Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, tout le jdr, rien que le jdr (levez la main droite et dites je le jure)

Reign of Discordia

.

Références

  • Gamme : Traveller
  • Sous-gamme : Licence Mongoose
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : avril 2010
  • EAN/ISBN : 978-1-907218-35-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 168 pages à couverture rigide.

Description

Reign of Discordia est un univers qui n'a aucun rapport avec l'univers habituel de Traveller, mais en utilise les règles. Il a déjà connu une première incarnation dans une version True20.

Dans ce monde, les humains ont découvert les "tachions" et, avec eux, le "champ tachionique" permettant de voyager plus vite que la lumière. Ils ont colonisé des planètes et rencontré d'autres espèces intelligentes, et après quelques guerres ont formé avec la plupart d'entre elles un empire. Ce dernier s'est effondré, suite à une guerre avec une autre espèce qui a utilisé un virus mortel. Les différents mondes sont maintenant sans autorité centrale, certains luttant pour survivre dans un milieu hostile, et tous redoutant une nouvelle vague d'attaques. A celà s'ajoute une espèce mystérieuse, technologiquement plus évoluée que tous, pacifiste mais qui n'a pas hésité à causer l'extinction d'espèces intelligentes hostiles.

Par rapport aux règles de base de Traveller, deux différences majeures existent. La première est que les armes à particules ont un recul, ce qui empêche l'utilisation d'armes très puissantes au niveau individuel. La seconde est l'existence des rayons tracteurs, permettant d'attirer à soi un objet, et non pas seulement de créer de la gravité artificielle dans une zone. De plus, les pouvoirs psioniques existent, sauf la téléportation.

Après une page contenant ours et sommaire, une préface (2 pages) de l'auteur explique pourquoi et dans quel esprit il a écrit ce contexte : créer un jeu de rôles reproduisant l'esprit des séries de science fiction des années 70, tout en ayant une base scientifique crédible, mais en prenant suffisamment de liberté avec les lois réelles pour introduire des éléments jugés intéressants. Life After the Stellar Imperium (15 pages, nommé Introduction dans le sommaire) retrace l'histoire du monde, du point de vue de l'humanité : découvertes des tachions, colonisation, rencontre avec une première espèce extraterrestre intelligente et pacifique, puis avec les Lamogos, guerre avec ces derniers et fondation de l'Interstellar Concord, guerre contre les Farradin et fondation du Stellar Imperium, guerre avec les R'Tillek et chute de l'empire. Puis il fournit une chronologie et fait un point sur l'état du monde connu, cinq ans après cette catastrophe, en abordant les points importants : commerce, communications, mondes morts, déplacement en vitesse supraluminique, extraction du carburant des géantes gazeuses, pouivoirs psioniques et religion.

Major Worlds (19 pages) décrit 53 mondes, classés selon l'espèce dominante, avec pour chaque ses données techniques et quelques paragraphes de contexte. Character Options (17 pages) passe en revue les espèces majeures, d'un point de vue contexte, avec les ajustements de caractéristiques. Chacune est présentée de manière générale, puis avec des rubriques spécifiques pour l'apparence physique, le type de communication, la société, l'histoire et le comportement typique. Elles sont :

  • Les humains, fondateurs avec les Lamogos du Stellar Imperium.
  • Les Gaieti, espèce non accessible aux joueurs, issue de plantes, pacifiques, technologiquement supérieurs à tous les autre, et n'ayant jamais fait partie de l'empire.
  • Les Lamogos, semblables physiquement à des humains bleus, dont le soleil de leur monde d'origine est prêt à exploser en super nova, avec une culture martiale.
  • Les Relarra, espèce aquatique humanoïde descendant de crustacés, pacifiques.
  • Les R'Tillek, sorte d'homme lézard qui ont causé la chute de l'empire. Ce sont des nomades désireux de continuer à se venger de celui-ci.
  • Les Sangor, ceux ressemblant le moins à des humains, pacifistes et ayant une aptitude particulière au reverse engineering.
  • Les Tallinites, insectes humanoïdes dirigés par leurs reines.

Suit un catalogue d'équipement, dont armes et armures occupent la moitié des pages.

Politics and Organisations (17 pages), après avoir exposé en une page la situation politique qui se limite à la guerre probable entre humains et Lamogos, à la menace de R'Tillek, et les dispositions prises par chacun d'entre eux, présente plusieurs groupes d'intérêt. Ils peuvent être divisés en trois catégories : les forces militaires, ici humaines, Lamogos, Tallinites et R'Tillek, les groupes religieux ayant une forte influence, et les corporations. Il est suivi de Starships (54 pages), un catalogue de vaisseaux presque tous militaires, décrits au format standard de Traveller, avec en prime une illustration pleine page montrant leur tailles respectives.

Running Reign of Discordia (6 pages) prodigue des conseils pour mener une partie dans cet univers, présentant plusieurs types de campagnes et les deux grands conflits possibles. Rovers Beacon (9 pages) décrit succinctement une station spatiale particulière. Peuplé par plus de 150 000 êtres, elle sert souvent de lieu de rencontre pour les diplomates, en plus de point important de commerce, licite ou non, et de repaire pour brigands. Les portraits de quelques groupes importants qui y sont présents sont également brossés.

Virus (17 pages) est un scénario dans lequel les personnages enquêtent sur la disparition d'un docteur, travaillant sur un des rares spécimens du virus déployé par les R'Tillek. Ils doivent le retrouver, le délivrer d'une base de bandits, et empêcher qu'il ne tombe aux mains des Lamogos. L'ouvrage se conclut par un Index (1 page).

Cette fiche a été rédigée le 7 avril 2010.  Dernière mise à jour le 14 avril 2010.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.