Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

Camarilla

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 200 pages en couleurs.

Description

Camarilla est le guide de la secte éponyme pour la cinquième version de Vampire la mascarade. À travers divers interventions et articles de Descendants avertis, l’ouvrage fait le portrait d’une Camarilla multiséculaire, ses forces et ses faiblesses, ses rites et coutumes. Il décrit les clans qui la composent, ceux qui l’ont rejoint, ceux qui l’ont quitté depuis les bouleversements de la guerre de la géhenne et tout ce qui suivit, l’appel et la seconde inquisition. On notera la description détaillée du clan des Banu Haqim, absent du livre de base, qui trouve sa place parmi les cinq clans restants. Tout au long du supplément, des écrits de Victoria Ash sont un fil rouge introduisant un chapitre ou une notion.

L’ouvrage commence par les crédits (1 page), un chapitre décrivant comment utiliser le livre (1 page) et l'illustration du célèbre ankh Vampirique, fusion de la croix ansée et de la croix chrétienne (1 page). Enfin, viennent la table des matières et une nouvelle illustration (3 pages).

Introduction (Introduction, 4 pages) est composée d’une lettre de Victoria Ash à son infant, abandonné après sa conception pendant une dizaine d’années. Sa génitrice lui dit sa fierté qu’il ait réussi la première épreuve de l’abandon et lui présente la seconde épreuve qu’il va devoir affronter, être initié par la Camarilla.

Vu du Sommet (The View from the Top, 10 pages) présente la hiérarchie de la secte, du Cercle intérieur, aux archontes et princes, en passant par les justicars. Il insiste sur le bouleversement que sont la perte de deux clans majeurs : les clans Gangrel et Brujah. Il émet quelques conjectures sur d’hypothétiques échelons supérieurs au Cercle intérieur.

Notre Foi (Our Faith, 18 pages). Les Descendants, créatures à la longue existence, sont issues d’une époque pétrie de foi. Ils ont suivi les préceptes du Catholicisme puis de la Réforme, qui leurs convenait plus, et enfin, ils ont suivi pour beaucoup l’église de Sang, ou église de Caïn. C’est une interprétation gnostique de la religion chrétienne qui place les Descendants comme des bergers ou des chiens de troupeaux, en charge de l’humanité. Cette foi est cependant en perte de vitesse car gênant le rapprochement entre les Ashirras, fervent musulmans, et la Camarrilla. On présente enfin quelques cultes dévolus aux antédiluviens et autres ancêtres.

Notre Mission (Our Mission Statement, 16 pages) pour la Camarilla est de diriger la race humaine. Pour cela, on s’appuiera sur les traditions, la principale de toutes étant la Mascarade. Comme les humains ont ouvert les yeux sur le phénomène des exsanguinés et déployé leurs capacités d’investigation et de surveillance, la Mascarade s’est adaptée, est devenue plus subtile et diverses tactiques pour passer inaperçu sont présentées dans le chapitre.

La Guerre de la Géhenne (The Gehenna War, 12 pages) est une nouvelle basée sur les notes de l’archonte ventrue Hassan Shahid en mission d’observation pour le compte de la justicar Lucinde, au Moyen-Orient, en pleine guerre de la géhenne.

La Seconde Inquisition (The Second Inquisition, 14 pages) violente et ravageuse, elle bouscule la société des Descendants et la menace d’extinction pure et simple. Le chapitre décrit les différents composants de la seconde inquisition, sa genèse et ses méthodes. Bénéficiant des ressources de la NSA et du réseau Échelon, elle surveille la moindre activité vampirique. Elle pourrait être omnipotente, cependant elle doit agir dans l’ombre, la Camarilla ayant de nombreux alliés, partenaires et séides parmi les mortels hauts placés dans les gouvernements pour pouvoir l’étouffer à la moindre action un peu trop visible.

Loyauté et Ordre (Loyalty and Order, 14 pages) ce chapitre aborde les liens du sang, pratique peu fiable que la Camarilla délaisse au bénéfice des serments. En effet, une loyauté artificielle ne vaut rien en comparaison d’un engagement fait en toute indépendance. Les serments et la hiérarchie de la secte sont décrits dans ce chapitre. Une exception cependant, le retour en force d’une institution datant du Moyen-Âge, le mariage de sang. D'autres organisations sont décrites telle la coterie, groupe de Descendants œuvrant ensemble bien que n’appartenant pas au même clan et le conclave, réunion officielle de la Camarilla.

La Cour (The Court, 28 pages) décrit tous les rôles et charges qui existent dans les cours de la Camarilla, en donnant divers exemples de Descendants remplissant ces charges :

  • le prince qui fait régner l’ordre, comptable de l’état du domaine.
  • Le sénéchal, bras droit du prince, qui gère le domaine.
  • Le conseil des primogènes, représentant leurs clans, ils conseillent le prince.
  • Le piqueur de clan, aide du primogène, homme de main et conseiller
  • Le shérif protège la cité et fait régner la loi de la Camarilla et du prince.
  • Le Hérault, la voix du prince, proclame les décrets, gère la praestation.
  • Le directeur de la foi, un rôle récent, fragilisé par la religion pervertie du Sabbat.
  • Le gardien de l’Elysium, chargé des cérémonies et événements à l’Elysium.

Suit une description des principales cités du Monde des Ténèbres, du point de vue de la Camarilla.

Clans de Descendants (Kindred Clans, 61 pages). Ce chapitre décrit les clans auquels sont affiliés les Descendants, leur place dans la Camarilla, leur vision de la société des mortels et leurs péchés. La Camarilla originelle était composée de sept clans, depuis la défection des clans Brujah et Gangrel, elle n’en compte plus que cinq. Le clan des Banu Haqim est sur le point de la rejoindre, restaurant leur puissance passée. Ces clans sont donc :

  • le clan Ventru
  • le clan Toréador
  • le clan Tremere
  • le clan Malkavien
  • le clan Nosferatu
  • le clan Banu Haqim, récemment intégré à la Camarilla.

Vient ensuite l’opinion de la Camarilla sur les clans Anarchs : Gangrel et Brujah. Puis ceux qui méritent à peine le qualificatif de Descendants : les caitiffs et les sangs clairs. Enfin l’ennemi de toujours, le Sabbat.

Sagas (Loresheets, 8 pages) sont des historiques en lien avec les évènements récents dans la Camarilla que les joueurs peuvent sélectionner s’ils sont conformes à la Saga du Maître de Jeu.

Conflit Institutionnel (Institutional Conflit, 2 pages) couvre les méthodes de prise de pouvoir sur des institutions d’une ville.

L’ouvrage se termine sur une dernière lettre de Victoria Ash à son infant et sur plusieurs illustrations (7 pages).

Cette fiche a été rédigée le 26 avril 2020.  Dernière mise à jour le 30 avril 2020.

Critiques

Dr DANDY  

Enfin un supplément qui réhabilite définitivement la Secte de la Camarilla à mes yeux.
Je remets un peu de contexte 25 ans en arrière. A l'époque on a formé un méga groupe de rolistes avec en commun une passion pour Vampire la Masca. Mais très vite jouer Camarilla c'est chiant. Chicago avec ses Grands Anciens planqués, ces ancillas accrochés à leurs statu-quo, Lodin qu'on avait tous envie de buter, Annabelle Triabelle la primo toré que j'aurais diablé 15 fois si j'avais pu, bref la Cama c'est chiant, monolithique et la sabbat ou les anarchs avaient plus de gueule. Plus on avançait dans le BG de Vampire plus on avait l'impression d'avoir une forme de secte hyper conservatrice qui servait surtout d'instrument de vieux vampires qui la manipulait. Impossible de s'y faire une place, on était que des pions dans un jeu trop grand pour nos perso.

Bref la Cama c'est chiant et ses membres bien intégrés se la racontent beaucoup. Mais ça c'était avant.
Dans la V5 les grands anciens se sont barrés pour faire leur Djihad et et les lignes ont bougés. Les Gangrels et les Brujahs se sont barrés et les Assamites (renommés enfants d'Haquim) ont rejoint les rangs pour éviter la purge du clan initié par leur Grand Ancien à eux depuis Alamut. La Seconde Inquisition a cassé la belle machine Tremere et ceux-ci peuvent moins compter sur la force du clan. Du coup la Camarilla reprend son rôle d'origine: protéger les vampires de représailles tout en leur permettant de contrôler le monde. Et pour les jeunes c'est le bon moment: s'ils font leurs preuves et restent loyaux à la Secte ils seront les rois. Un vrai esprit Start-up nation!
Les principes généraux de la Secte n'ont pas changé mais il est plus facile de monter les échelons pour les ambitieux. J'ai pas arrêté à une sorte d'entreprise corpo avec une politique RH très cadrées: tu obéis aux ordres, tu fous pas la merde mais tu peux toujours marcher sur la gueule de tes petits camarades pour obtenir un poste. Et la Mutuelle et les avantages du CE te poussent à rester dedans parce que si tu te barres c'est le chômage :twisted:. Mais les sires aussi sont redevables à leurs serviteurs, on a un mix entre féodalité et esprit corpo. J'aime beaucoup.

Je vais faire une confidence: je n'aime pas les bouquins de lore, surtout quand il y a très peu de choses à exploiter directement pour générer des scénarios. Bref le BG à lire au coin du feu avec ses pantoufles aux pieds et un verre de cognac à la main c'est pas pour moi. Pourtant j'ai adoré ce supplément qui n'est rien d'autre que ça: du lore qui décrit les arcanes de la Cama et l'état d'esprit de la Secte mais avec quasiment rien d'exploitable* directement pour écrire une histoire. D'abord par ce que le parti pris de faire témoigner des perso du monde de Vampire donne une sensation d'immersion dans cet univers vraiment cool, tout en sachant que ce qui est écrit est la pensée d'une ou plusieurs personnes et donc peut être sujet à caution. Les notes de membres de la 2e inquisition qui jalonnent le bouquin sont d'ailleurs marrants car parfois ils sont à côté de la plaque. Preuve que la Cama fait bien son office d'écran protecteur pour les caïnites.

Sur la forme c'est un sans faute. Autant la couv' du ldb n'était pas terrible, autant celle-ci est un bijou. Les illustrations intérieures sont bien et restent dans le style du livre de base, notamment les photos qui j'aime bien car elles donnent un côté réaliste. Par contre les images de mode pour les clans sont de retour et c'est toujours étrange (mention spéciale pour deux d'entre elles représentant des toréadors qui sont différentes des autres et donnent un aspect immonde).
Je suis obligé de parler de la traductrice, Caroline Hammer, qui a fait un boulot impeccable car on peut voir que certaines expressions ont été adapté en français, un vrai boulot d'adaptation donc. La qualité du texte est rehaussé par l'absence de coquilles (j'en ai décelé 1 :bravo: ) c'est assez rare pour être signalé.

On active quand même le mode ronchon: du beau BG comme ça c'est cool mais on en fait quoi après? Il y a très peu de choses concrètes, pas de galerie de pnjs, pas d'intrigues prêtes à être utilisés* et le Conteur va devoir faire un sacré boulot pour retranscrire tout ça à sa table. Non parce que dire à ses joueurs "vous n'allez qu'à lire le supplément il n'y a pas de spoil" c'est cool mais dans les faits ça n'arrive jamais.

En bref un excellent supplément de contexte qui n'offre pas de contenu directement exploitable mais présente la Camarilla sous un jour à la fois intéressant et profond.

Critique écrite en mai 2020.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :