Contenu | Menu | Recherche

L'imagination n'est fertile que lorsqu'elle est futile (V. Nabokov)

Berliner Nacht

.

Références

  • Gamme : Berlin XVIII
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Asmodée Editions - Siroz
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1992
  • EAN/ISBN : 2-908765-22-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 78 pages.

Description

On trouve 7 scénarios dans ce recueil destiné à la seconde édition du jeu, avec aussi 4 courtes aides de jeu (médias, prisons, détectives, PNJ divers) reprises en partie dans la 3ème édition du livre de base. Les scénarios sont plutôt variés.

"La Nuit des gladiateurs" plonge les PJ dans l'univers des combats clandestins.

"Le falkampft sifflera trois fois" les fait enquêter dans une Angleterre à l’ambiance très Mad Max.

"Le Vengeur fou" est une histoire de vengeance au sein de la mafia (que les PJ doivent en partie protéger).

Le plus long scénario est "Le Jour où Berlin sauta (ou pas ?)", une grande enquête qui fera voyager les PJ avant de les ramener dans un Berlin paniqué (et 80 millions de personnes qui paniquent c'est quelque chose !) qu'ils devront sauver du terrorisme pour devenir des héros.

"Meurtres dans les marches" est particulièrement efficace joué peu après : sanctionnés, les PJ sont mutés sur le front de l'est... pardon, la Marche oslave, mais c'est un peu pareil.

"Le Congrès" envoie les PJ en Amérique pour une rencontre internationale de policiers qui tourne mal.

Et enfin "le Caissier voleur, sa femme et son amant" est un vaudeville à la sauce Berlin XVIII. Des histoire variées donc, qui peuvent en plus se vanter d'avoir de jolis titres...

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

One Eye Pied  

On ne peut pas dire que les scénarios soient mauvais, mais je trouve fort dommage qu'ils sortent tant des sentiers battus. On a l'impression que pour faire original les auteurs ont préféré s'éloigner du jeu de base.
Mais cela permet tout de même de présenter certains aspects du monde de Berlin inédits, et les scénarios, je le répète, sont loin d'être mauvais et de tous types.

Léo Henry  

"Berliner Nacht" est à mes yeux l'un des meilleurs suppléments de scénarios one shot du JdR français. Toutes les aventures sont plaisantes à jouer et ont en plus le mérite d'explorer très largement les possibilités de Berlin 18.

De l'enquête pure, dure et violente (la nuit des gladiateurs) au psychodrame de Noël (le caissier voleur, sa femme et son amant) en passant par le "James Bond Stylee" (Le jour ou Berlin sauta, plus difficile à mettre en place mais ultra-jouissif pour des PJ traditionnellement collés au béton berlinois), il n'y a rien à jeter.

Les aides de jeu sont indispensables (plusieurs ont d'ailleurs été reprises dans la 3ème édition), la nouvelle de G.E. Ranne particulièrement jouissive... Si on replace ce supplément dans le contexte de la très poussive 2ème édition, cet ouvrage est plus qu'un must : c'est un miracle ! (Notez que Tristan Lhomme, l'auteur, est également responsable de très bons scénars B18 parus dans la revue Plasma)

matreve  

Je rejoins en partie la critique de Léo que Berliner Nacht est effectivement un modèle de "supplément", mais à plusieurs niveaux.

Il a en effet le paradoxe d'avoir été indispensable pour la 2e édition bien indigente du jeu en rajoutant des tonnes d'éléments d'ambiance qui faisaient de Berlin XVIII autre chose qu'un corpus de règles dans lequel on jouait des flics.

Mais en reprenant une partie de son contenu et en rajoutant plein d'autres éléments de background, la 3e édition l'a rendu quasi obsolète.

Restent donc les scénarios. Malheureusement ceux-ci présentent un intérêt surtout pour des joueurs ayant déjà une bonne collection d’enquêtes derrière eux dans le secteur XVIII et ne sont pas recommandés pour se lancer dans le jeu. Ils ne sont donc pas inintéressants mais pas non plus incontournables. Bref, les caractéristiques d'un supplément honnête mais parfaitement dispensable.

Une  note moyenne au final, plus pour souligner cette obsolescence que les défauts intrinsèques de cet ouvrage.

Critique écrite en octobre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques