Contenu | Menu | Recherche

Pendant que vous bossez, nous on joue !

Toxic Field Manual

.

Références

  • Gamme : I Am Zombie
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Make Believe Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2015
  • EAN/ISBN : 978-1-943278-13-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 288 pages en couleurs.

Description

I Am Zombie – Toxic Field Manual décrit l’univers du jeu, sans aucune référence à son système. Il doit être utilisé en conjonction avec I Am Zombie – Play Kit. Il se présente comme la réédition d’un ouvrage de 1964, écrit et publié par des auteurs et un éditeur fictif, mais existants dans l’univers du jeu. Il s’agit d’un guide de survie à destination des toxics nouvellement infectés et découvrant la société des zombies. Les informations sont donc transmises sous la forme de conseils, de théories conspirationnistes, de règles à suivre, de slogans, de rumeurs, parsemés de fac-similés de documents variés issus de l’univers du jeu et de notes manuscrites. La plupart de ces documents « authentiques » sont en pleine page.

Les premières pages du livre comportent un épigraphe poétique illustré (1 page), le titre (2 pages), deux illustrations (2 pages) et un sommaire (1 page).

Après un avertissement prévenant les lecteurs du danger auquel ils s’exposent en apprenant la vérité, Prologue : Welcome to the Half-Dead World (27 pages) survole les principaux éléments formant la nouvelle vie du nouveau toxic : les différents types de zombie, les principaux dangers liés à leur existence, leurs principaux ennemis, le fonctionnement de la société des toxics, son histoire et son fonctionnement politique, l’importance du rituel du purgis et les principales lois des toxics.

Braains : Tox-speak & Tips From The Infamous Tox-zine (6 pages), précédé d’une nouvelle (2 pages), présente une liste d’objets formant le kit de survie du toxic, suivi du glossaire de l’argot des zombies.

Purgatory Press : Who We Are (& Why It Matters) (2 pages) est la présentation de l’éditeur et des auteurs fictifs de la première édition du manuel, PNJ du jeu.

Toxic Earth : The Places You Need To Know (And Avoid) (8 pages) se compose de plusieurs vues d’un planisphère —précédées d’une nouvelle (2 pages)— légendées et annotées afin d’indiquer quelques-uns des lieux majeurs de la société des toxics, leurs principaux réseaux clandestins de transport et de contrebande et les zones sous contrôle de B.L.E.A.C.H.

Politics : Why Nothing Is Ever That Simple (2 pages) présente les grandes dynamiques de la politique des toxics sous la forme d’un diagramme des grandes factions et d’une exposition des grandes oppositions.

Strains : Most Wanted Of The Plagueborn (18 pages) est consacré aux différentes souches du virus nées des grandes épidémies historiques. Chacune est à l’origine d’un type de pouvoir et influence la psychologie des toxics de « souche pure ». Après un exposé général des souches (2 pages), ce chapitre les présente en donnant l’exemple, pour chacune, d’un toxic de « souche pure » célèbre, sous la forme d’un compte-rendu de filature de B.L.E.A.C.H. (1 page chacun), accompagné en vis-à-vis d’un document d’ambiance mettant en scène son archétype (1 page).

Les souches sont :

  • Abaddon : les mystiques aux dons de voyances, premiers toxics du VIIIème siècle av. J-C.
  • Armazi :  les morlocks, bêtes tourmentées métamorphes nées de la Peste Justinienne du VIème siècle.
  • Xzavier : les templiers obsédés par le contrôle social et psychologique, apparus lors de la Peste d’Athènes au Vème siècle av. J-C.
  • Maelmort : les inquisiteurs, conservateurs et intolérants, nés de la Peste noire du XIVème siècle.
  • Kreiger : les seigneurs de guerre brutaux, produits de la Peste Antonine du IIème siècle.
  • Lascivia : les derviches, furieux, drogués à l’adrénaline, nés des épidémies apportées par Christophe Colomb au XVIème siècle.
  • Jakamak : les artificiers, inventeurs et mécaniciens fous, nés de la troisième pandémie de peste au XIXème siècle.
  • Demikhov : les alchimistes, chercheurs froids et méthodiques apparus des suites de la grippe espagnole de 1918.

Précédé d’une nouvelle (2 pages), une page décrit les méthodes de voyages clandestins des toxics.

Toxic Hangouts : Know The Turf & Know It Well (2 pages) liste les différents types de lieux (commerces, planques, bars…) accueillants la communauté des toxics. Il est suivi par une description publicitaire d’un strip-club pour toxics (1 page et une illustration pleine page).

2 pages sont consacrées au Toxnet, l’Internet des toxics, et 2 autres décrivent les souterrains où vivent les zombies.

Hospice : Home Is Where The Fiend Is (8 pages) s’attarde sur les hospices, villes troglodytiques secrètes où se regroupent les toxics, les étapes de leur développement, liées à celles de l’Utukku au-dessus duquel elles sont bâties, le plan schématique servant d’exemple, la liste de salles typiques et l'évocation de la vie au sein d’un hospice.

Hellholes : Blasted Places We Once Called Home (4 pages) désignent les hospices qui ont subi une attaque nucléaire de B.L.E.A.C.H. Certains secrets et artefacts y subsistent attirant les convoitises des différentes factions, malgré les créatures monstrueuses qui y survivent.

Utukku : Those Ancient Ones We Adore (4 pages) décrit les Utukkus, les vers géants monstrueux, vivants sous les hospices et vénérés comme des divinités par les toxics.

Cartels : Most Wanted Of The Ruling Class (18 pages), précédé d’une nouvelle (2 pages), présente les cartels, les grandes factions politiques des toxics. Après un exposé général insistant sur leurs oppositions (2 pages), ceux-ci sont présentés chacun à l’aide d’un exemple d’un de ses représentants célèbres, sous la forme d’un compte-rendu de filature de B.L.E.A.C.H. (1 page chacun), accompagné en vis-à-vis d’un document d’ambiance mettant en scène son archétype (1 page).

Les cartels sont :

  • Solomonari : sybarites, dominateurs entourés d’esclaves zombies.
  • Chancellery : les intendants, associés à la gouvernance des hospices.
  • Zero : toxics vivants en ligne, isolés de tout contact physique réel.
  • Locust : nihilistes souhaitant l’arrivé de l’Épidémie finale.
  • Bacalu : chefs spirituels, issus d’une vieille tradition haïtienne.
  • Sepulchre : des toxics capitalistes et opportunistes.
  • D’Motley : des tricksters, un groupe anarchiste de clowns.
  • Ushba : des érudits vivants en ermites.

Being Toxic : The Virus & Its Transmission (6 pages), après une nouvelle de 2 pages, détaille les risques de contagions contre lesquels luttent les toxics. Le virus Amirani est ensuite décrit ainsi que ses différents stades de virulence.

The Scourge : What It Wants & How It Affects You (14 pages) se consacre au virus Amirani : fonctionnement, l’odium et ses effets, la souillure, c’est-à-dire la création d’un zombie, et les risques d’épidémie.

The Shambling Dead : Skags, Slave Markets, Training & Herding (14 pages) aborde comme son titre l'indique les skags, zombies décérébrés. Cette partie traite de leur comportement, des techniques de dressages et d’élevage, de leur vente sur le marché aux esclaves, de son économie. Elle se conclut par une typologie des skags.

10 pages s’attardent sur les interdits liés à la consommation de chair humaine par les toxics (1 page), suivis du menu d’un restaurant en proposant (2 pages) et des effets de la nécro-sapience, les visions engendrées par l’ingestion d’un cerveau (2 pages). Ensuite, 1 page liste les conditions favorisant ou mettant fin à la rage berserk des zombies. Enfin, la prostitution des toxics est évoquée, les relations sexuelles transmettant systématiquement le virus Amirani, (2 pages) et complétée d’une nouvelle dédiée (2 pages).

Epic of Amirani : Our History & The Canons We Live By (6 pages) se consacre au mythe des origines des zombies puis liste les lois canoniques des toxics.

Purgis : We All Have That Time Of The Month (12 pages) est consacrée au rite mensuel de Purgis qui permet aux toxics de se purger de leur odium. Sont abordés : les acteurs principaux de la cérémonie, son credo mythique et la description des étapes des festivités. Enfin, on détaille les ichors, potions alchimiques, réalisées à partir de l’odium.

Les 10 pages suivantes s’attardent sur les événements majeurs de l’histoire des zombies.

Rackets : Most Wanted Of The Working Class (24 pages), précédé d’une nouvelle (2 pages) et entrecoupé d’une autre (4 pages), présente les rackets, activités principales de l’économie souterraine des toxics. Après un exposé général (1 page), ce chapitre présente les rackets en donnant l’exemple, pour chacun, d’un de ses représentants célèbres, sous la forme d’un compte-rendu de filature de B.L.E.A.C.H. (1 page chacun).

Les rackets sont :

  • Deathdancer : des escorts, stripteaseurs ou prostitués.
  • Bygoner : des toxics très vieux et passéistes.
  • Headhunter : des chasseurs de prime
  • Skinner : des tatoueurs-chirugiens chargés de cacher la décomposition des toxics et de leurs modifications corporelles extrêmes.
  • X-marshal : des nettoyeurs, mercenaires faisant disparaître les témoins gênants pour le secret des toxics.
  • Freeboot : des passeurs clandestins chargés de contourner la surveillance de B.L.E.A.C.H.
  • Banshee : des skalds, conteurs toxics.
  • Bodyjack : des kidnappeurs chargés de trouver le skag idéal.
  • Maven : des conseillers des toxics puissants.
  • Soothsay : des diseuses de bonne aventure.
  • Bruno : des gardes du corps.
  • Subversi : des anarchistes activistes.
  • Schizo : des gladiateurs.
  • Drecko : chargés de désinfecter les lieux de toute trace d’odium susceptible de contaminer les vivants.
  • Lich : de vieux toxics, très influents, réduits à une tête sans corps.
  • Deadhand : des voleurs.
  • Z-Patrol : les forces de l’ordre des toxics.
  • Deadeye : des cyber-criminels, espions et détectives-privés.
  • Graverobber : des voleurs de cadavres.

2 pages décrivent les statuts et rangs sociaux des toxics. Elles sont suivies de deux nouvelles (2 pages et 2 illustrations pleine page)

Threats & Dangers : Bleach, The Inquisition & Life Under Surveillance (28 pages) est dédié aux menaces auxquels doivent faire face les toxics : présentation générale de B.L.E.A.C.H., son impact sur le quotidien des zombies, ses méthodes et son programme de surveillance, quelques conseils de survie à destination des toxics. Après un questionnement sur les origines de l’organisation secrète, plusieurs de ses branches sont décrites : l’Alliance du Sinaï, le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies, l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Inquisition. Une dernière menace est décrite : le Zaraza, une organisation de suprémacistes toxics radicaux.

4 pages sont dédiées à une nouvelle et à des extraits de journal personnel autour de la figure de Baba Yaga.

Vectors : The Special Abilities You Have Or Want (24 pages) est consacrée aux vecteurs, les pouvoirs que les différentes souches du virus transmettent aux toxics. Après un exposé général des vecteurs, de leur fonctionnement et des capacités passives qui en découlent, chaque famille de pouvoirs est décrite sur 2 pages chacune.

Les vecteurs sont :

  • Scry, le vecteur de la folie, permettant d’avoir des visions
  • Biofix, le vecteur de la transformation du corps.
  • Velox, le vecteur de la vitesse.
  • Leprox, le vecteur de la contagion, permettant de contrôler l’odium.
  • Necro, le vecteur de la puissance, renforçant le corps.
  • Toxo, le vecteur du commandement, permettant d’imposer sa volonté aux zombies.
  • Dox, le vecteur du soin.
  • Gizmo, le vecteur de la technologie, octroyant un contrôle sur les machines contaminées.

L'ouvrage se conclut sur un fac-similé du dossier médical d'un patient atteint du virus Amirani détaillant la progression de l'infection (2 pages), les crédits et remerciement aux foulanceurs (2 pages) et une publicité fictive pour un désinfectant contre l'odium.

Cette fiche a été rédigée le 28 mai 2020.  Dernière mise à jour le 24 juin 2020.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.