Contenu | Menu | Recherche

Le site du GROG, c'est comme le dieu de l'Ancien Testament : beaucoup de règles, aucune pitié !

Theolithis

.

Références

  • Gamme : Kult
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : 7ème Cercle
  • Langue : français
  • Date de publication : août 2003
  • EAN/ISBN : 2-914892-13-6
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Theolithis, The Judas Grail
Livre à couverture souple de 96 pages.

Description

Dans la campagne Théolitis (Judas Grail ), les PJ sont  amenés à voyager en Espagne pour accompagner une amie qui vient d'hériter. Celle-ci recevra une coupe qui déclenchera bien des convoitises et guidera les PJ vers la "Réalité" de l'histoire de la Table Ronde.

Le premier chapitre de l'ouvrage décrit succinctement l'intrigue et les principaux protagonistes de la campagne. Ainsi, l'on découvre comment Aguilar Sangre, membre d'un groupuscule pro-Illusion, s'est fait tuer par ses pairs alors qu'il allait révéler la vérité sur le mythe de la Table Ronde. Cette révélation lui a été faite par un artefact ancien retenant l'âme de Mordred, un envoyé de Chokmah. Meagan Lee (anciennement Morgana Lefay, envoyée de Malkuth), aimerait récupérer cette coupe afin de réveiller l'humanité.

Les cinq chapitres suivant forment le coeur de la campagne. Ils présentent pour la plupart des lieux et des personnages, car l'enquête est ouverte et peu d'événements sont obligatoires. Charge aux PJ de gérer la protection et la recherche de l'artefact, comme bon leur semble.

Des cendres aux cendres... mets l'intrigue en place, présentant Gabriella, amie des PJ, héritière d'Aguillar, ainsi que Meagan Lee et son acharnement à s'approprier le Graal. Ce chapitre permet aussi, en enquêtant sur la mort de Sangre, de découvrir les premiers indices.

Gabriella ayant été enlevée, il est normal que les PJ la recherchent À travers le passé, obscurément, pour découvrir la villa de Lee. Celle-ci abrite de sombres expériences. Puis, la piste les mène du château de la Culebra (où la réincarnation des chevaliers de la Table Ronde se prépare) au musée national d'archéologie (où Juan Ruiz de la Vega, un ancien comparse de Sangre, tentera de mettre les joueurs de son coté), jusqu'à la boîte de nuit Casa Del Cordon (où la gloire écarlate, nouvelle drogue qui fait revivre les vies passées, pourra être testée par les valeureux aventuriers).

Que souffre les enfants... propose une péripétie sans grand lien avec l'intrigue principale, mettant en scène un gang dissident du culte de Sangre Negra.

Pris au piège à l'Institut Dédale (un centre de recherche sur le rêve où est créée la gloire écarlate), les joueurs, victimes des Apparences trompeuses..., trahiront sans le vouloir Gabriella, participant ainsi au retour des chevaliers de la Table Ronde, pour ensuite voir peu à peu disparaître leur existence...

Dans l'ultime chapitre de cette campagne, intitulé Et combattre des moulins à vents..., les joueurs auront fort à faire : ils doivent en effet tenter de retrouver leur chair, leur esprit et leur âme dans une quête aux frontière de la réalité, pour enfin affronter les chevaliers et tenter de briser le Graal...

Suite à cela, des appendices décrivent la secte principale de la campagne, l'Ordre Hermétique du Voile Blême, ainsi que les règles de la magie alchimique (à ne pas confondre avec l'Alchimie, décrite dans le Guide du Conjurateur).

Des cartes en trois dimensions très détaillées (la villa de Lee, la maison d'Aguillar, la Casa del Cordon, l'institut Dédale et la Cathédrale de Madrid) viennent compléter l'ouvrage, ainsi que des conseils issus de parties de test.

Outre son aspect plus conventionnel (l'édition américaine est mise en page de façon très "moderne"), le livre français convertit les prix du dollar à l'euro (alors que l'histoire se passe en 1995), et propose la description des "Néophytes Oniriques", une secte fondée par un groupe de psychiatres vénérant la Princesse des Rêves, Caren Birchlime, et qui peut optionnellement être intégrée dans la campagne.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 21 juin 2009.

Critiques

One Eye Pied  

C'est la première fois que j'ai eu à relire en VF un ouvrage que j'avais en VO.

Et c'est là que l'on voit les difficulté du travail de traducteur : on ne peut pas dire que la traduction soit mauvaise, mais certains indices ne dépendant que de jeu de mots en référence avec la bible (rope, cordes, liens, cordon,...), il est très difficile de les faires passer en français, et je ne comprends d'ailleurs pas comment mes joueurs avaient pu s'en sortir. C'est d'ailleurs le point noir de cette campagne : elle est très difficile, les indices sont rares, et les ennemis puissants.

Mis à part cela et l'introduction minable, que des bons cotés : une grandes variété d'ambiances, avec un grand moment de la quête au royaume des morts; pour une fois on est pas aux états unis et ça dépayse pas mal; et une arrivée du surnaturel pas trop rapide. On tombe d'ailleurs sur un paradoxe : la découverte du surnaturel est tout en douceur, et convient bien à des joueurs débutants, mais la difficulté de la campagne la rend peu accessible au premier venu.

Les ajouts par rapports à l'édition anglaise sont très bien venus, et à leur lecture il est difficile de ne pas vouloir les intégrer. Pour finir, la mise en page plus classique que propose le septième cercle rend l'ouvrage bien plus lisible, même si j'aimais bien le coté post-moderne de l'édition américaine, plus osé, qui donnait un cachet artistique au bouquin.

En résumé, si vous avez des joueurs expérimentés, des personnages débutants sans être faibles, cette campagne est pour vous ! Un dernier conseil si vous compter la faire jouer : Gabriella ferait une soeur ou une demi-soeur idéale pour l'un des PJs, ce qui rendrait l'intro moins "cthulhienne de base".

Duc  

J'attendais impatiemment cette campagne et je dois avouer que je suis un tantinet déçu. Mais l'ouvrage reste très convenable...

Je n'aime pas trop le début de l'aventure. Je le trouve un peu gnian gnian même si le cadre peut se révéler sympa. J'avais déjà emmenés mes joueurs dans ce coin là et ils avaient apprécié. Mais je ne suis pas d'accord avec la fin. C'est surtout ça mon problème. Il contredit avec mes anciens scénars que j'ai fait jouer. Ca risque de causer des problème chez certains je pense. Mais je vais me démerder pour la faire jouer car faut avouer qu'elle est de très bonne qualité. Ce genre d'histoire avec peu d'indices me branche bien et ça fera chier mes joueurs... Gniark gniark! Ca leur apprendra...

 

 

Une ancienne conquête des PJ hérite d'un oncle qu'elle ne connaît pas et leur propose de l'accompagner à la lecture du testament... Passé cette introduction médiocre, ils découvrent des crimes odieux, une énigme millénaire, des visions, des " méchants " qui, à bien y regarder, sont des victimes et des " gentils " qu'on ne peut prendre que pour des " méchants" . Il faudra donc améliorer cette intro pour que des joueurs expérimentés ne rient pas au nez de leur MJ avant de pénétrer le cœur de cette (en)quête dans l'Espagne des 90s. Tous les ingrédients de Kult sont au rendez-vous, sans exagération malsaine, et contribuent à installer une ambiance unique où onirisme et ésotérisme riment avec peur insidieuse et quête du Graal. Car c'est peut-être bien de cela qu'il s'agit dans cette " pierre de Dieu" . Entre rêve éveillé et existences plongées dans un demi-sommeil, les PJ lèvent peu à peu le Voile et glissent de l'Autre Côté. Ils y découvrent un secret qui n'est ni féerique ni horrifique mais qui pose une question : doit-on refuser un Éveil que l'on a pas choisi et du même coup la Vérité ? Hélas, les auteurs ne vont pas au bout du raisonnement. Plus grave, ils ne nous donnent pas d'indices clairs pour interpréter la morale de leur histoire (comme l'évolution de l'Équilibre Mental selon les choix des PJ). Peut-être pensaient-ils que nous ne nous poserions pas les questions qui hantent leurs PNJ (cet oncle hispanique en tête). Nous ne saurons donc jamais s'ils estimaient que les PJ pouvaient faire un autre choix que celui de leur fin et c'est dommage.

Sébastien Célerin - Casus Belli 22

 

 

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques