Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Comme Il Faut

.

Références

  • Gamme : Château Falkenstein / Castle Falkenstein
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Lapin Marteau
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2022
  • EAN/ISBN : 978-2-490390-20-5
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 228 pages en noir & blanc, au format 26,5 cm x 18,5 cm.

Description

Comme Il Faut est initialement paru dans les années 1990: il a été écrit comme les suppléments de type "Compagnon" que l’on pouvait trouver dans les gammes de jeux de rôle médiévaux-fantastique, regroupant des aides de jeu diverses d’ambiance et de règles afin de développer le livre de base. On y retrouve des éléments techniques et d'ambiance pour Château Falkenstein, très propres à cet univers steampunk atypique - peu de règles additionnelles de combat et beaucoup de thèmes de société et de roleplay.

Après la sortie du supplément en VO, ce n’est qu’en 2022 que la VF a été publiée sous l’égide de Lapin Marteau, avec une maquette fortement révisée et conforme à la nouvelle édition du livre de base en VF, d’où la pagination très différente entre la VO et la VF. En raison des accords entre l’éditeur US et l’éditeur français, le texte est repris pratiquement à l’identique, moyennant quelques corrections ou précisions par rapport à la parution initiale. La couverture est revisitée, reprenant l’illustration d’origine de la VO en couleurs et retouchée pour la VF.

Le supplément s’ouvre sur une page de couverture intérieure qui reprend une nouvelle fois celle de la VO puis présente les crédits sur deux pages. La table des matières occupe 4 pages avec une illustration pleine page (pour la VO l’ensemble de ces éléments tiennent sur 2 pages). Le livre est ensuite divisé en deux parties.

La première partie est organisée en deux chapitres, Le style d’une époque révolue (The Style of a Lost Age, 23 pages en VF, 14 pages en VO) et L’abécédaire des usages (Modes & Manners from A to Z, 86 pages en VF, 52 pages en VO). Ils se consacrent aux éléments d’ambiance et de contexte de l’époque. Après avoir défini, en français dans le texte, l’expression "Comme il Faut" par rapport à ce que cela signifie et représente pour les usages dans la deuxième moitié du XIXème siècle, cette partie va aborder de nombreux aspects de la vie sociale. On retrouvera donc des considérations générales sur les bonnes manières, l’importance et la complexité des tenues de cette époque en fonction de son rang social et des activités du jour, et des aspects plus ordinaires (la vie quotidienne) ou extraordinaires (la Saison, les bals, les rendez-vous galants, les clubs, les œuvres de charité ou encore les règles sociales au sein des Faës). Ces considérations s’accompagnent d’aides de jeu plus matérielles comme les systèmes monétaires de l’époque, les véhicules et les itinéraires de voyage. C’est dans cette partie qu’on notera la seule différence majeure entre la VO publiée au siècle dernier et la VF, puisque cette dernière liste sur une page des sites Internet permettant de trouver des costumes et accessoires afin de compléter l’article sur la création de costumes, notamment pour le Grandeur Nature.

La seconde partie, Les Règles du Jeu (Rules of the Game, 112 pages en VF, 60 pages en VO), est plus technique mais tout aussi éclectique en termes d’aides de jeu fournies. On trouvera donc des FAQ (à une époque où les éditeurs ne disposaient pas de site Internet pour les adresser), des variations de règles soit avec des enrichissements (nouveaux Talents, nouveaux Archétypes, nouveau système de blessure), soit pour dévier le jeu : utilisation du système Interlock (Mekton Z, Cyberpunk), système sans règles / aléatoire, ou jeu en Semi Réel.

Cette seconde partie est aussi complétée par des éclaircissements, ajouts et conseils autour de la magie qui est un des aspects très spécifiques de l’univers Steampunk de Château Falkenstein (la VF précise aussi une règle autour concernant l’épuisement de l’énergie thaumique par rapport à la VO dans la partie des Question / Réponse). On trouvera enfin des thèmes (par exemple l’espionnage, l’horreur etc.) pour développer des campagnes. Chacun de ces thèmes est présenté avec à la fois des informations pour les replacer dans le contexte de Château Falkenstein, quelques pistes de scénarios et aussi des œuvres de référence sur lesquelles s’appuyer pour trouver des idées supplémentaires ou coller avec l’ambiance proposée. Tout ceci est complété avec une frise chronologique reprenant les personnalités majeures – fictives ou réelles – et leurs réalisations dans l’univers de Château Falkenstein.

Le supplément se termine sur une sélection de cartes urbaines reprenant les grandes villes de la Nouvelle Europe et les points d’intérêt de ces métropoles (notons enfin que Lapin Marteau propose aussi les cartes présentées dans la VF en téléchargement couleur et haute résolution sur son site).

Cette fiche a été rédigée le 23 décembre 2022.  Dernière mise à jour le 5 janvier 2023.

Critiques

matreve  

Plus d’un quart de siècle plus tard, que reste-il de mon enthousiasme que j’avais pu avoir sur ce supplément lors de sa parution en VO pour Château Falkenstein ?

Déjà, il y a le plaisir de le lire dans un excellent français grâce à la traduction très soignée des Lapin Marteau, et surtout le choix très avisé d’avoir repris ce supplément plutôt que le plus dispensable Ere de la Vapeur qu’avait privilégié Descartes à l’époque.

En comparaison avec la réédition de Château Falkenstein, Comme Il Faut arrive sous le même format de livre compact, mais malheureusement sans illustrations originales à part la couverture qui est retouchée et colorisée par rapport à celle de la VO. Passé cette adaptation réussie, on ne manquera pas d’être un peu déçu ensuite par le format de la VF qui rend ce supplément plus austère que la version US, alors qu’il est censé représenter la flamboyance de l’époque d’alors…

Heureusement, ce qu’on perd sur les illustrations et la présentation, on le gagne avec une maquette soignée, et des schémas et plans plus lisibles. On est aussi gratifié d’une page d’aide de jeu pour trouver désormais des ressources en ligne afin de mieux se représenter des visuels, qui sont un peu le parent pauvre de cette édition.

Comme Il Faut est rédigé, comme les autres suppléments Falkenstein, essentiellement sur des notes rédactionnelles soit de Tom Olam, soit de reprise d’articles venant de revues factices. C’est là où la VF s’avère particulièrement agréable pour parcourir ce style très littéraire qui rend complètement justice à ce supplément, essentiellement d’ambiance pour bien rendre le contexte social de l’époque.

Si j’avais dévoré la VO, j’avoue cependant que l’enthousiasme est un peu retombé malgré toutes les qualités de cette VF. Je pense que c’est dû au fait qu’en 1995, les ressources sur les us et coutumes victoriennes étaient quasi-inexistantes en JDR (même l’antérieur Space 1889 n’abordait ceci que de façon assez sommaire, tout comme Aventures Extraordinaires et Machinations Infernales), et qu’il fallait aller chercher dans des Encyclopédies ou Bibliographies touffues pour grapiller de l’information et des représentations.

Depuis, il y a eu évidemment le web qui a fait exploser les sources disponibles, comme cette VF contemporaine en profite avec l’aide de jeu dédiée. Mais il y a eu aussi l’explosion du genre Steampunk qui était en 1995 encore très confidentiel, et qui a rajouté tout un surplus de matériel victorien. Le JDR n’a pas été en reste avec des gammes par exemple comme Victoriana qui sont venus marcher exactement sur les mêmes plate-bandes.

La VF de Comme Il Faut arrive donc un peu tardivement en 2022 pour explorer des aspects qu’on pourra facilement exploiter ailleurs. Cela n’enlève cependant rien à ses qualités : je considère qu’il s’agit toujours d’une excellente somme et synthèse sur l’époque, qu’on pourra d’ailleurs facilement utiliser pour les autres jeux victoriens, voire un peu plus tardifs (Belle Epoque avec Maléfices ou Crimes par exemple). Mais voilà, là où ce supplément était un sans-faute sans égal à l’époque, ce n’est plus qu’un sans-faute. Cela ne le rend pas moins aussi recommandable qu'il l’était alors !

Critique écrite en janvier 2023.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :