 royaumes que forment Verulia, Kamelia, Grondar, Thule (ancêtre des Aesirs et des Vanirs), Commoria, Farsun, ainsi que Valusia et sa capitale éponyme, pour laquelle un plan de la cité est fourni. On trouve également l’ancienne Stygie et ses rois-géants issus d’une race pré-humaine ; les Principautés du Sud ; Zarfhaana, un empire isolé géographiquement ; la nation oubliée des Zhemris (qui deviendront les futurs Zamoriens) ; le « Bout du Monde » qui est en fait un immense territoire peu peuplé à l’est, mais où habitent des races pré-humaines mystérieuses que l’on retrouve en pleine décadence à l’Âge Hyborien (dans le Bassin de l’Ile aux Géants, la Reine de la Côte Noire, ou encore la Tour de l’Éléphant et les fondateurs de la future Stygie). Les îles Pictes, de Lémuria et d’Atlantis ne sont pas oubliées.

Le Chapter 3: Events (4 pages) détaille les principaux événements qui se déroulent avant et durant l’époque de Kull.

Le Chapter 4: Myth and Magic (12 pages) se concentre sur les divinités, les cultes et les sectes, les totems et les tabous, quelques lieux insolites et des personnages et artéfacts emblématiques.

Quant au Chapter 5: Encounters (26 pages), il apporte son lot de PNJ-types, de créatures et de monstres, ainsi que de personnalités de cette époque, qu’ils soient héros au grand cœur ou les grands méchants de l’histoire, sans oublier Kull et sa cour, ou encore la chatte Saremes, ainsi que le sorcier Tuzun Thune et le nécromancien Thulsa Doom.

Chapter 6: The Thurian Age (6 pages) explique en quoi les aventures à l’époque de Kull diffèrent de celles de l’Âge Hyborien et prolonge l’historique du chapitre 3 en décrivant la fin cataclysmique de l’Âge Thurien.

Chapter 7 : Adventures (14 pages) commence par 6 synopsis d’aventures sur deux pages, tandis que la suite est du scénario The Rookery of Umra-Zhul  qui dépeint la chute d’une grande et noble maison tombé dans la dégénérescence et la sorcellerie.

Chapter 8 : Heroes of the Age (4 pages) s’intéresse à deux personnages créés par les souscripteurs au financement participatif, lesquels peuvent servir de personnages-joueurs ou non joueurs.

Le livre se termine par un Index (2 page) et deux pages de publicité.

Cette fiche a été rédigée le 19 février 2023.  Dernière mise à jour le 28 février 2023.

Critiques

The King  

J’aime bien les histoires de Kull…

Kull fut le premier personnage de Sword & Sorcery d’Howard, mais il n’a jamais eu le succès de Conan. Pourtant, ce personnage se distingue nettement des aventures du Cimmérien, ses aventures étant plus marquées par l’introspection et un environnement que l’on sent encore plus ancien que l’Âge Hyborien, ce qui est une sacrée épreuve de force de la part de son auteur. En fait, si vous ne savez pas comment jouer à Kull à ses débuts, vous pouvez très bien vous référer aux épisodes de Rahan, les tribus atlantes étant vraiment très peu avancées.

Le supplément est bien pour plusieurs raisons : il reproduit parfaitement cette atmosphère antique et les peintures à l’huile pleine page de Justin Sweet y sont pour beaucoup. Je suis même ébahi par l’illustration de Delcardes et de la chatte Saremes, tellement qu’elle pourrait figurer encadrée dans un salon qu’elle ne déparerait pas, bien au contraire (seul le format portrait plutôt que paysage serait critiquable).

Il y a également un scénario, ce qui fait défait à tous les suppléments « Conan the… » (ce qui est ma principale critique de ces extensions). Je l’ai bien mieux apprécié que les aventures de Jeweled Thrones of the Earth, lesquelles se résument surtout à des combats, mais je pense qu’il pourrait être utilisable dans n’importe quel univers med-fan. Au moins a-t-il le mérite d’exister.

Il y a tous les personnages et créatures que l’on rencontre dans les nouvelles et les hommes-serpents sont enfin de redoutables adversaires.
Au chapitre des déceptions, je citerai les descriptions régionales et celles de la cité de Valusia. Elles sont pas mal du tout, mais les auteurs n’ont pas été aussi imaginatifs que pour celles consacrées à l’Âge Hyborien. Je pense qu’il y aurait eu pas mal de matière à développer plus en détail. C’est aussi le cas de Thulsa Doom qui est ici loin d’avoir l’envergure d’un Thoth-Amon. Évidemment, un MJ pourra toujours s’inspirer des Comics, mais cela implique des acquisitions supplémentaires.

Un très bon 4, donc.

Critique écrite en mars 2023.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques