Contenu | Menu | Recherche

Le dernier site web avant la fin du monde

Book of Lost Dreams

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livret à couverture souple de 60 pages et écran à 4 volets

Description

Le chapitre 1 (the awakened world, 20 pages) présente les règles de crossover : effets des pouvoirs des différents jeux du monde des ténèbres sur les changelins, effet des cantrips sur les autres créatures, effets de l'enchantement sur différents types de créatures et idées de scénarios crossover.

Le chapitre 2 (cantrip confusion, 4 pages) propose brievement des idées de bétises pour lancer les charmes et une règle pour pénaliser les joueurs qui ne se renouvellent pas. Les bêtises peuvent dépendre du Kith, de l'Art qui est utilisé et des besoins de la situation : un pookah-lapin qui tente une illusion n'aura pas recours aux mêmes bêtises qu'un noble Sidhe qui veut asseoir son autorité.

Le chapitre 3 (Advanced Storytelling, 16 pages) est un fourre-tout de compléments de règles :

  • la distinction entre apparence réelle et apparence féerique, et qui peut voir quoi.
  • la description des effets de la banalité avec différents seuils menant jusqu'à une complète destruction de la personnalité féerique, dont des règles empruntées à Autumn People.
  • adaptation des règles de combat présentées dans "world of darkness : combat" au monde des changelins
  • description des 3 maisons unseelies reprises du supplément "Shadow court"
  • un historique "trod" qui correspond à un chemin magique permettant d'accéder à différents endroits du Songe, dans différentes circonstances, plus ou moins rares selon le niveau de l'historique.

Le chapitre 4 est un scenario de 14 pages : capture the flag. L'étendard du Comte a été volé, c'est un symbole de son pouvoir et sa disparition risque de ruiner son influence lors d'une prochaine visite de son duc de tutelle. Les personnages sont engagés par un conseiller du comte qui leur fait prononcer un serment de secret. L'enquête peut sembler simple a priori puisque le voleur a laissé un indice, sa carte de vidéo club, mais plusieurs façons cherchent à retrouver l'étendard et pas forcément pour rendre service au Comte.

Les 4 dernières pages sont des publicités pour d'autres suppléments pour Wraith, Vampire, et Trinity.

Le verso de l'écran comporte les tables de références pour Changelin : les tables d'armes, les modificateurs de difficulté lors des combats, les tests d'esquive, les règles de Cantrip, les cauchemars, les symptomes du Bedlam, les degrés de succès et les effets des brumes sur la mémoire.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 avril 2012.

Critiques

BetterDays  

Un ecran MA-GN-FIQUE agrémenté d'un vision globale de la place des Changelings parmi les autres creatures éveillées du monde des ténèbres, et de nombreuses regles quasi-indispensables...

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Book of Lost dreams, c'est avant tout un magnifique écran, plein de splendeur et de féerie, rien à voir avec l'autre écran pour changelin.

Pour ceux qui n'auraient pas pu se procurer Autumn people et shadow court, l'essentiel est repris dans cet ouvrage, les parties indispensables de ces deux ouvrages.

Les règles de cross-over ne m'ont jamais servi, mais ça fait rêver, les interactions avec les mages, les loup-garous, les vampires : quelle débauche de pouvoirs, et que de pistes de scénario à suivre si on avait 10 vies de roliste.

Le scénario semble plutôt minable au premier abord puisque c'est une enquête toute simple, mais en fait il est plein de ces subtilités politiques qui font les bonnes intrigues entre les changelins, et va permettre aux personnages de choisir un clan, de se faire quelques amis et beaucoup d'ennemis...

Critique écrite en avril 2012.

matreve  

Mouais, il n'y a tout de même pas de quoi se relever la nuit... Commençons par l'écran. Quand on connaît les horreurs que White Wolf a pu produire par avant (au hasard, écrans de Werewolf et de Mage 1ère édition), on est effectivement infiniment mieux loti ici. Toutefois, si j'aime bien les tons pastels, je reste tout de même dubitatif sur la signification (?) de l'illustration et je trouve qu'on est un cran en-dessous de la qualité graphique de la 2ème édition.

Le livret ensuite. Premier constat, on n'est pas volé : il est bien plein. Mais, dans le contenu, on y trouvera à boire et à manger. Citons par exemple l’aide de jeu sur les possibilités des cross-over avec les autres jeux du Monde des Ténèbres : sympa mais qu'on aurait pu écrire soi-même. Les règles supplémentaires pour gérer la Banalité sont… des règles. Bof, bof donc sans le reste du supplément d’Autumn People… Idem pour ce qui est repris de Shadow Court : cela ne remplacera malheureusement pas le supplément d’origine. Bref, les aides de jeu laissent sur leur faim.

Le livret se disqualifie surtout par le scénario proposé et peu digne d'un jeu comme Changelin. White Wolf nous avait habitué dans ses gammes précédentes à des scénarios paresseux et prétendument ouverts via un événementiel sans imagination. Ici, c’est beaucoup plus séquentiel (voire trop), mais toujours aussi paresseux. Merci le Loup Blanc d'avoir écouté les avis de ses fans ! C’est en effet une bête enquête policière aux ramifications simplistes. La seule relation à Changelin est de mettre comme commanditaire un noble Sidhe, menacé avec l'affaire par une intrigue politique encore plus bateau que l'enquête... Décidément, White Wolf continue d’avoir un problème pour écrire de bons scénarios.

Ce supplément fait donc le job qu’on peut attendre de lui (écran 4 volets + un livret bien rempli avec un scénario) mais n'offre rien de transcendant. Utile certes, mais à l'image des écrans en général, parfaitement dispensable par rapport au reste de la gamme.

Critique écrite en février 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques