Contenu | Menu | Recherche

C'est méchant un Grog

Imperial Survey 7 : Church Fiefs

.

Références

  • Gamme : Fading Suns
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : RedBrick
  • Langue : anglais
  • Date de publication : octobre 2007
  • EAN/ISBN : 978-1-877451-20-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 60 pages.

Description

La série Imperial Survey se présente comme un ensemble de rapports décrivant les fiefs de chacune des factions des Mondes Connus, réalisés par les chevaliers errants de l'Empereur Alexius. Le septième opus est consacré à l'Eglise Solaire Universelle.

Chaque planète de l'Eglise Solaire Universelle est décrite en détails avec ses caractéristiques principales, son histoire récente et ancienne, sa géographie, et une carte planétaire. Pour Artemis, Holy Terra, De Moley et Pyre, des personnalités importantes sont présentées.

Le livre s'ouvre sur la carte du parcours de Sir Torenson, le chevalier errant ayant rédigé l'atlas stellaire. Elle est suivie du sommaire de l'ouvrage et d'une introduction (Articles of Faith), sous la forme d'une lettre de Sir Peregrine Obadiah Torenson pour sa majesté impériale Alexius.

Suivent les descriptions des quatres mondes de l'Eglise Solaire Universelle avec leur carte planétaire :

  • Artemis : planète aux mains du Foyer du Sanctuaire Eternel, détenant la meilleure technologie médicale de tout l'Empire.
  • Holy Terra : berceau de l'humanité et capitale de l'Eglise dont le siège se situe sur le Rio Brasilia, la Terre est devenue un lieu paradisiaque où la pollution est quasi-inexistante.
  • Pantateuch : revendiquée par l'Ordre Eskatonique, la planète fut terraformée par Doramos et a pour seule rivale Holy Terra, pour ses magnifiques paysages. La planète est déjà décrite dans le supplément Weird Places, son chapitre de seulement deux page en est donc un complément.
  • De Moley : sa terraformation fut inachevée durant la Seconde République, ce qui explique la dureté de ses conditions de vie. Elle est aux mains de la Fraternité des Armes.
  • Pyre : planète aux mains du Temple Avesti, Pyre est réputée pour son désert brûlant. Seule une petite mer est présente sur le sol planétaire.

Le dernier chapitre concerne les possessions de l'Eglise sur les mondes de Grail et de Stigmata. Le supplément se termine par un index.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 25 janvier 2012.

Critiques

Guilee  

Je viens de l'acquérir via le site www.lulu.com. Il s'agit du premier supplément officiel depuis au moins trois ans et cela augure très bien de la suite.

Au niveau des descriptions, il est du niveau des meilleurs de la série Impérial Survey comme les fiefs Li Halan ou Décados. Le plus vient des dessins qui, bien que toujours en noir et blanc, sont cette fois-ci tous de qualité : le mauvais point d'Holistic, cf. le Player Companion... sic.

Pour moi coup de coeur pour Artémis, la planèe Almathéene, avec la très bonne idée de la maladie cachée dans l'écosystème même qui justifie qu'en héritent les Almathéens.

StGeorges  

Je n'avais jamais compris pourquoi HD avait omis de sortir un descriptif du système solaire, même succinct, à l'époque des Fiefbooks. Sachant que toutes les Maisons majeures y ont des fiefs, cela tenait vraiment d'un oubli ou d'un non-désir de pondre une "fiche" même partielle. Il est tout de même intéressant de préciser que la carte terrestre est tirée du jeu vidéo Emperor of the Fading Suns, comme quoi ce wargame avait plus d'utilité explicite qu'on aurait pu le penser de prime abord.

Je pense que le système solaire en tant que berceau de l'Humanité aurait mérité d'avoir un descriptif bien plus épais. Si l'on tient compte de la durée de la Première République (environ 500 ans), du fait qu'elle était entre les mains de MégaCorporations dignes de Cyberpunk, le système Solaire devrait être ultra-industrialisé et ultra-développé. Sans compter qu'il est bien expliqué que le système Solaire est resté le plus populeux jusqu'à la Seconde République, donc jusqu'en +3000 après J.C., et qu'il a connu de grandes batailles à la suite de la chute de la Première ... ce qui signifie qu'il doit être parsemé de ruines et autres vestiges de cette "époque glorieuse". Il a autant d'importance que celui de Byzantium Secundus et aurait donc dû bénéficier du même traitement si ce n'est du même genre de supplément, à savoir un décor de campagne.

Au final, je suis profondément déçu par le supplément, même si De Moley et Artemis sont de très bonne facture, et surtout par son contenu : les incohérences qu'il contient, entre autre le Moonhaven Xanthippe sur la Lune nullement référencé dans les possessions de cette maison mineure dans le livre sur les nobles, et par sa légèreté, sans oublier son rapport qualité/prix.

Cursy  

Un nouveau supplément sur Fading Suns. Il n'y en avait pas eu depuis 2003 en VO... Une paye tout de même ! Alors quels sont mes sentiments ?

Ils sont mitigés. Bien qu'enthousiasmé par de nombreuses idées, j'ai un sentiment de trop peu. Il y a beaucoup à faire pour le rendre exploitable. Mais c'est prometteur. Je ne peux m'empêcher d'être troublé par certaines incohérences, surtout sur le chapitre de la Teyr. Je ne vois aucun intérêt pour les "Other Holdings", inintéressant au possible.

Le point fort du supplément sont les descriptions de De Moley et Bûcher. Elles changent, et nuancent, ma vue des deux factions dont dépendent ces planètes. Les Frères d'Armes ne sont plus les braves templiers du Pancréateur et les Avestites, eux, gagnent en humanité. Artémis est vraiment très sympa. Je regrette juste sa description un peu manichéenne.

Les illustrations sont sympa, mais moins dans le ton "dark" que celles de Elliott, Spencer, MacDougall ou Bridges. MAIS elles sont d'un très bon niveau.

Pour finir, le supplément est un peu cher (environ 14 euros) pour son faible nombre de pages (60) et il nécessite pas mal de travail. Je regrette ce ton "fiorituré" qui nuit à la lecture du livret. On va dire que c'est un tour de chauffe. Rendez-vous est donné pour "Arcane Tech".

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques