Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Endgame

.

Références

  • Gamme : COPS
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Asmodée Editions - Siroz
  • Langue : français
  • Date de publication : juillet 2007
  • EAN/ISBN : 2-914849-55-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 176 pages à couverture souple.

Description

Endgame est le supplément final de COPS, le second et dernier supplément de la quatrième saison, couvrant février 2035 et au-delà. L'ouvrage est découpé en cinq chapitres.

"Les Dossiers du LAPD" (26 pages) commence d'abord sur comment naît, vit et meurt un gang, comment il se développe et évolue. Ensuite, le métier d'agent infiltré ("Undercover Mission Agent") est abordé en détails, à la fois d'un point de vue fonctionnel et légal, mais aussi du point de vue moral et de la double vie extrêmement risquée de l'agent. Enfin, le chapitre présente des règles pour créer des personnages criminels.

"Affaires en Cours" (60 pages) propose quatre scénarios de taille variable. L'"Affaire Clemente/Venario" met un point final à cette histoire qui a couru sur plusieurs suppléments du jeu, car les personnages vont enquêter sur un troisième meurtre similaire à celui de Naomi Clemente en 2030, qui va leur permettre de découvrir un criminel monstrueux dans le cercle de leurs collègues. "Guantanamo Social Club" va amener les personnages à enquêter sur une zone de guerre avant de se retrouver dans une prison pour terroristes, alors que "Public Enemies" va faire participer les PJ à une émission de télé-réalité visant à arrêter en direct des criminels, même s'ils n'y participeront qu'en tant que gibier. Finalement, "La Dernière Séance" est un scénario conçu pour donner un véritable final à une longue campagne de COPS, puisque les personnages, après une longue enquête, vont finir par se sacrifier sur l'autel du bien commun et disparaître en héros, si tout se passe bien.

"Les Dossiers du SAD" (66 pages) présente toutes les pistes et histoires laissées en suspens dans la gamme, afin de permettre aux meneurs qui le souhaiteraient de continuer à jouer dans cet univers en disposant de tous les éléments pour ce faire. Le chapitre commence par présenter une évolution de la storyline du jeu, centrée sur les actions des Réalistes, de février 2035 jusqu'à la fin de cette année. Des pistes sont proposées concernant les suites et fins éventuelles. La partie suivante propose différents angles pour aborder la suite de la storyline, des axes et des pistes à exploiter pour poursuivre sa campagne en une cinquième saison. Ensuite, deux sections sont consacrées au système carcéral américain, administration à laquelle les personnages ont confié nombre de personnes au cours de leur carrière. La première section détaille plutôt le système et l'administration carcérale, alors que la seconde est consacrée à la vie quotidienne en prison. Les deux dernières sections proposent des éléments sur les PNJ criminels ainsi que le passage du COPS au "milieu". D'abord une partie règles, puis une partie qui présente plutôt comment un personnage peut rejoindre une organisation criminelle, et comment créer un scénario idoine, pour des personnages criminels ou des agents infiltrés.

"LAPD Blues" (17 pages) met lui aussi un point final aux tranches de vies présentées dans cette section au long des suppléments de la gamme, toujours sous forme de brèves, d'extraits de journal intime, de mails, etc.

Enfin, trois pages de "Paroles d'Auteurs" permettent à quatre des auteurs de faire un commentaire ou un retour sur la gamme et sa fin.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 décembre 2015.

Critiques

KGB  

Que dire ? Je m'attendais à une fin superbe, et je reste plutôt sur ma faim (ahah)... Bon, analysons un peu tout ça...

Tout d'abord, les parties concernant la vie criminelle. Celle pour jouer un agent infiltré est très intéressante, quoi qu'elle arrive un peu tard dans la gamme. Je pense que pas mal de MJ avaient déjà exploité le filon "infiltration", sans attendre ce supplément. Quant à la partie sur les gangs et comment jouer un criminel, elles restent à mon avis d'un intérêt limité.

Passons aux scénarios. Bon, chacun son avis, mais je trouve que la fin de l'affaire Naomi Clemente ne colle pas du tout à l'univers du jeu ! Et les scénarios clôturant COPS ressemblent plus à des ébauches qu'autre chose. Je ne peux rien révéler ici pour ne pas gâcher le plaisir des joueurs, mais je trouve que l'esprit de COPS n'est plus là. C'est d'ailleurs vrai avec ce qu'on peut lire dans les dossiers du SAD. Tout est centré sur la politique et l'espionnage. La vie policière passe au second plan.

Ce qui ressort vraiment, c'est qu'à force de vouloir laisser les MJ libres de mener leur campagne et de façonner leur univers de jeu, les auteurs se sont complètement éloignés du style qui m'a tant plu au début. D'ailleurs, le côté "fin ouverte" dénote plus un manque de temps de leur part pour développer les scénarios plutôt qu'une volonté de nous laisser libres de nos choix. Bien sûr, certains aimeront, car le style y est toujours. Mais quand on apprécie le côté "flic de rue", nourri à grands coups de séries, on ne retrouve plus rien de tout ça au bout du compte.

Marc, L'autre...  

Je dois dire que je suis plutôt de l'avis de KGB. Fan de COPS depuis ses débuts, j'attendais beaucoup de ce dernier supplément et j'ai été plutôt déçu. Mais commençons par le contenu du supplément.

- La partie criminalité : petite boîte à outils pour créer des criminels. Elle montre ce que doivent affronter des indépendants qui veulent se faire une place soit en créant leur gang, soit en créant leur affaire. Pourquoi pas ?

- La partie sur l'infiltration : alors là, j'ai un peu de mal à voir son intérêt à moins qu'on ait un seul joueur. On a tous eu un scénar où un joueur s'infiltre. Mais là, ce qui nous est présenté, c'est vraiment le travail d'infiltration de longue haleine et je ne vois pas comment le mettre dans ma campagne en incluant mes joueurs. Ils seraient trop souvent séparés.

- Les scénars : à part l'affaire Naomie Clémente, les joueurs sont encore et toujours manipulés et se retrouvent ici dans des situations plutôt abracadabrantes avec assez peu de marge de manoeuvre, et une influence assez lointaine sur la storyline. Si on ne leur explique pas, je ne suis pas sûr qu'ils mesurent les conséquences de leurs actes. Alors, je sais bien qu'on veut rester dans le réalisme mais je pense qu'après ce que les personnages ont subi, ils auraient mérité un final un peu plus grandiose et les amenant plus sur le devant de la scène, histoire de les réhabiliter un peu. Parce que là, ils auront le choix entre la peste et le choléra... Sinon, tout comme KGB, je trouve que les scénars sont trop des trames et auraient mérité d'être plus développés.

- La dernière partie traite en vrac de l'avenir politique de la Californie (à vouloir étudier tous les futurs possibles, on s'y perd un peu), la vie en prison (intéressant mais aurait peut-être mérité d'arriver un peu plus tôt dans la gamme) et de l'infiltration.

- Enfin, les LAPD Blues, toujours aussi bien et qui vont me manquer maintenant que COPS est terminé.

En conclusion, c'est toujours aussi bien écrit mais je ne peux m'empêcher d'être très déçu. A vouloir laisser la fin trop ouverte, j'ai une impression de fouillis à la lecture de ce supplément. Est-ce un manque de temps qui a empêché les auteurs de mieux structurer tout ça ou trop de choses à mettre dans pas assez de place ? Dommage mais ça ne m'empêchera pas de donner ma propre fin à une gamme d'aussi bonne qualité.

Pallas  

Et voila, COPS c'est fini. On le savait depuis longtemps mais ça c'est la fin.

Alors je suis de l'avis de mes 2 prédecesseurs : on s'écarte du sujet. Mais cela fait depuis la 3e saison qu'on s'en écarte.

Maintenant j'ai acheté ce supplément plus pour voir comment ça allait se terminer que pour faire jouer, vu que mes joueurs sont même pas au milieu de la 1ère saison. C'est vrai que la fin est ouverte mais cela ne me choque pas vraiment comparé à Vampire la mascarade où j'ai presque honte d'avoir acheté le dernier bouquin et ses fins ouvertes...

On retrouve aussi évidement le LAPD blues avec ses joies, ses tristesses, ses héros qui ne nous sont plus totalements inconnus ou étrangers, la fin d'une époque.

Alors 4 étoiles, car c'est moins bien qu'au début mais parce que COPS a selon moi élevé le niveau du JDR là où on l'avait rarement vu depuis longtemps. Parce que COPS c'est une gamme splendide que je recommande à tout MJ et que quel que soit le supplément que j'ai acheté j ai toujours eu la sensation d'en avoir pour mon argent.

So long COPS, en espérant voir apparaître d'autres JDR aussi bons...

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques