Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, c'est comme une LAN, mais autour de la table...

California Dreamin'

.

Références

  • Gamme : COPS
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Asmodée Editions - Siroz
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 2005
  • EAN/ISBN : 2-914849-30-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages.

Description

Le rêve californien, c'est bien entendu les plages dorées de Malibu, les studios prestigieux d'Hollywood et Burbank, les rues pavées d'étoiles de Sunset Bld et les tours de verre de Downtown LA - mais c'est oublier que le Golden State ne se limite pas à la mégalopole angelino... Des frontières de l'Oregon au Rio Grande, la Californie recèle bon nombre de villes, recoins et paysages variés : autant de nouveaux terrains d'enquête pour la division COPS.

Comme à l'accoutumée, ce supplément comprend son lot de nouvelles ainsi que quelques encarts faisant évoluer l'univers de jeu. La 1ère saison avait vu l'élection du maire de Los Angeles, les électeurs se sont prononcés cette fois-ci pour les sièges de Président de la République et de Gouverneur de l'état californien. Il est à noter que chacune des descriptions ci-dessous se fait au travers du regard d'un personnage (policier, agent de l'office de tourisme, journaliste, etc.) de sorte que certains passages mêlent tout autant récit et explications.

Le premier "nouveau territoire" évoqué est San Francisco, l'autre ville phare de la Californie avec Los Angeles. Réputée pour sa communauté artistique, son calme, sa propreté et son quartier chinois historique, Frisco peut apparaître comme un havre de paix aux yeux des policiers angelinos, mais c'est oublier qu'il faut toujours se méfier des eaux stagnantes, comme le rappellent les silhouettes des célèbres pénitenciers d'Alcatraz et de Saint Quentin. Les quartiers les plus signicatifs de la ville sont passés au crible les uns après les autres, avec une version édulcorée destinée aux joueurs et une version beaucoup moins idyllique en fin d'ouvrage, pour les MJ. Çà et là, on pourra également trouver quelques considérations et renseignements complémentaires sur le réseau de transport municipal, sur les fameuses collines de Frisco et sur sa périphérie, avec des voisins célèbres comme Berkeley et la Silicon Valley.

Pour la deuxième étape, retour dans le secteur de Los Angeles, avec le proche Comté d'Orange. Bastion des nostalgiques de l'Union et des réfractaires de l'indépendance, Orange regroupe une vaste population blanche et aisée protégée par une police suréquipée aux allures de force armée. La police est d'ailleurs un sujet brûlant car entre services du shérif, polices privées et "éléments extérieurs" tels que le COPS ou les agences fédérales, la concurrence est de mise, au point que les coups fourrés se multiplient. Cette section insiste sur la psychologie des habitants, leurs convictions politiques et religieuses et à la répartition des forces de police - en sachant qu'ici la couleur de peau est un facteur essentiel en matière d'arrestations.

La troisième étape est une succession de "cartes postales" pittoresques, regroupées sous le nom de "Rural County", paysages de l'arrière-pays de la République, à l'écart des grandes étendues urbaines auxquelles les cops sont habitués.
- Monterey, charmante petite ville balnéaire, reconnue pour son attrait tant culturel que touristique
- EDEN, consortium alimentaire bâti sur l'une des plus vieilles cornes d'abondance californiennes : les agrumes
- les exploitations viticoles, rendues mondialement célèbres par les crus de la Napa Valley
- les plaines glacées de l'Alaska, où les conditions de vie et d'enquête nécessitent une adaptation aussi solide que rapide
- la frontière nord avec l'Union, dont la population rurale et ses us et coutumes ont de quoi offrir une douche froide à l'habitant sophistiqué de LA
- et enfin Barbertown, ville champignon bâtie de bric et de broc dans les étendues du désert Mojave, à l'écart de toute loi.

La quatrième étape "Hauts lieux californiens" suit les pérégrinations d'un policier du LAPD aux méthodes plus que musclées entiché d'une prostituée, au travers du territoire de la République.
- Point de départ, Tijuana, ville frontalière mexicaine connue de tous les fêtards et fugitifs californiens
- passage éclair par la ville portuaire de San Diego
- remontée vers le nord, dans le comté de Santa Barbara, aux mains des polices privées du consortium EAGLE
- fuite vers la Vallée de la Mort et les vastes réserves indiennes du Nevada
- évasion vers une plate-forme de l'Alaska
- et enfin dénouement à Hawaï.

Avec les éléments fournis dans la section réservée aux MJ, les personnages pourront reprendre la suite de leur collègue, en bien mauvaise posture désormais, et achever son enquête totalement officieuse.

Retour à l'agglomération de Los Angeles pour la suite, avec deux monuments locaux.
- Le parc Disney, déserté par ses propriétaires lors de l'indépendance, et aujourd'hui recouvert d'une flore aussi luxuriante que dangereuse suite à des attentats perpétrés par des terroristes écologistes, où militaires et biologistes veillent désormais au grain.
- Le Bharat Mall, point central de la communauté indo-pakistanaise nichée à Skid Row. Si l'ex-centre commercial est ouvert à chacun le jour afin d'y méditer en paix, la nuit il devient autrement moins accueillant, si ce n'est impénétrable.

Fin du parcours avec Las Vegas, surnommée "Show City" dans le meilleur des cas, "Sin City" dans celui opposé. Rongée de longue date par le crime et la corruption, la ville dispose d'une police à l'avenant, au point que les services de sécurité privés ont totalement éclipsé celle-ci à l'exception du SWAT et de la brigade scientifique, seules unités à redorer le blason du LVPD. Cette section met l'accent sur la description de la police locale, sur la mafia à la tête de la ville, sur les inévitables casinos qui parsèment l'artère du Strip, sur les attractions locales plus ou moins sanglantes ainsi que sur la périphérie de la ville. Là encore, on peut suivre l'enquête d'un détective du LAPD un peu trop curieux que l'on retrouvera d'ailleurs au fond du Lac Mead. Voilà une fois encore du pain sur la planche pour le COPS.

La seconde partie du supplément regroupe un total de cinq enquêtes : un 10-18 accompagné de quatre scénarios complets.
- Halloween sanglant : ce 10-18 voit des remous agiter la mafia italienne, tandis que les néo-corléonnais entendent bien faire le ménage dans leurs rangs, voire à l'extérieur.
- La tour d'ivoire : et si le jeu de rôle rendait bel et bien fou ? Suite à l'immolation par le feu d'une adolescente, les cops devront s'immiscer dans le domaine des jeux vidéo online, le tout avec l'aide d'une collègue aux idées politiques quelque peu dérangeantes.
- Endgame : ce scénario révèle l'une des facettes les moins louables de la jeune République de Californie, alors qu'une unité de barbouzes autrefois commanditée par l'armée et envoyée volontairement à la mort refait surface, prête à tout pour se venger. Les cops auront une posture bien délicate, coincés entre militaires et commandos.
- Le sommeil de la raison : confrontés à une série d'homicides dans le milieu médical, et à la veille d'un attentat terroriste de grande ampleur sur Los Angeles, les cops auront l'occasion de lever le voile sur le scandale du Gob', le smog verdâtre qui empeste régulièrement la conurbation.
- Non coupable : les cops devront marcher sur des oeufs lorsqu'un dépôt de plainte pour viol laisse apparaître bon nombre d'étrangetés. Dès lors à qui faire confiance, à la victime ou au violeur présumé ?

La troisième et dernière partie offre la vérité et des renseignements complémentaires au MJ quant aux lieux décrits précédemment. De même, certains encarts permettent de faire avancer l'évolution de l'univers, en donnant le nom des futurs élus aux plus hauts postes de la République. Ce chapitre insiste avant tout sur les personnalités des différentes villes, qu'elles appartiennent à l'administration, à la police ou au crime organisé. Ce sera également l'occasion de découvrir ce qui se cache derrière le succès florissant des entreprises de l'Imperial Valley et des casinos de Vegas : le rêve californien n'est pas exempt de défauts. Quelques surprises sont également au rendez-vous, avec le nom du nouveau Roi des Singes ainsi qu'un certain... Walt Disney.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 décembre 2015.

Critiques

 

Troisième saison de COPS, Septembre/Octobre/Novembre. La Californie ne se résume pas à L.A., les angelitos. Il y a aussi des coins sympa - San Fransisco, Orange County -, des zones gentiment rurales - Monterey, ou encore la Vallée de la Mort -, des hauts lieux touristiques - Disney Land, l'Alaska, San Diego et Tijuana ou Hawaï. Vous pensiez qu'il n'y avait pas de criminels, là-bas ? Ce nouveau supplément va vite vous expliquer à quel point vous vous trompiez, notamment avec quatre scénarii et un 10-18 étoffé.

Comme à son habitude, COPS réussit à nous fournir une masse d'informations de manière à la fois synthétique et directement exploitable dans le cadre d'une enquête de police ; comme d'habitude aussi, cette agréable surabondance vous offre de quoi jouer quelques mois, voire plusieurs années, dans toutes ces sympathiques communautés sans parvenir à épuiser toutes vos idées. Comme d'habitude encore, il faudrait, pour en tirer pleinement parti, avoir lu au moins 6 suppléments de la gamme (mais certaines références ont pu nous échapper).

Cela dit, tout cela reste très exploitable ; d'ailleurs, entre cette surabondance mixée de (trop ?) forte cohérence de la gamme et le problème inverse, nous choisissons sans hésitation le premier terme. Au final, un excellent travail, comme d'habitude...

L'Ogre-Mercenaire - Casus Belli n°34

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques