Contenu | Menu | Recherche

N'est pas mort celui qui peut être l'objet d'un crowdfunding

Saturnine Night

.

Références

  • Gamme : Promethean : The Created
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : White Wolf
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2007
  • EAN/ISBN : 978-1-58846-609-9
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 152 pages.

Description

Saturnine Night est le dernier supplément de la gamme Promethean. Il la conclut avec de nouvelles idées. Il débute par un Prologue, à savoir une nouvelle, puis passe au sommaire et aux crédits. "Introduction" donne ensuite les conseils habituels sur l'usage du livre et des exemples de sources d'inspiration possibles.

"Demiurges in the Modern Age" (30 pages) évoque la question des créateurs de Prométhéens dans le monde moderne et les expériences auxquelles ils se livrent afin de créer des êtres. Ce chapitre fournit d'ailleurs des conseils de création de nouveaux "lineages", accompagnés d'exemples de PNJ démiurges modernes. Sont ensuite traités les Prométhéens créés par d'autres êtres surnaturels, partageant des spécificités en rapport avec les êtres en question. Enfin, ce chapitre s'achève par la question de la création des clones et des hybrides, illustrée par des exemples de ces êtres dérivés des Prométhéens créés par la science avancée.

"Flesh and Metal" (22 pages) traite des "Unfleshed", Prométhéens créés grâce à la technologie : androïdes, robots et automates. Il décrit le système de création de ces personnages et toutes les règles spécifiques à ces derniers, leur pélerinage, leur équivalent pandoréen (les Gremlins), leur manière de créer leurs congénères et leurs Athanors. Ce chapitre s'achève par des exemples de PNJ.

"Destroyer of Worlds" (30 pages) détaille l'apport du nucléaire chez les Prométhéens. Il commence par des règles sur la radioactivité, puis continue sur la présentation d'un nouveau "Lineage", les Zeky (Zeka, au singulier), enfants de la bombe ou Prométhéens nucléaires. S'ensuit tout ce qui les concerne, à savoir leurs particularités, la forme que prend leur pélerinage, leurs athanors et leurs "bestowments" ainsi qu'une nouvelle classe de transmutations, Irradiation, liée à la radioactivité. Ce chapitre s'achève par des exemples de PNJ Zeky et une partie sur les Carninomas, les Pandoréens nucléaires.

"Storytelling" (51 pages), après avoir donné des conseils pour le lier à ceux des livres précédents, propose un scenario se déroulant à Détroit reprenant des éléments du livre. Il s'agit de la conclusion de la chronique officielle.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 août 2011.

Critiques

batronoban  

LA FORME

C'est beau, c'est solide, c'est hardcover, y'a rien à redire !

LE FOND

Bon alors, tout d'abord ce n'est pas un supplément indispensable. Mais si vous deviez acheter deux suppléments de cette gamme, il y aura en priorité Pandoras Box, et ensuite celui-ci.

Mais pourquoi ?

Parce qu'il donne des conseils et des outils pour créer de nouvelles familles de Créés, avec des exemples de Démiurges singuliers et étranges, qui sont autant de sources de scénarios.

Je suis moins fan de l'idée des clones, mais bon, pourquoi pas...

Ensuite on vous donne de quoi faire des Créés totalement artificiels, comme des robots ! Youpiii ! Une ambiance de SF un peu retro vient donc s'ajouter au tableau, ce qui n'est pas une mauvaise chose.

Là encore, c'est totalement dispensable mais c'est quand même un régal à lire et imaginer. et à jouer.

Ensuite on vient à la section la plus importante du livre, celle qui nous dévoile enfin la nature des Créés atomiques.

Tordus, souffrants éternellement, ils sont vraiment glauques, presque autant que les Pandorans. Les histoires de leur création sont vraiment à exploiter pour plein de scénarios, y'a vraiment de quoi faire avec ce chapitre. On regrette qu'il n'ai pas été inclus directement dans Pandoras Box ou carrément le livre de base, mais je chippotte.

Enfin on termine sur la fin de la campagne, à Détroit, avec une ambiance fin du monde et là encore on entend parler du Dieu-Machine, très vite mais ça nous titille les neurones. Un scénario sympa, mais qui permet d'avoir des idées pour développer une fin de campagne à soi très sympathique !

Donc 4/5, car le supplément rempli son office, va dans des ambiances différentes et bienvenues (la SF) mais vous n'exploiterez sûrement pas tout vu les options souvent dispensables. On retiendra en tout cas un chapitre, celui des Prométhéens atomiques !

 

Critique écrite en janvier 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques