Contenu | Menu | Recherche

L'appel de tout lu

Fall of the Camarilla

.

Références

  • Gamme : Vampire : le Requiem / Vampire : the Requiem
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : White Wolf
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2008
  • EAN/ISBN : 978-1-58846-271-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 256 pages.

Description

Si Requiem for Rome décrit le décor de jeu, Fall of the Camarilla détaille la chronique romaine qui voit la Camarilla succomber sous les griffes des Stryges.

Après "Prologue" (10 pages), qui est une nouvelle d'ambiance, on passe à "Introduction" (2 pages), courte section qui résume le propos du livre et explique comment l'utiliser.

Dans "The supporting cast" (31 pages), neuf vampires avec lesquels les personnages vont interagir lors de la chronique sont présentés en détail. On retrouve également en encadré une chronologie qui va de l'an 300 à l'an 412 et qui résume les événements et les implications de ces neufs vampires dans la Cité.

La chronique elle-même est divisée en trois parties intitulées respectivement "Nights of glory" (48 pages), "God's spearman" (54 pages) et "Vandals in the city" (34 pages). Elle se déroule entre l'an 320 et l'an 410. Chacune des parties est décomposée en une dizaine de scènes qui proposent des défis aussi bien mentaux, physiques, que sociaux.

L'appendice "Pre-generated coterie" (8 pages) propose une Coterie (groupe de vampires) par défaut pour les joueurs, et cinq personnages prêts-à-jouer.

Le second appendice, "Slouching towards Byzantium" (17 pages), brosse un rapide portrait de Constantinople en l'an 543.

"Rome tonight" (7 pages), troisième appendice, aborde l'impact de la chute de la Camarilla sur le monde contemporain et différentes options pour lier la chronique romaine à une chronique moderne.

Les 18 pages suivantes résument les différentes scènes qui composent la chronique, et compilent les informations principales et les données techniques. Le livre se termine par une nouvelle d'ambiance de 5 pages.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 8 juillet 2013.

Critiques

Cédric Ferrand  

Or donc, la lecture de Requiem for Rome m'avait titillé la fibre romaine au point de me faire croire qu'une chronique dans la Rome antique était possible et même souhaitable. Mais faute de place dans le premier livre, il n'y avait pas réellement de scénario dans ce premier opus. Et bien Fall of the Camarilla vient résoudre ce problème en proposant une chronique racontant la chute de la Camarilla, rien de moins.

MJ épris de liberté narrative, toi qui aime laisser à tes joueurs la possibilité de réécrire l'Histoire en chamboulant le scénario, tu vas être déçu car cette chronique est non seulement dirigiste, mais en plus elle finit mal, puisque tous les évènements mènent inexorablement vers une grosse catastrophe. Il faut quand même avoir des joueurs plutôt conciliants pour accepter de jouer une campagne dont la fin est décidée à l'avance. Il est bien évidemment possible d'opter pour l'uchronie assumée si le joug historique vous broie, mais ne pas finir cette campagne par un massacre généralisé, c'est un peu comme dire "Finalement, le Titanic ne coule pas et tout le monde est sauvé." Chacun son truc.

Les scénarios ne sont pas des chefs d'¿uvre d'intrigue. Ne vous attendez pas à des drames cornéliens, à des cliffhangers de la mort et à des implications psychologiques profondes. La chronique propose des évènements qui font avancer l'Histoire jusqu'à un dénouement dramatique, mais le MJ devra donner de la substance à sa campagne en construisant des intrigues autour des personnages afin de les impliquer dans cette catastrophe annoncée. Car en l'état, si la campagne est jouée telle qu'elle, les joueurs auront l'impression d'être des spectateurs impuissants. En étoffant l'intrigue centrale avec des trames secondaires ancrées sur l'historique des personnages et leurs aspirations, il est possible de gommer ce mauvais goût dirigiste.

Requiem for Rome ne proposait pratiquement aucun PNJ pour peupler Rome. Fall of the Camarilla développe 9 personnages qui sont impliqués dans les vicissitudes qui conduisent à la tabula rasa politique. C'est peu pour donner vie à Rome. Il faudra donc créer en amont tout ce qui manque autour de cette chronique anémique pour donner de la profondeur à cette histoire.

Bref, Fall of the Camarilla est une excellent base pour construire sa propre chronique romaine puisqu'elle propose une toile de fond dynamique qui donne réellement l'impression aux PJ que l'Histoire est en marche. Cependant ce n'est pas un scénario spécialement écrit pour vos personnages à vous, il vous appartient de raconter le parcours des personnages entre deux tragédies historiques. Mais qui pourrait résister à la possibilité de raconter le plus grand naufrage d'une société vampirique qui se pensait inébranlable et éternelle ?

Sans Visage  

Reprenant le cadre de Requiem of Rome, Fall of the Camarilla propose de mettre en jeu la chute de cette organisation vampirique.

La campagne n'est pas extraordinaire dans son déroulement : des événements survolés avec le plus souvent des joueurs spectateurs. Pire, quelle que soit l'attitude des joueurs, les résultats sont les mêmes dans chacune des épreuves proposées.

Le point fort de la campagne est de compléter le cadre de jeu avec les neuf personnages complotant dans la Rome de Constantin. Leur description et leur illustration sont particulièrement réussies. On commence à saisir comment marche la Camarilla à cette époque ou plutôt comment elle ne fonctionne pas !

Ne nous leurrons pas, cette campagne nécessite donc pas mal de boulot : quêtes secondaires, intrigues personnelles à développer et même pour la fin avec des questions restant un peu en suspens (quid de Senex ?). La chronologie de la société vampirique permet tout de même d'avoir un point de départ pour des idées de scénarii.

Pourquoi 4? Eh bien comme d'habitude, en fermant le bouquin, on a envie de s'y mettre et de maîtriser tout de suite. La magie de cette gamme sans doute !

Critique écrite en juin 2009.

batronoban  

Indispensable si vous avez acheté Requiem for Rome, inutile si vous ne l'avez pas.

A mon grand étonnement, j'ai fait jouer sans presque aucun ajout les scénarios de la campagne l'un après l'autre.

J'ai rajouté des intrigues personnelles à chaque PJ qui se sont greffées et mélangées au fur et a mesure de l'avancée des choses.

Un très, très bon souvenir.

MAIS. Pour la plupart des MJ, il faudra étoffer la campagne car même s'ils sont présentés sous format SAS, très didactique et organisé, les scénarios ne sont que des gros synopsys dirigistes et détaillés.

Vous devrez donc bien travailler vos PNJs et mettre de la vie dans les intrigues présentées, parfois trop "sèches".

Le cadre épique et le clap de fin sont super, vous aurez de quoi broder.

Niveau qualité de la forme, c'est très beau, tout comme Requiem for Rome.

Ce supplément est sa suite directe, il développe de nombreuses choses, présente des¨PNJs importants, vous avez également un appendice fourni pour la Rome moderne et la Rome juste après la chute de la civilisation, la Constantinople naissante et les vampires de cette région.

A noter que le supplément Ancient Mysteries propose la suite directe de cet appendice jusqu'aux ages médiévaux, ce qui vous permettra de commencer à Rome, continuer à Constantinople puis passer aux dark ages.

 

Critique écrite en septembre 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques