Contenu | Menu | Recherche

"I have an army !" "We have a GRoG..."

FIJ 2022

Par PM

Rubrique : Reportages
Date : 11 mars 2022

Après une année d'interruption covidienne, le FIJ est de retour au palais des Festivals à Cannes.
Comme d'habitude, entrée libre pour le public, avec possibilité de prendre un Pass VIP donnant accès à une entrée distincte avec une file d'attente très nettement moindre.
Les visiteurs choisissant l'entrée ordinaire, gratuite donc, se verront d'ailleurs stopper plusieurs fois au cours du week-end dans leur progression vers le but tant attendu, pour cause de jauges atteintes dans le bâtiment !
Cela n'empêche pas cependant que l'on soit plusieurs à trouver les allées moins fréquentées que lors des éditions précédentes, sans compter un nombre nettement moindre de web-TVs en visite.

Comme lors de l'édition précédente, arrivée le vendredi en milieu de journée, avec Sophie Briand, présidente de la FFJdR avec laquelle je vais partager un stand, le co-voiturage allant bien pour arriver en même temps pour aménager le stand (note : il faut VRAIMENT que l'on s'occupe d'avoir un kakemono à l'enseigne du GROG !)
Première déception : je comptais aller discuter sur le stand de Edge/Asmodée au sujet de leur Livret de Découverte publié pour leur initiative Semaine du Jeu de Rôle, et je découvre en arrivant qu'Asmodée a choisi, contexte sanitaire aidant, d'annuler les déplacements de toutes ses équipes sur place, laissant le GRAAL (pour la partie JdR du festival) et d'autres assos locales, utiliser leurs espaces afin que ceux-ci ne soient pas inutiles. Le GRAAL en profite d'ailleurs, en plus de leur monstre travail d'organisation de l'espace JdR et de répartition des joueurs en quête de parties ou d'initiations, pour organiser des présentations et parties découverte des lauréats des éditions précédentes des GRAAL d'Or ! Deadcrows est absent également, leur espace se retrouvant occupé par des démos d'autres éditeurs (Posidonia, JdR editions...)

Les GRAAL d'Or, d'ailleurs, parlons-en.
2022 voit la quatrième édition de la remise de ces prix, dans l'une des salles auditorium dans les étages du palais, (en dessous de l'étage squatté par Gigamic), avec public nombreux.
Les intervenants se succèdent sur scène, pour présenter les finalistes des différentes catégories tout d'abord, puis les lauréats eux-mêmes. Il est à noter un petit point des premiers intervenants sur la place des autrices dans le jeu de rôle, à l'aune de leur représentation dans les jeux candidats au prix décerné, qui semble avoir été capté par un smartphone et retransmis sur facebook pour déclencher une micro-tempête dans certains landerneaux rôlistes. captation d'ailleurs inutile, le GRAAL ayant organisé de filmer la cérémonie pour la retransmettre par la suite sur youtube.

On peut rappeler les lauréats, Würm (rééditions), Things from the Flood (international) et L'Empire des Cerisiers (création française). La cérémonie à peine achevée, les discussions vont bon train avec diverses personnes présentes avant de retourner au stand.

Côté éditeurs présents dans les allées de l'espace JdR, on retrouve la plupart des Suspects Habituels : certains répartis en plusieurs sections (Black Book, Casus Belli, GameOn Tabletop), mais aussi les 12 Singes, Odonata, Dusha présentant leur jeu MIR en cours de financement participatif et néanmoins déjà visible sur leur stand, Posidonia, Elder Craft, Arkhane Asylum, Khaos Project, Pattern Recog avec sur leurs stand des exemplaires VO de leur Warpland (CF en cours sur GOT), etc. Comme les années précédentes, un coin est également dédié au GN et au démos de sabre-laser. Pas vu d'escape game par contre. Mythic Games a un stand assez sympa avec leurs jeux de figurines, en attendant leur Batman à venir. Un stand est dédié à une nouvelle web-série tournant autour du JdR, Chroniques Roleplay.
Sur le week-end, des démonstrations de jeux se succèdent dans l'espace avoisinant notre stand, essentiellement grâce à la FFJdR, dont des MJ volontaires se relaient.
Et avec tout ça, je n'ai même pas pu essayer les As d'Or dont certains me faisaient de l'oeil...

Sinon que dire ? Que les restaurants des environs ne sont pas tous à la hauteur ? (aller dans un sushi bar pour pouvoir manger rapidement et devoir attendre pas loin d'une heure avec deux visites à l'intérieur pour rappeler qu'on a commandé) Que les esplanades et terrasses pour les fumeurs attirent plus que ceux-ci pour voir un peu le grand soleil du week-end ? (passé en T-shirt alors que dans d'autres régions, on était sous la neige) Que la circulation dans Cannes ne gagne pas en fluidité ? (avec des travaux dans les environs du palais et des rues passées piétonnes au cours des deux années écoulées) Qu'on a déjà envie de revenir l'an prochain ?