Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Deux Reines (Les)

.

Références

  • Gamme : Te Deum Pour un Massacre
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Editions du Matagot
  • Langue : français
  • Date de publication : septembre 2006
  • EAN/ISBN : 2-916323-06-6
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 206 pages à couverture souple format A5 et un coffret à assembler format A5.

Description

Ce supplément entraînera les personnages à la découverte de l'Ecosse du XVIème siècle, dans un choc culturel qui verra la rencontre de deux pays, l'un en pleine Renaissance tandis que l'autre est à l'aube d'un Moyen-Age celtique, presque primitif selon les points de vue.

La première partie "La Société Ecossaise" (56 pages) présente l'Ecosse de manière à en faire le théâtre d'aventures pour Te Deum. Le fil directeur proposé est celui de ressortissants français ayant quitté leur pays pour des raisons diplomatiques, commerciales ou ayant échoué sur les côtes écossaises suite à un naufrage. Ce chapitre présente ainsi tout ce qui peut paraître nouveau aux yeux des français sur place, un peu à la manière d'un guide touristique : le change, les langues parlées, la perception que les étrangers auront de la pauvreté et de la violence ambiante ainsi que des dangers de ces terres... et surtout l'influence des relations diplomatiques parfois tendues entre les deux pays.

Un guide géographique et une carte présentent l'Ecosse et sa politique basée sur un système clanique. Edimbourg, capitale écossaise, fait l'objet d'un chapitre entier, toujours à la manière d'un guide touristique moderne. Chaque quartier est passé en revue et une carte de la ville est proposée ainsi qu'une description du gouvernement local. La cohabitation religieuse n'est également pas une mince affaire puisque la ville est la capitale protestante du royaume avec la tête de l'Eglise Ecossaise Réformée... et les frictions sont parfois vives avec les catholiques. Enfin, la cour de Mary Stuart est un contraste de raffinement français par rapport à la rustre noblesse locale.

Le chapitre traite de nombreux autres aspects du pays, depuis les superstitions locales et fêtes païennes traditionnelles, jusqu'à l'organisation de l'armée en passant par la description des régions frontalières avec l'Angleterre et les Highlands du nord. Ces dernières ne sont pas réellement sous le contrôle de la Reine et se composent de clans guerriers assez rétifs à toute assimilation culturelle par leurs voisins du sud.

Cette partie se termine sur une liste de prénoms féminins et masculins destinés à nommer rapidement des PNJ que les personnages viendraient à rencontrer.

La deuxième partie "Chroniques des Deux Reines" (88 pages) retrace l'histoire de l'Ecosse de 1534 à 1568, en particulier le règne de deux Reines qui marquent cette époque : Elizabeth d'Angleterre et Mary Stuart qui est Reine d'Ecosse. Tout cela contient bien entendu les ingrédients pour des années d'intrigues de cour, de guerre larvée et de retournements de situation sur fond d'affrontements religieux entre protestants et catholiques. Le chapitre est très précis et livre des histoires du domaine de l'anecdote, présentant la période d'une façon aussi détaillée et vivante que possible.

Cette partie présente bien sûr les deux Reines mais également les personnalités d'importance avec des portraits et des fiches de personnage. Un récapitulatif permet de retrouver la liste de ceux-ci, avant de passer à une bibliographie d'ouvrages historiques, la plupart en anglais.

La troisième partie, "Scénarios" (49 pages), propose le début d'une campagne sous la forme de trois aventures se faisant suite pour les personnages de Te Deum. La première "Le Roy est mort, vive le Roy" (16 pages) est une aventure se déroulant en une nuit, où les personnages auront la chance de participer à des événements historiques d'importance : il feront partie de la conspiration contre Henry Darnley visant à l'assassiner. L'aventure contient cinq fiches de PNJ avec leur profil et leur description. La deuxième aventure "Wyld Wykked Heland Men" (16 pages) les enverra dans les Highlands à la recherche d'un messager disparu et de sa précieuse missive. Ce sera pour eux l'occasion de découvrir les charmes de l'Ecosse, y compris sous la forme d'une sorcière particulièrement avenante. L'aventure contient quatre fiches de PNJ avec leur profil et leur description. Enfin, "Un Oeil de Trop" (16 pages) conclut cette trilogie en envoyant les personnages à la guerre et en leur donnant l'occasion de sauver la vie de Mary Stuart, rien que cela. L'aventure se termine par trois fiches de PNJ avec leur profil et leur description.

L'ouvrage est accompagné d'un coffret semblable à celui du livre de base qui est destiné à accueillir cet ouvrage ainsi que le suivant.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Nikkolei  

Quasi simultanément à son supplément scénario "Le Boutefeu imprimé" réunissant du contexte en plus de scénarios - à l'image de ce qui se pratiquait dans la gamme Maléfices - les Editions du Matagot publie "Les Deux Reines".

Ce supplément transporte cette fois-ci le contexte de guerre des religions outre manche : la Réforme a enflammé l'Europe entière. C'est aussi l'histoire ô combien romanesque de l'opposition de la catholique Marie Stuart et de la très puritaine Reine Elisabeth.

Par rapport au Boutefeu, on est plus proche dans la forme d'un "compagnon contextuel". Le terme vous paraît barbare ? Je m'explique donc. La première partie de l'ouvrage est en réalité une sorte de peinture "comparative" de l'Ecosse, mettant en avant les différences avec la France du XVIème siècle. Cette présentation s'attache surtout à retranscrire l'impression ressentie par des personnages français débarquant en terre écossaise.

Terre traditionnellement liée à la France dans sa haine de l'Anglais (bien avant la guerre de cent ans) ainsi que par le sang (par l'entremise des Guise - Marie de Guise étant l'épouse de James V père de Marie Stuart), l'Ecosse est un pays sur le point de basculer. La tutelle française se fait pesante et les lords écossais rêvent d'émancipation : les joueurs qui ont participé au siège de Leith dans le dernier scénario du "Boutefeu..." en savent quelque chose.

Le point fort de cette partie est de brosser un panorama réellement complet de la société écossaise. C'est réellement brillant et très efficace. Cerise sur le gâteau, on a droit à une visite guidée de Glasgow allant à l'essentiel. Endroits stratégiques, topographie, bâtiments clés, personnages incontournables. C'est véritablement ce qui manquait dans Te Deum de base : se sentir à l'aise en société et pas seulement avec le contexte historique.

Puisqu'on parle d'Histoire, parlons de la seconde partie, qui est une chronique. Enfin, une première moitié de chronique, allant de l'accession de Marie Stuart au trône d'Ecosse à sa chute (la suite suivra dans un second ouvrage). On peut ici parler sans crainte de sans faute, car à l'image des chroniques des guerres de religion de Te Deum (Livre II), cette partie est un merveilleux effort de synthèse, passionnant, fort bien rédigé et précis. Les anecdotes livrées en marge de la grande Histoire contribuent comme à chaque fois à humaniser ces grandes figures.

Enfin, la troisième et dernière partie du livre consacre une cinquantaine de pages à trois scénarios. Là encore, ils se situent chronologiquement dans la continuité de ceux précédemment joués dans le livre de base et Trois meschantes affaires. Vous a-t-on déjà dit que Te Deum s'inscrivait dans la continuité ;-) ?

Ceux qui ont lu les susdits précédents scénarios comprendront qu'il sera une fois encore question d'incarner des personnages catholiques. Le challenge cette fois-ci sera tout autre : on est en terrain majoritairement protestant, la populace de Glasgow est fanatisée par les prêches enflammés de Knox et historiquement les choses tournent de plus en plus mal pour les marianistes que les PJs ne manqueront pas d'être... vu que les scénarios les poussent dans cette direction.

Les scénarios souffrent d'un mal qui avait déjà frappé dans le Boutefeu, à savoir une certaine linéarité et un éventail restreint de possibilités de jeu qui ne manqueront pas de leur laisser une impression marquée de manipulation "à l'insu de leur plein gré". Toutefois, ils se révèlent bons, et surtout rythmés. Plus étonnant, ils propulsent les joueurs au contact des plus hauts personnages dans des événements des plus importants de l'Histoire d'Ecosse. Jugez plutôt : la mort de Darnley, la tentative de reprise en main de Mary ainsi que sa fuite vers l'Angleterre. Intrigues et double jeu seront au rendez vous, et le folklore local (mysticisme gaélique, sorcières) se chargera de faire souffler un vent des Highlands des plus rafraîchissants. Un cran légèrement en dessous de ceux de Trois meschantes affaires, mais il est vrai que ces derniers étaient un nirvana difficilement égalable.

Un dernier mot sur les illustrations de Sandie Levent : elles sont tout simplement remarquables. En outre, les portraits des figures majeures, sont probablement les plus réussis de toute la gamme. Pour parachever le tout, l'illustration du coffret de Barthélémy est de plusieurs crans supérieure à celle du coffret de Te Deum, tant dans la qualité du dessin, que son symbolisme et sa colorisation. Un supplément quasi-parfait à se procurer sans délai.

Que souhaiter de plus pour la suite de la gamme ? Déjà que le second volet de la campagne soit une présentation aussi efficace de l'Angleterre elisabethaine (avec un plan de Londres ?) allant crescendo dans la dramaturgie. Et pourquoi pas, que la gamme fasse incursion dans d'autres pays européens secoués par la Réforme (les Pays Bas étant un théâtre particulièrement actif) ? Oui mais... pas avant que de combler les quelques lacunes du livre de base concernant la France, apparus à la lumière de ce supplément.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques