Contenu | Menu | Recherche

No power in the verse can stop us

Fabien 'Amatsu' Gest

Illustration

Identité

Biographie

Je suis rôliste depuis mes 19 ans, environ. Je suis tombé dedans par hasard parce qu'un ami me racontait qu'il y avait un club où il jouait un nain planqué dans un tonneau et qu'une sorcière l'avait transformé en elfe. A l'heure actuelle, je ne sais toujours pas à quel jeu il a pu participer... Ce club, j’y attache beaucoup d’importance parce que c’est là que tout a commencé. J’y ai rencontré des gens géniaux, que je fréquente encore aujourd’hui (avril 2021), d’une manière ou d’une autre. Merci au Pélican, à Merlipili, à Marmouz, à Paul et d’autres encore. Vous ne l’avez peut-être pas capté sur l’instant, mais vous m’avez influencé.

J'ai joué à pas mal de choses. En tant que joueur et meneur. La légende raconte que j'ai commencé la maîtrise avec Kult. J'ai beaucoup maîtrisé, de l'édité, de l'amateur et du DIY. Mais je reste sur une constante après toutes ces années : je suis hardcore post-apo/ancitipation/survie. Vermine a été ma première grosse expérience JDR de ce type et reste une référence à mes yeux. J'ai testé Cendres par la suite et d'autres petits jeux amateurs dans la même mouvance. J'ai récemment terminé Mutant Année Zéro qui est une vraie mine d'or et je me suis plongé dans un Degenesis épais et compact. Mais j'ai aussi un plaisir coupable : Capharnaüm. Non pas qu'il faille en avoir honte mais plutôt que ça s'éloigne du post-apo !

D'autres OVNI font partie de mon attirail : notamment Patient 13, Macadabre et Notre Tombeau. De manière générale, je suis l'actu de Yno et ses jeux correspondent souvent à des mécanismes de jeux et d'univers qui me parlent.

A force de jouer, je n'ai donc pas pu m'empêcher de me lancer à créer des petites aides dans un premier temps pour moi-même. Et puis à force de bidouiller photoshop et indesign, j'ai décidé de me lancer tout seul à la créa d'aides / jeux / scénars exploitables par d'autres rôlistes. D’abord parce que je ne trouvais pas ce que je recherchais dans le commerce et ensuite parce que c’était un défi que de vouloir égaler les productions éditées. J’ai été très actif dans le milieu amateur, comme beaucoup de rôlistes. J’ai notamment participé à la création du supplément Abattoir de Patient 13 et j’ai également contribué aux Carnets de WarsaW. Mais j’ai surtout lancé le Verzine, d’abord seul puis avec une petite équipe de survivants. J’ai aussi commencé à faire des “packs” de jeu qui comprenaient un scénario, des cartes et des prétirés pour pouvoir jouer tout de suite, sans trop de boulot pour un meneur.

En accumulant les tentatives et les expériences, j’ai eu à un instant T suffisamment de valises derrière moi pour oser franchir le pas et basculer du côté de l’édition professionnelle. C’est Julien Blondel que j’ai réussi à convaincre pour l’aventure Vermine 2047. C’était fin 2016 et j’avais du mal à y croire. Les premières commandes se sont enclenchées et avec elles, les premiers paiements. Pour autant, je ne vis pas de cette passion, bien au contraire. Ils sont peu ceux qui peuvent prétendre en vivre et je les respecte car cela doit engager d’énormes risques financiers.

J’ai un gros passif de joueurs en virtuel (VTT). Je suis un pur produit exploité par Rolistik puis Roll20. J’y fais mes cartes, mes battlemaps et mes tokens. Je crée des set-up parce que ça me plaît et ensuite, je les partage avec qui veut. A côté de ça, je peux aussi peindre un petit peu, jouer sur plateau, finir un jeu vidéo sur un coup de tête... en gérant deux enfants à la maison. Mais j’en reviens toujours aux jeux de rôle, d’une manière ou d’une autre.

J’ai plein d’idées de jeux. Et donc j’ai plein d’idées de projets.

Le talent n’est pas inné, il se construit. Vous êtes capable d’écrire une histoire, de créer un personnage, de générer un contexte de jeu ? Alors vous avez le droit de les partager, de les proposer, de les soumettre. A des amis, à des rôlistes, à des inconnus, à des éditeurs. Plus vous récoltez d’avis, plus vous testez vos créations... plus elles seront rodées et intouchables.

Soyez curieux, notez tout. Même si ça paraît bancal sur l’instant, lorsque vous reviendrez dessus, ça nourrira une meilleure idée. Entourez-vous de gens bienveillants, dans le partage et n’hésitez pas à leur donner en retour plus que ce que vous imaginiez. Ça reviendra forcément vers vous, en mieux.

Avoir de l’expérience, c’est être capable d’écouter, de se remettre en question et de toujours chercher à être meilleur, plus pertinent, plus rapide. Et l’expérience, elle s'acquiert en prenant des murs, des portes, des gamelles, des refus. Je vais vous dire une chose, une fois qu’on a accepté un de vos travaux, c’est une porte qui s’ouvre et elle se referme derrière vous. Vous êtes dedans, vous passez un cap. Il n’y a que vous désormais pour repasser par cette porte et faire machine arrière. Mieux vaut 100 refus avec un projet validé plutôt qu’un refus et tout abandonner.

Pour en savoir plus :

Ouvrages Professionnels

Illustrations
Parution
Gamme
Editeur
Kit de Survie
première édition
septembre 2019VermineAgate Editions
Pack Kit de Survie
première édition
février 2020VermineAgate Editions

Cette bio a été rédigée le 29 février 2020.  Dernière mise à jour le 4 septembre 2021.