Contenu | Menu | Recherche

Anything that provides an alternative to popular commercial mass media can't be all that bad (Hewitt)

Creatures Anathema

.

Références

  • Gamme : Dark Heresy
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Fantasy Flight Games (FFG)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : février 2009
  • EAN/ISBN : 978-1-58994-548-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 144 pages à couverture rigide en quadrichromie.

Description

Cet ouvrage est une sorte de catalogue des dangers et adversaires rencontrés par l'Inquisition dans le secteur Calixis. Chaque chapitre, sauf le dernier, commence par proposer des idées sur l'utilisation des horreurs qui y sont décrites. Puis, des exemples de créatures, d'organisations et de planètes sont ensuite détaillés, avec les caractéristiques correspondantes, mais aussi l'historique, les rumeurs sur la situation actuelle et, parfois, la vérité cachée derrière ces rumeurs. Des documents variés accompagnent le texte, comme des extraits du journal manuscrit de l'inquisiteur Felroth Gelt, des courriers reçus par celui-ci de la part d'informateurs variés et autres extraits d'archives impériales, ainsi que de nombreux synopsis de scénario adaptés au thème du chapitre.

Le chapitre 1 (Mutation, 8 pages) traite de la corruption de la chair, celle qui révèle la corruption de l'âme. Archimedes Noxt est un mutant devenu quasiment immortel, et un maître criminel, mais les sectes qui répandent des maladies mutagènes sont encore plus dangereuses.

Dans le chapitre 2 (Science interdite, 24 pages), il est beaucoup question de techno-hérésie. Quoi de plus grave que de voir un techno-adepte trahir son enseignement et user de son savoir à des fins maléfiques ? Les faux-hommes crées par Nomen Ryne semblent être des humains fortement augmentés mais sont en fait des machines pensantes, révérées par un culte d'hérétiques. D'autres hérétiques vont, par exemple, façonner des armes vivantes.

Puis, le chapitre 3 (Mondes mortels, 12 pages) présente trois mondes à l'environnement mortel. Plutôt que des adversaires à abattre, il s'agit ici de lieux où situer une partie d'une enquête, voire un affrontement final spectaculaire. Kenov III est doté d'une vie végétale et animal hyper-agressive, tandis que les spores qui saturent l'atmosphère de Phyrr sont mortels quasi-immédiatement. Quant à Zel Secundus, elle est géologiquement instable et pourvue d'une atmosphère corrosive.

Le chapitre 4 (Vermine et prédateurs, 26 pages) présente toutes sortes de créatures plus ou moins dangereuses, mais également le profil du verminspeaker, un psyker sauvage, spécialisé dans le contrôle des animaux. Il peut être un ennemi ou un nouveau type de personnage.

Dans le chapitre 5 (Xenos, 32 pages), les races intelligentes sont à l'honneur : déjà connues comme les eldars, les genestealers, les licteurs tyranides et les orks, ou nouvelles comme les enoulians, mercenaires qui haïssent l'empire ou les simulacras, capable d'imiter leurs victimes.

Enfin, le chapitre 6 (Forces du Chaos, 25 pages) présente toute la diversité du chaos, avec le vaisseau-démon nommé Eye of the abyss aussi bien que les classiques démons de Khorne, de Tzeentch, de Nurgle et de Slaneesh.

Quant au septième et dernier chapitre (Adversaires, 10 pages), il propose des conseils sur la manière de créer des scénarios, de mener des parties, ainsi que des règles pour affronter des masses d'adversaires mineurs et pour renforcer les chefs et les rendre plus intéressants à affronter.

Cette fiche a été rédigée le 2 août 2009.  Dernière mise à jour le 14 janvier 2015.

Critiques

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

Du bon travail, même si on en redemande, voila comment résumer mon idée sur cet ouvrage.

L'organisation interne, par thème, permet de dépasser le coté catalogue de monstres, trop courant dans ces ouvrages. Ici, le monstre peut être une planète tout entière, une maladie ou un vaisseau spatial. Il y a bien quelques créatures prédatrices, mais d'une part elles sont insérées dans un écosystème et ne se nourrissent donc pas seulement d'inquisiteurs, et d'autre part ce n'est qu'une petite partie de l'ouvrage.

Et puis les vrais dangers viennent des créatures intelligentes, humaines ou pas. Même si les informations sur les orks, les eldars et autres sont courtes, elles sont bienvenues pour varier les plaisirs, quand l'hérétique qu'on croit traquer se révèle être une infiltration xéno de grande envergure. De même le chaos et les mutants prennent de l'ampleur. Donc globalement un ouvrage bien utile pour quiconque veut se lancer dans une campagne de son cru, indispensable même.

Le défaut reste que quelques PNJ et quelques créatures, c'est peu pour peupler tout un secteur stellaire. De la même façon, la partie sur les xénos est trop courte. Bien entendu, on peut se référer à tout le matériel sorti pour le jeu de figurines, mais c'est dommage. La plupart des thèmes abordés auraient justifié un ouvrage entier. On ne fait qu'effleurer le problème, donner quelques exemples d'adversaires, mais pour une campagne d'envergure, le MJ devra bosser pour developper tout ça. Le dernier chapitre donne quelques pistes pour cela, mais c'est bien peu.

Critique écrite en août 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :