Contenu | Menu | Recherche

Pendant que vous bossez, nous on joue !

Tomb of Iuchiban (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte contenant un livret de 30 pages agrafé sans couverture "Illustrated Guide to the Tomb of Iuchiban", un livret agrafé de 32 pages "Tomb Guide", un livret de 48 pages agrafé "GM's Guide", une carte couleur recto-verso 43x28 cm, un livret agrafé de 40 pages 14 x 21,5cm "The Journal of Kuni Visten", et des jetons en carton pour utiliser avec la carte.

Description

Iuchiban est un sorcier qui manqua de peu de mettre à genoux l'empire, il y a 5OO ans de cela. Il marqua l'histoire de Rokugan de son empreinte, en revenant à la vie à la tête d'une armée de monstres, et seuls les efforts cumulés de tous les clans permirent de le vaincre une nouvelle fois. Sa dépouille fut enfouie dans un mausolée construit par des ingénieurs de la famille Kaiu, des scorpions, et des shugenja du Phénix, qui fut conçu pour empêcher Iuchiban de sortir, et ses adeptes de venir le délivrer.
Aujourd'hui encore, Iuchiban reste un nom craint, et son origine demeure un mystère.

De nombreux suppléments de L5R contiennent des allusions et des éléments de l'histoire de Iuchiban, mais ce coffret permettra d'en découvrir bien plus sur ce sorcier que les joueurs ne le souhaiteraient. Cette campagne est en effet un "donjon", dans la plus pure tradition du genre : des souterrains à explorer, des pièges, des monstres. Attention, le niveau minimum requis est 2 voire 3 car la difficulté sera au rendez-vous. La Tombe de Iuchiban n'est pas conçue pour être explorée !

Une sérieuse enquête préliminaire en trois parties, pouvant être reliée à "l'héritage de Yemon" dans la Cité des Mensonges mettra les personnages sur les traces d'un complot visant à libérer Iuchiban de la prison où il croupit depuis plus de 500 ans. Un lien peut etre également fait avec Et la nuit résonnera de 1000 cris si l'on souhaite encore développer la campagne.

La suite du scénario se déroule dans la tombe proprement dite, un bâtiment très ingénieux et plein de pièges particulièrement diaboliques. Des appendices concernant l'ordre sinistre des Adeptes du Sang (Bloodspeakers), leur organisation et leurs croyances, complètent ce scénario, avec une série de PNJ très détaillés.

La boîte contient également les plans de la Tombe, et un livret, le journal de Kuni Visten, qui permet d'en apprendre plus sur Iuchiban.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Coredump  

Le titre est trompeur : toute l'aventure n'est pas un donjon, en fait la tombe n'est que la conclusion d'une campagne y amenant les PJ. Cette aventure sera mouvementée, et nécessitera un brin de jugeotte de la part les PJ. On peut regretter que pour un jeu en boîte, la durée ne soit pas si longue : quelques séances, pas plus. Deuxième regrets, les séances épiques d'action n'ont pas de plan, pas d'aides de jeu, rien. On dirait que tout le soin a été apporté à la tombe, et que l'enquête préliminaire n'est qu'un faire-valoir. Dommage, car il y aurait eu matière à faire quelque chose de chouette.

Au niveau des points forts de cette enquête, on peut noter quelques rebondissements bien sentis, et aussi une interconnexion possible avec Night of Thousand Screams et Coty of Lies, qui rajoute un certain piquant. Malgré tout, sur le chemin de la tombe, certaines rencontres sont assez artificielles et ne servent semble-t-il qu'à meubler.

Quant à la tombe... le matériel fourni est luxueux. Le carnet d'illustrations (une pour chaque pièce) me paraît un peu beaucoup, surtout qu'elles ne sont pas splendides. La succession de casse-tête peut donner une soirée de jeu assez sympathique et pleine de stress pour vos joueurs, après tout la vie de leur personnage est réellement en jeu. Le coeur de la tombe, avec la carte en couleur et les jetons me paraît un peu superficielle, potentiellement répétitive, et pas vraiment intéressante. Difficile de faire l'escalade de la violence sans tomber dans le n'importe quoi. En l'occurence c'est un peu raté.

Le carnet résumant l'histoire de Iuchiban et de ses sbires est par contre assez réussi.

Je suis assez mitigé sur cette campagne qui n'en est pas une. J'attendais plus de cette grosse boîte... Finalement ce n'est pas mal, mais définitivement pas assez.

Franz  

C'est beau, c'est gros... et puis c'est tout.

Franchement pour le prix demandé, il y a vraiment de l'abus : la "campagne" est ridiculement courte et linéaire, et comme à la grande époque propose une longue succession de bastons. Et puis il y a ce donjon, certes très bien fait, très détaillé, mais effroyablement long et mortel. Et ne contenant pas même un trésor!

Plus sérieusement il y a là une trame de base qui pourrait être développée pour tenir plusieurs mois de jeu (la quête des masques), mais le développement proposé est creux et superficiel. On trouve aussi quelques précieuses informations sur les Maho-tsukai (raaaah la véritable identité de Iuchiban, tellement originale...), mais elles sont un peu disséminées.

Alors franchement c'est très évitable comme supplément, sauf à être fermement décidé à mettre en scène Iuchiban et ses potes chahuteurs.

Molive  

J’ai un avis assez mitigé concernant la Tombe de Iuchiban.

D’un côté, j’apprécie grandement de trouver une fin à ce qui avait été initié dans la Cité des Mensonges et Et la nuit résonnera de 1000 cris, d’un autre je suis déçu de trouver un gros donjon destiné à viander des personnages.

D’un côté, j’ai aimé avoir une petite campagne préliminaire à l’entrée du donjon, d’un autre, je suis déçu parce que je trouve qu’il n’y a pas assez de lien entre les deux. On aurait pu imaginer que certains pièges soient en partie dévoilés par les actions des personnages ou qu’ils enquêtent sur ce qu’ils vont découvrir… Que nenni.

D’un côté, on a un carnet d'illustrations pour chaque pièce mais elles sont laides.

D’un côté je savais qu’il s’agissait d’un « donjon » et j’ai trouvé un « donjons évolutif » avec des morceaux de background dedans, d’un autre, je trouve la fin complètement bâclée. Pour résumer, les joueurs se tapent 16 pièces puis k pièces (parfois plusieurs fois) pour voir la pièce ultime traitée de manière identiques aux autres (lire deux pages tout au plus). Pire, leurs actions n’influent pas vraiment sur le « gros combat final ». Certains PJ perdent leurs âmes et la retrouvent ou pas (le sujet n’est pas traité)…

 

Vous l’aurez compris, on pourrait continuer encore très longtemps comme ça. Alors pour mettre 50/50 sur une note sur 5, il faut choisir entre 2 et 3. Je mettrai 2 car je regrette qu’il n’y ait pas de salle typique L5R mais aussi parce que l’impact sur le reste de Rokugan n’est pas décrit. Comme lu précédemment, il est vrai que, même linéaire, j’aurais bien aimé une campagne sur les Maho-tsukai plus conséquentes.

Critique écrite en avril 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :