Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Degenesis

Références

Thème(s) : Post Apocalyptique Fantastique

  • Ouvrages référencés : 17
  • Nombre de critiques : 8
  • Moyenne des critiques : 4,38

Description

Degenesis revisite le thème post-apocalyptique avec un soupçon de jeu à secret. La menace est cette fois-ci venue du ciel sous la forme d'une chute de météorites ayant surtout frappé l'Europe. A part l'Europe et le nord de l'Afrique, on est sans nouvelle du reste de la planète. Touchée par six impacts, l'Europe est littéralement en ruines. Autour de cinq de ces impacts se développe la pourriture, qui modifie profondément tous les humains qu'elle touche. 2073 fût l'année de l'apocalypse. Cinq cents ans plus tard, sur les ruines d'un autre monde, une nouvelle civilisation émerge. Cette civilisation s'articule autour de sept cultures et treize cultes.

Les sept cultures sont :

  • Borca : l'héritage des anciens. Cette contrée, qui s'étend sur ce qui fut autrefois l'Allemagne, est composée de peuples fiers. Leur territoire est partagé en deux par une faille allant jusqu'aux glaces nordiques. A l'ouest, les ferrailleurs travaillent inlassablement à la récupération d'artefacts de l'ancien monde et à l'est, ils parcourent la forêt de conifères avec leurs troupeaux, cycle après cycle.
  • Franka : la nuée. C'était autrefois une contrée florissante dirigée depuis une grande ville. La vie y est toujours florissante, mais l'homme n'y règne plus en maître. Seules les phéromantes se dressent entre l'homo sapiens et son extinction apportée par Souffrance, le cratère du météorite. Les habitants ont réussi à se séparer de leur passé et sont en train de construire quelque chose de neuf et de solide.
  • Pollen : l'errance éternelle. Terres mortes, parsemées de quelques oasis qui pourront subvenir aux besoins de quelques-uns. Mi-hommes mi-bêtes, les habitants ne doivent leur survie qu'à leur adaptation et à leur vitesse car l'oasis peut, du jour au lendemain, disparaître. Le vent soufflant depuis le cratère Pandora n'amène que de la poussière, de la pourriture et d'étranges créatures.
  • Balkhan : le pays sauvage. Les habitants sont à l'image de leur pays : sauvages, indépendants, passionnés et sanguins. Ils vivent selon le principe "Moi contre mon frère, mon frère et moi contre mon oncle, nous tous contre le reste du monde". Seule une menace extérieure permet aux Voïvodes de s'unir au lieu de passer leur temps à se battre.
  • Hybrispania : les champs abreuvés de sang. C'est un pays déchiré par la haine et l'envie de mort, dans lequel l'humain est la première victime. La jungle qui s'étend sur cette contrée est abreuvée du sang des africains et nourrie par les cadavres des Partisans. Violence, rétribution, guerre sans fin. Même là où les cris de la guerre actuelle ne portent pas, les légions de Jehammed se rassemblent pour se préparer à la guerre sainte.
  • Purgare : le pays des élus. Ils sont coincés entre deux fronts, à l'intérieur le combat contre les sans âmes psychokinétiques et à l'est, au fond des tranchées au bord de l'Adriatique contre l'ennemi héréditaire balkanique. C'est uniquement en tant que famille qu'ils peuvent survivre et ce sont bien douze familles qui contrôlent le pays. Les Rebaptiseurs considèrent Purgare comme leur terre sainte. Ici ils peuvent sans effort reconstituer les rangs éclaircis par les Jehammettans et les bêtes de la faille. Le pays est une armée sur le pied de guerre. Mais c'est aussi le pays des psychokinétiques sans âme, qui selon la néo-genèse des Rebaptiseurs sont le mal originel.
  • Afrique : le lion en pleine détente. Sur la côte méditerranéenne, se propage le culte mercantile des Neolybiens. L'Afrique est devenue puissante, ses métropoles sont parmi les plus belles. Cela pourrait rester ainsi si, au sud du continent, la ceinture des plantes psychovores ne continuait d'avancer. Les changements ne sont pas forcément négatifs : la barrière de la langue disparaît (une des conséquences les plus bizarre des psychovores), un sens profond d'appartenance au groupe apparaît mais les hommes conservent leur individualité à l'opposé de ceux dans les champs de spores de l'Europe.

Les treize cultes sont :

  • Les Spitaliers : les protecteurs de la terre. Ils sont la dernière ligne de défense contre l'invasion des spores, car eux connaissent la vérité. Issus d'une caste de médecins de l'ancien monde, ils parcourent les terres souillées et combattent avec des fongicides, des armes anciennes et le feu les champs mères de spores.
  • Les Chronistes : les collecteurs d'informations. Le flux était autrefois un réseau de données englobant le monde entier. Des sectes occupaient le devant des terminaux et chassaient des transferts d'erreurs sur le réseau. Les chronistes sont les restes d'une de ces sectes. Depuis leur forteresse, appelée Le Cluster, qui sert aussi bien de refuge que de centre de recherche, ils parcourent le pays et organisent des expéditions souterraines dans les bunkers. Dans tous les villages et les villes, on trouve des murs portant leurs codes barres.
  • Les Rebaptiseurs : porteurs du flambeau au paradis. Les croyances de ce culte sont basées sur une très vieille croyance selon laquelle les Démiurges créateurs du monde et racine du mal auraient perdu l'homme et corrompu le Paradis. Ils recueillent le fruit de leur travail : avec le peu que leur donne la terre, ils s'en sortent, et une armée de fermier les suit. Ceci n'est qu'une face de la médaille. Même s'ils arrosent la terre d'eau pour cicatriser ses blessures, ils manient le fer et le feu pour baptiser les incroyants.
  • Les Anubiens : les gardiens de la prophétie. Des siècles après la catastrophe, ils sont retournés dans les villes où se trouvaient les temples des anciens égyptiens. Ils sont devenus l'âme du continent, les shamans qui connaissent le passé et tressent le présent. Ils connaissent aussi les faiblesses de l'ennemi et savent le combattre. Mais ils payent un prix très élevé : pour affronter le diable, il faut suivre ses règles.
  • Les Jehammettants : les porteurs de la face de Dieu. Ils sont influents et fanatiques. Ils contrôlent l'est de l'Europe, renforçant le royaume de Dieu sur Terre. Leurs prédications sont simples : abandonner la technologie et honorer la famille. Ils sont le peuple choisi ainsi que l'ont promis les derniers prophètes. Et ils seront les maîtres de la Terre à la fin des temps. Leur grande force vient de leur sens communautaire forgé par les guerres pour leur croyance.
  • Les Apocalyptiques : les maîtres des désirs. Vautours, oiseaux migrateurs, pies voleuses... On ne compte plus les noms dont on affuble ce peuple itinérant. Des Apocalyptiques rayonne la soif de vie qui brûle tous ceux qui croisent leur chemin. Pourquoi être amer lorsqu'on peut vivre l'extase lors de ses derniers moments ? On peut tout trouver dans les quartiers du culte : prostitution, jeux, tarots et drogue. Parasites dans un monde mourant, mauvaise herbe qui ne disparaît jamais : le dernier rire leur appartiendra.
  • Les Juges : le marteau de la justice. Les Juges unissent la loi et l'expiation. Ils protègent la population de la ville Justitian et de son protectorat. Le marteau est le symbole de leur pouvoir et en tant que tel il trouve bien trop souvent une application. Peu osent défier les jugements du Culte. Seuls les Spitaliers font front. Depuis longtemps le conflit couve entre les deux organisations mais la situation reste équilibrée.
  • Les Ferrailleurs : les fouilleurs d'immondices. Ils fouillent les ruines à la recherche de témoignages d'une époque révolue. Leur vie dans la poussière et la saleté est dure, leur visage est marqué par le froid, les éclats de pierres et la faim. Les villes actuelles doivent les remercier pour leur développement, car ce sont eux qui ont sorti les artefacts des caves et des bunkers pour les amener dans les échoppes des Chronistes.
  • Les Descendants : les seigneurs des terres incultes. Dans les années qui suivirent l'apocalypse, beaucoup sentirent dans la fin de la civilisation un retour à l'âge de pierre. Maintenant, ils vénèrent des dieux qui correspondent aux forces de la nature, leurs ancêtres, des artefacts. Certains vont jusqu'à arracher la viande des os de leurs ennemis avec leurs dents pour acquérir leur force. Peu sont sédentaires, et la plupart errent sous un ciel sans limite.
  • Les Blêmes : le peuple du dessous de la terre. Enfermé dans les profondeurs de la terre, et après des siècles d'adaptation corporelle et spirituelle à l'obscurité, ils sont devenus albinos. Leurs sens et en particulier l'ouïe se sont développés. Des griffures sur les murs de leurs tunnels servent de langage secret et de préceptes. La voie revêt une importance particulière dans leur vie et dans leur mythe. Leurs dirigeants, les Démagogues, comptent parmi les plus grands orateurs et chanteurs des mondes connus. Ils se considèrent comme une grande famille, où tout le monde peut compter sur tout le monde. Ils considèrent les habitants de la surface comme des animaux. Un temps viendra où ils régneront avec leurs maîtres sur les hommes et les animaux.
  • Les Néolibyens : les maîtres des chiffres. Les villes de la côte de la nouvelle Libye sont connues partout dans ce monde. Les navires viennent de partout dans la Méditerranée pour décharger leurs marchandises. Les fortunes y sont colossales alors que la pauvreté sévit en Europe et l'esclavage y est présent. Des navires de transport gigantesques arrivent sur la côte sud de Franka pour charger les découvertes des ferrailleurs. Les Neolybiens sont la personnification du capitalisme : ils divisent le monde en régions marchandes et en concessions qui leur donnent le droit de dépouiller les populations. Les Néolybiens ne contrôlent que la côte d'Afrique, l'intérieur des terres est sous le contrôle des guerriers Flagellants, qui eux sont vus comme des héros.
  • Les Flagellants : les vengeurs du continent noir. Ils apportent aux peuples africains la justice qui lui a si longtemps manqué. Leurs incursions vont très loin dans les terres de l'Europe et prennent les habitants comme esclaves qui porteront la responsabilité des hommes blancs dans les plantations des Neolybiens. C'est un peuple fier, qui ne se soumet à personne. Leurs forces militaires sont peu organisées et pratiquement pas hiérarchisées. A leur côté, dans les batailles, on trouve des hyènes géantes.
  • Les Hellvetikker : la confrérie des armes. Les descendants des forces armées suisses règnent sur une grosse partie des Alpes. Ils opèrent en petites équipes indépendantes et suivent leur code d'honneur, qui est plus important que leur vie. Ils demandent aux Néolybiens un droit de passage, mais conservent leur neutralité en dehors de cela. Dans leurs tunnels et abris souterrains que traverse la grande faille, ils surveillent et protègent les habitations alentours. Chez eux, les pilleurs et la pourriture sont absents.

Autour de cinq des six cratères européens, se développe la pourriture. Elle se propage par l'intermédiaire de champs de spores pouvant atteindre un kilomètre de diamètre. Les spores modifient à jamais ceux qui sont touchés, mais ce sont les enfants nés près de ces champs de spores, appelés psychonautes qui démontrent des talents particuliers :

  • Biokinèse : ceux qui possédent ce talent voient leur chair comme un outil qu'ils peuvent modifier à volonté. Cela fait longtemps qu'ils ont oublié leur vraie identité, remplacée par leurs mille masques. Leurs plaies sont les araignées, les scorpions, les milles pattes, le poison des terres mortes.
  • Prescience : un regard dans le futur ou le passé. Leurs conseils sont souvent le dernier espoir d'une population opprimée. Ils habitent près des côtes et leurs plaies sont les moules, étoiles de mer, ammonite et trilobites.
  • Manipulation : ils touchent autant les hommes et que les animaux. Maîtres de la manipulation, ils s'introduisent dans les pensées. L'esprit est leur arme et leurs plaies sont les pieuvres, les crabes et les méduses.
  • Phéromante : ils sont de véritables usines biochimiques. Ils soumettent des peuplades entières, les obligent à une paix forcée. Comme des reines insectes, ils sont accompagnés par les fourmis, les guêpes et les termites.

Peu nombreux sont ceux qui savent ce qui se passe réellement au centre des cratères. Seuls les Spitaliers sont au courant : seule la destruction complète de ce qui se répand depuis les cratères permettra la sauvegarde de l'humanité. Ce secret, ils doivent le conserver à tout prix et poursuivre l'accomplissement de leur tâche jusqu'au dernier des membres de cultes.

Les personnages de Degenesis sont décrits par cinq attributs : intelligence, souplesse, physique, charisme, psychisme, ainsi que par un ensemble de compétences, notées sur une échelle de 0 à 10. Elles permettent de définir la capacité d'action du personnage. Par un jet de deux dés dix, le joueur doit arriver à faire un jet inférieur à cette capacité d'action, mais supérieur à la difficulté. Le jet critique s'obtient en ayant les mêmes valeurs sur les deux dés, aussi bien pour une réussite ou un échec. Il est aussi possible de faire des jets d'opposition. Celui qui réussit le meilleur jet remporte l'action, un critique étant forcément la meilleure réussite.

La création du personnage passe par les étapes suivantes. Chaque attribut a pour valeur de départ 5, la moyenne humaine étant de 4. Le joueur doit ensuite choisir les paramètres suivants : Culture, Concept et Culte. Chaque choix permet de répartir un certain nombre de points entre les compétences associées. Les concepts disponibles sont : douleur, illusion, harmonie, contrainte, quarantaine, décadence, convoitise et richesse. La culture confère 5 points de compétence, le concept 7 et le culte 9. Enfin, le joueur définit le rang et l'équipement du personnage.

La deuxième édition "Rebirth" parue en 2015 modifie substantiellement les règles. Les caractéristiques et compétences sont notées sur 6. Pour réaliser une action, on lance autant de dés à six faces que la somme d’une caractéristique et d’une compétence. Chaque dé qui fait 4,5 ou 6 compte comme un succès. Un 6 nommé "trigger" octroie augmente également la qualité de réussite de l’action ou octroie un bonus en combat. Le meneur fixe une difficulté en nombre de succès (1 facile, 2 moyen, 3 difficile, etc). Les cultes, cultures et concepts offrent désormais des bonus de +1 dans différentes compétences et caractéristiques. Le jeu permet de faire des actions combinées, c’est à dire deux actions à la suite (et donc deux jets à la suite, l’un ajoutant des qualités à l’autre).

En combat, chaque combattant lance autant de dés que sa valeur d’attaque et doit faire plus que le nombre de succès de l’adversaire en défense. Les 6 obtenus augmentent le nombre d'actions par tour ou augmentent les dégâts, voire activent des effets spéciaux d'équipement.

On peut choisir également de consacrer son tour à une défense active et une potentielle contre-attaque. L’armure soustrait les dégâts. La santé est mesurée selon deux jauges : les “fleshwounds”, qui représentent la fatigue et les blessures superficielles, et le “trauma” qui se réduit après que la première soit épuisée. Le trauma représente des blessures graves et met très longtemps à guérir (10 jours pour chaque point).

Les personnages disposent de points d’Ego qui représentent leur puissance mentale, et qui permettent divers bonus sur les jets de dés, tout comme ils servent de jauge de santé mentale lorsque des psychovores les ciblent avec leurs pouvoirs psychiques...

Notons enfin que les règles prévoient la customisation d’armes et d’armures et de constructions d’objets, tout comme une évolution des personnages basée sur leur statut dans leur culte.

Côté univers, dix ans ont passé, et la conquête des Clans barbares bouleverse l'équilibre des Cultes et des frontières du Protectorat, tandis que de nouvelles menaces liées au spores apparaissent... Le format double livre de cette édition fusionne de nombreuses informations auparavant réparties dans divers suppléments.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Deuxième édition

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Degenesis
deuxième édition
Livre de basenovembre 2016Edge EntertainmentPapier
DeGenesis
deuxième édition limitée
Livre de baseoctobre 2014SixmorevodkaPapier
Degenesis
deuxième édition
Livre de basenovembre 2015SixmorevodkaPapier et Electronique
Degenesis
deuxième édition limitée
Livre de basenovembre 2015SixmorevodkaPapier
DeGenesis
deuxième édition
Livre de baseoctobre 2014SixmorevodkaPapier
Degenesis
deuxième édition limitée
Livre de basenovembre 2016Edge EntertainmentPapier
En Ton Sang
première édition
Scénario / Campagneaoût 2017Edge EntertainmentPapier
In Thy Blood
première édition
Scénario / Campagnedécembre 2016SixmorevodkaPapier et Electronique
Killing Game (The)
première édition
Scénario / Campagnemai 2017SixmorevodkaPapier et Electronique
Killing Game (The)
première édition
Scénario / Campagnemai 2017SixmorevodkaPapier et Electronique
Storyteller Screen
première édition
Ecrannovembre 2015SixmorevodkaPapier

Première édition

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Degenesis
première édition
Livre de basemai 2004Sighpress-VerlagPapier et Electronique
Eisbarriere
première édition
Ecranaoût 2005Sighpress-VerlagPapier
Feldberichte : Psychonauten
première édition
Supplément de contextejuillet 2006Sighpress-VerlagPapier
Justitian - Die Gerechte Faust
première édition
Supplément de contexteaoût 2005Sighpress-VerlagPapier
Stern Wird Fallen (Ein)
première édition
Livre de basejanvier 2001Sighpress-VerlagPapier
Unter Belagerung
première édition
Scénario / Campagnenovembre 2005Sighpress-VerlagElectronique

Ouvrages recherchés

Artist Edition (100 copies, boite artisanale et posters A3, signée et numérotée)

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 19 novembre 2015.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...