Contenu | Menu | Recherche

Je demande qu'on sorte des jeux de rôles convenus et des scénarios écrits d'avance (N. Sarkozy)

House of Tremere

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret A4 de 144 pages à couverture souple

Description

House of Tremere décrit la chantry de Ceoris, maison mère du clan Tremere mais aussi lieu de repos dudit Tremere pendant l'Age des Ténèbres. La nouvelle d'introduction nous rappelle combien il est dangereux de s'introduire dans ce lieu magiquement gardé et quel genre d'horreurs on peut y trouver. Le climat malsain et conspirationnel de Ceoris commence déjà à suinter des pages.

Le livret commence alors par l'histoire de la maison, qui est en fait une histoire du clan Tremere bien plus détaillée que ce qui était paru jusqu'à présent. On y retrouve de nombreux détails sur la guerre contre les Tzimisce, le rôle des gargouilles, la lutte fratricide entre Etrius et Goratrix, et la création de la pyramide Tremere. Il se termine par l'abandon de la maison avec le passage "à l'ennemi" de Goratrix et Virstania qui en connaissent trop de secrets. Ceoris est réputée inatteignable autant qu'inviolable et les secrets de la campagne environnante nous éclairent sur les embûches qui attendent le visiteur impromptu.

Suit une description générale des habitants de la maison, de leur organisation, de leur écologie (forts besoins en sang), et du régime des visiteurs.

Ceoris est ensuite décrite pièce par pièce. C'est l'aspect laboratoire infernal qui est le plus développé. On y voit par exemple les moyens employés pour la gestation des gargouilles. Tout est méthodiquement décrit, des chambres des visiteurs jusqu'au repos de Tremere.

La galerie de personnages couvre les grands noms du clan Tremere et quelques autres (trop) ambitieux : Celestyn, Cordwood, Curaferrum, Esoara, Epistatia, Etrius, Gervais, Malgorzata, Mendacamina, Therimma, Virstania. Tous ont des raisons sérieuses de comploter et de s'entretuer, en plus de leurs charges de maître espion, maître tortionnaire, chef de guerre, bibliothécaire... Quelques membres des autres clans sont présentés, un Setite, un Lasombra, un Cappadocien, avec de sérieuses motivations pour visiter ce panier de crabes. Plus délicat à traiter, les 4 invités mages mortels qui croient encore être dans une chantry de la maison Tremere (au sens des mages). Enfin une cohorte de goules et de gargouilles, et 4 prisonniers importants.

Il est maintenant temps de dévoiler quelques secrets de la thaumaturgie : deux voies à peine ébauchées (car réservées aux VIPs), des règles pour créer des voies ou des rituels, et toute une série de rituels centrés sur la torture, l'espionnage ou la création de monstruosités. Un effort particulier a été fait pour les détails sordides des rituels. Une série de potions aussi délétères que puissantes sont proposées. Enfin une courte mais évocatrice série de monstres. Et quelques règles pour improviser les pouvoirs des mages mortels.

Enfin, pour finir en beauté, un aperçu des rejetons de Ceoris, les chantry créés par Goratrix à Paris, par Etrius à Vienne, par Meerlinda à Durham, et par Probitas au nord de Rome.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 21 mai 2009.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Quiconque a déjà essayé de décrire l'intérieur d'un chantry dans une de ses campagnes dark ages sait combien il est difficile de rendre compte de l'ambiance d'expérimentation malsaine et d'orgueil démesuré des Tremere à l'âge des ténèbres. Combien plus la tâche est elle ardue pour Ceoris. Et pourtant : mission accomplie! Les pages suintent de rituels sanglants et vains (mais terribles pour leurs effets), de monstruosités prêtes à jaillir sans prévenir.

Côté habitants, on attend une ambiance d'intrigues et de trahisons dont l'ampleur est à la démesure du clan Tremere. Là aussi, on a droit à une galerie de personnages qui décrit toutes les nuances du conspirateur dévoué à son maître (Etrius) au plus sordide des traîtres (différents modèles au choix). Comme Ceoris est censé être encore visitable (sinon pourquoi y jouer?), il y a aussi des visiteurs mages de la maison d'Hermès, et leurs soupçons. ceux ci seraient intéressants à jouer mais fouiner peut rapidement s'avérer mortel, et s'enfuir est quasiment impossible.

Là où on attend le supplément au tournant, c'est pour sa description pièce par pièce de Ceoris. Est-ce un donjon? Heureusement non, puisque les pièces ne sont remplies ni de monstres ni de trésors. Par contre, les appartements des Tremere sont truffés de pièges thaumaturgiques qui découragent toute visite. Les gargouilles ne sont pas laissées en reste et on apprend des détails fort peu ragoutants sur leurs origines et leurs moeurs.

Pour jouer une campagne à Ceoris, il faudrait des joueurs particulièrement retors, soudés et subtils. Ou alors fortement soutenus par une des factions en présence. Cela semble difficile à réunir mais promet d'être intéressant. Par contre des morceaux de Ceoris sont utilisables dans toute campagne incluant des Tremere, ou pour un solo avec un PJ Tremere lors d'une visite occasionnelle.

Pour se faire des amis chez les Tremere, ou les trouver sympathiques, ce n'est pas dans ce supplément qu'il faut chercher. Je cherche toujours.

kahyl  

Beaucoup de pratiquants de Vampire, la Mascarade se sont souvent demandé ce que les Tremere faisaient là.
Puis il y a eu Vampire : l'Age des Ténèbres, qui donna aux Tremere une véritable histoire, totalement ancrée dans l'atmosphère délétère, sombre et violente du Moyen Age.
Mais malgré toutes les informations qui étaient fournies (Tremere = clan d'usurpateurs, d'opportunistes, d'ambitieux, de traîtres, chassés, pourchassés et désespérément à la recherche d'alliés), il manquait encore une vision de l'intérieur du clan qui expliquerait tout cela plutôt que de juste le montrer.

Voilà. C'est fait.
House of Tremere décrit enfin de l'intérieur les Tremere, ces anciens mages, et l'on comprend mieux pourquoi tout le monde les hait tant. Dans un style descriptif et clair, tout y passe : leur histoire, leur chanterie principale (Ceoris), les personnalités et leur thaumaturgie (dégoutante mais si bien adaptée!).

En résumé : ce supplément est indispensable à tout meneur de Vampire Age des Ténèbres passionné, intéressé ou juste intrigué par les Tremere.

mornoir  

Remarquablement conçu, des personnages tout en complexité, une ambiance singulière, un historique fouillé, tout étais réuni pour accoucher d'un chef d'oeuvre... ou presque .Un grand absent : Tremere himself qui mérite quand même mieux que quelques indices diffus tout au long du livre. Un beau bijou auquel il manquerait une pierre.

Klamp  

Comme à l'accoutumée chez White Wolf, on a le droit à du matériel à foison. Et comme d'habitude il y a à prendre et à laisser.

Autant les premières parties sont très intéressantes, avec la description de l'histoire du clan Tremere (et oui, encore une fois !) ainsi que les environs, autant on nous fait une tartine indigeste des pièces une par une, de l'organisation complexe et bien huilée de la forteresse, de toutes ces petites choses qui ne servent à rien puisque lors du préambule on nous prévient : "Aucun non Tremere ne pourra pénétrer ici"...

Alors pourquoi autant de descriptions, de lourdeurs, de passages pénibles et gras sur ce que les Tremere font subir aux paysans et autres malchanceux ? C'est certes bien drôle de connaître les divers monstres qui parcourent la campagne alentour afin de faire des rencontres étranges et perturbantes, de mieux comprendre comment sont apparues les Gargouilles, ce qui les a poussé à s'émanciper, mais toute la partie sur la création des voies thaumaturgiques sont inutiles et prennent de la place pour rien.

Bref, comme d'habitude chez cet éditeur, on se retrouve avec un supplément qui mêle matériel pertinent et fascinant et perte de place et de papier, tout ceci permettant de justifier un prix un peu trop élevé. Quelle déception !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques