Contenu | Menu | Recherche

Au commencement l'univers fut créé. Et puis on a commencé à recenser les JDR...

Atlas Stellaire : les Fiefs Décados

.

Références

  • Gamme : Fading Suns
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : UbIK
  • Langue : français
  • Date de publication : avril 2004
  • EAN/ISBN : 2-915496-01-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 62 pages, format 16,8x23cm.

Description

La série des Fiefs Stellaires (Imperial Surveys) se présente sous la forme d'un rapport dépeignant les fiefs de chacune des cinq Maisons Royales, réalisé par les Chevaliers Errants (Questing Knights) de l'empereur Alexius. Cet opus, le cinquième pour la VO et le deuxième pour la VF, est consacré à la maison Décados, dirigée par des maîtres du complot, de la conjuration et du renseignement, cachés derrière une façade ô combien réussie d'hédonisme et de décadence.

En guise de prologue, Une destinée manifeste introduit l'auteur de ce rapport, messire Klimenty Décados, ainsi que ses motivations - le tout avec un verbe bien trop mielleux pour être honnête... La propagande décados est déjà à l'oeuvre.

Puis viennent les descriptions des quatre systèmes stellaires - présentation du système, carte planétaire, histoire, géographie, personnalités marquantes, particularités locales - aux mains de la maison de la Mante.

Severus, Venimeuse efflorescence, foyer des Décados qui règnent depuis leurs cités-forteresses, entourées de jungles impénétrables où rôdent les étranges Ascorbites. L'endroit est aussi dangereux qu'étouffant, que l'on soit perdu dans la jungle où dans les jeux politiques du palais du Prince Hyram.

Cadavus, Le monde malade, planète ravagée par la pollution et les retombées des conflits atomiques, gangrenée par la pauvreté et par des rébellions incessantes. Ici, seules survivent quelques poignées de mystiques et de durs à cuire, au gré des deux saisons. Certains rêvent d'accéder à l'un des deux pôles, derniers havres de verdure, mais la noblesse veille... C'est également ici qu'ont trouvé refuge les nobles de la maison Masseri, chassés de leurs terres natales par les Symbiotes, aujourd'hui sous étroite "protection" de la Mante.

Malignatius, La foi et la colère, monde glaciaire dérobé il y a peu à la maison Li Halan, planète à laquelle les Décados ont insufflé une liberté religieuse sans limites pour mieux contrecarrer les pieux Li Halan, ce qui a permis l'émergence d'une multitude de nouveaux cultes, et donc d'hérésies, pour le plus grand déplaisir de l'Eglise...

Cadix (Cadiz en VO), L'invisible contact, autrefois bijou (inachevé) de la Seconde République qui joncha la planète de villes plus merveilleuses les unes que les autres afin d'impressionner les Vao (Vau), laissées à l'abandon depuis la Chute. Cette planète, sur laquelle règne l'intrigante Salandra Décados, est également le foyer des Hironem, espèce dont les us et coutumes ne sont pas sans rappeler les Mandarins vaos.

Enfin, les dernières pages sont consacrées aux quelques fiefs décados disséminés au travers des Mondes Connus, notamment sur Manitou, seule planète hors de la juridiction de l'Inquisition, et sur Pandémonium, déjà présentée dans le livre de base et le livret accompagnant l'écran. La Mante lorgne également sur Iver, en dépit de la concurrence des Hazat, le temps de régler le problème des Chauki....

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 20 janvier 2012.

Critiques

Hasdrubaal  

Vous avez là un bon supplément de contexte, le texte se présente sous la forme d'un rapport écrit par un chevalier impérial Décados et il est très agréable à lire. Les illustrations sont impeccables, rien à dire dessus. C'est court mais il y a beaucoup de choses et je dois dire que je l'ai trouvé meilleurs que celui sur la maison Hawkwood.

Le premier défaut je dirai qu'il s'agit des cartes peu lisibles, le second qui m'a quand même bien gêné je dois dire c'est le fait qu'il n'y ait pas de profil pour les Ascorbites et les Hironems qui ont un rôle importants dans le supplément et qui ne sont pourtant pas encore décrits dans la gamme française. Je trouve qu'un profil "standard" pour ces deux races aurait été le bienvenu. Enfin le troisième point, comme pour le supplément Hawkwood, le fait qu'il n'y ait pas un petit scénario ou au moins quelques pistes de scénarii pour illustrer le guide.

En résumé c'est un bon supplément, meilleurs même à mon avis que celui de la maison Hawkwood mais il manque quelques petits trucs pour que se soit parfait.

Ryujay  

Et bien voila un supplément fort pratique. Cette maison extravagante qu'est les Decados méritait un supplément digne de ce nom ! Présenté comme les fiefs Hawkwood, il décrit de manière assez détaillée les planètes de la famille. La plupart des planètes offrent un décor riche qui est utilisable avec ou sans les détails. Ces derniers fourmillent et j'avoue avoir eu beaucoup d'idées en lisant le livre. Clair, net et complet, ce supplément offre la découverte de ces mondes à travers un homme torturé entre son étrange famille et la compagnie du Phénix et nous le sentons fort bien !

Solaris  

Deuxième atlas après les Hawkwood pour la gamme VF, les Fiefs Decados est encore plus plaisant à lire. Les mondes ont vraiment un parfum propre à la maison de la Mante et la finesse de rédaction du chevalier errant pour son atlas est un régal.

L'idée d'avoir mis les cartes planétaires en grand format est bonne mais avec la reliure, leur lecture n'est pas simple.

Sinon, un très bon supplément qui donnait envie de lire les prochains sur les Hazt, Li Halan et al-Malik. Malheureusement ils ne sont jamais parus.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :