Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Domaine du Mal (Le)

.

Références

  • Gamme : Star Wars D6
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Descartes Editeur
  • Langue : français
  • Date de publication : juin 1992
  • EAN/ISBN : 2-7408-0041-X
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages à couverture souple.

Description

Ce scénario pour la première édition de Star Wars est prévu pour des personnages vétérans. Il commence alors que les PJ se sont enfuis en catastrophe d'une station spatiale à bord d'un vaisseau volé. Pourchassés par Crutag, un dangereux chasseur de primes, et sa bande, ils doivent se poser en catastrophe sur la planète marécageuse Trinta. Là, leur résistance psychologique sera mise à dure épreuve car celle-ci abrite des dangers très surprenants.

Les règles nécessaires pour simuler les événements particuliers du scénario sont fournies dans l'introduction : illusions, dangers de l'environnement hostile, créatures, etc.

Dans le premier épisode, Atterrissage forcé (4 pages), les PJ sont attaqués par le vaisseau de Crutag, le "Parfum de la Peur", dès leur sortie d'hyperespace. Ils devront alors se poser en catastrophe, voire s'écraser sur la planète.

Dans le second épisode, Les Brumes de l'Esprit (8 pages), les PJ vont devoir commencer à se débrouiller sur Trinta. Ce faisant, ils feront une étrange rencontre et découvriront au passage que leur vaisseau a mystérieusement disparu. Et, diable, pourquoi les Ithoriens ont-ils nommé cette planète d'après le royaume des démons de leur mythologie ?

Le troisième épisode est intitulé Le Cauchemar commence (6 pages) : perdus, les PJ vont tomber sur plusieurs cadavres de chasseurs de primes et devoir survivre à une très très mauvaise rencontre dans le marais.

Puis, dans Un bouleversement de la Force (12 pages), la réalité du marais va se modifier sensiblement. Dans un contexte où il est difficile de séparer les hallucinations de la réalité, les PJ vont devoir affronter une série d'épreuves. A la suite de quoi ils affronteront Crutag et son équipage dans l'épisode Embuscade ! (8 pages).

Dans le dernier épisode, Le Côté Obscur (11 pages), les PJ, après avoir triomphé de diverses épreuves, rencontreront enfin le responsable de leurs malheurs : un ancien Chevalier Jedi, devenu fou après avoir été torturé par Vador et corrompu par le nexus du Côté Obscur présent sur Trinta, où il s'est réfugié. Les héros réussiront-ils à le faire revenir du bon côté ?

A noter que ce module a été réédité et mis à jour pour la deuxième édition dans Classic Adventures Vol. 2.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 24 mars 2010.

Critiques

Dark Susucre  

Un scenario d'ambiance où les Pjs sont à deux doigts de basculer dans le film d'horreur. Le scénario est bon même si il demande au meneur un sérieux effort dans la narration afin de préserver cet ambiance horrifique et éviter que cela ne tourne au scénar uniquement bourrin.

La planète est un vrai cauchemar que les scénaristes ont su rendre étouffante par la diversité des bestioles à affronter et des conditions naturelles à surmonter.

C'est un bon scénario qui peut devenir excellent si le master n'hésite pas à renforcer la noirceur du lieu et à en mettre plein la tronche à ses joueurs (depuis les moustiques jusqu'au jedi noir).

Personellement j'ai utilisé cette planète pour introduire un arbre de force obscure, source des maléfices de la planète Trinta. Cet arbre est resté un des principaux adversaires des joueurs, même des années plus tard...

matreve  

Coutumier de la mauvaise qualité générale des scénarios de West End Games, j'avais entrepris de réécrire les 2/3 de ce scenario très médiocre.

Malgré ce travail, le résultat n'en fut même pas probant et avec le recul, je ne vois effectivement pas ce qu'on peut sauver de cette histoire rédigée comme une Aventure Dont Vous Etes le Héros et pâle copie en termes de décor de Dagobah (à croire que les nexus du côté Obscur ne s’épanouissent que sur les planètes du type jungle, chaudes et humides)…

Entre un début du scenario complètement téléguidé, des manifestations du côté Obscur qui relèvent plus du gaz hilarant que de l’hallucination anxiogène et un final prétendument shakespearien mais qui risque facilement de tourner au théâtre de guignol, vous vous ennuierez ferme sur ce scénario raté de chez raté. A oublier purement et simplement.

Critique écrite en novembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :