Contenu | Menu | Recherche

War doesn't determine who's right, only who's left.

Edgework - Issue 1

.

Références

  • Gamme : Conspirations / Over the Edge
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Cahier de 30 pages.

Description

Le fanzine Edgeworks recueillait des idées de fans, mais aussi des contributions d'auteurs officiels, ou des textes éliminés en dernière minute des publications de l'éditeur. Il était financé et distribué par Atlas Games.

Ce premier numéro contient :

  • Kaputt Meantime est l'éditorial.
  • Le chapitre Origins of Fringe Powers qui n'a pas été retenu dans la première édition de Over The Edge.
  • Alto-Ubica décrit une nouvelle organisation, des espions travaillant pour un pays qui n'existe pas.
  • Involuntary Measures est une rubrique décrivant de nouveaux PNJ. Cette fois-ci on y trouve une standardiste fantôme, une terroriste islamique, un savant fou et spatio-temporel.
  • Al-Amarja Today présente une une de ce journal et Little Scratches, sa page de petites annonces.
  • Al-Amarja Underground présente le métro de la ville de Vertige (The Edge en VO).
  • Edge Watcher est une rubrique d'inspirations. Ici, on trouve des conseils de films et de romans s'approchant de l'univers du jeu.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 20 mai 2010.

Critiques

soner du  

Un intéressant premier numéro pour ce prozine / fanzine /supplément pour Overt The Edge. Les ajouts au background sont sympathiques, bien que le métro soit un peu spécial dans son fonctionnement. Pour ma part, je considère qu'il fonctionne comme un métro "normal" (qui s'arrète à toutes les stations, et pas suivant les votes des passagers) ; Al-Amarja est déjà assez bizarre comme ça...

Alto-Ubiqua est un gag très amusant, et rappelle un peu le "Tlön" de Borges (un pays fictif auquel tout le monde finit par croire) mais je peux me tromper.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques