Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Berlin Confidential

.

Références

  • Gamme : Berlin XVIII
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Asmodée Editions - Siroz
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1995
  • EAN/ISBN : 2-908-765-57-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre à couverture souple de 80 pages.

Description

On trouve de tout dans ce supplément à la troisième édition, mais comme dans le livre de base on trouve beaucoup plus de contexte que de règles.

 

Le quotidien du policier est traité, avec modèles de rapports officiels à remplir, nouveaux collègues (les inspecteurs) et nouveau système de rémunération. Deux chapitres présentent des aspects du jeu qui ne sont accessoires qu'en apparence : Interpol et la situation économique mondiale (avec plein de méchantes World companies).

Les trois chapitres qui suivent, les plus importants, sont repris dans les scénarios de l'ouvrage. On découvre d'abord les courants alternatifs (anarchistes, écolos...), leur histoire (agitée et violente) et les principaux mouvements et acteurs, le passé de l'un d'eux étant d'ailleurs au coeur du scénario "les Ombres du passé".
Visite ensuite à l'"Erosland hôtel", immense bordel de luxe (légal, comme la prostitution dans son ensemble ; sous condition : les hommes mariés doivent avoir mentionné dans leur contrat de mariage leur droit de louer le service de prostituées...), utilisé dans le scénario d'action "Fire and forget".
Enfin on découvre les tueurs en série, les raisons de leurs actes et les moyens de les arrêter ; le scénario "Wolf" permet de jouer les profilers en herbe.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 29 avril 2013.

Critiques

One Eye Pied  

De bonnes aides de jeux et de bon scénars.
Malheureusement certains détails peuvent sembler plutot trop simulationnistes (la feuille de rapport...)
Mais Les autres éléments de background permettent de faire mieux vivre sa falkhouse, et les sérials killers sont enfin traité avec un minimum de sérieux. Les références bibliographiques ne trompent d'ailleurs pas, on a affaire a un vrai travail de fond, suffisemment vulgarisé tout de même, et ça fait du bien de se dire qu'on sait de quoi on parle.

Un bon supplément dans la lignée de la troisième édition.

Le Falk Cornu  

Fouillé et bien documenté sans pour autant sombrer dans le jargon technico-psychologico-scientifique des criminologues.

Les scénarios proposés sont corrects niveau intrigue et la saleté du monde de Berlin XVIII y est bien représentée. Un supplément qui force la sympathie pour un jeu lui aussi bien sympathique.

matreve  

Allez donc faire un tour dans le secteur XVIII et demandez à un dealer de vous refiler Berlin Confidential, vous ne serez pas déçu par la qualité de la came ! ! Là où le gramme de matos était cher pour l’époque (seul gros défaut de ce supplément), l’explosion du marché parallèle (enfin d’occasion…) vous permet de le récupérer aujourd'hui pour une poignée d’euro-marks.

Seul supplément - avec l'écran - sorti pour la 3e édition, Berlin Confidential s'inscrit dans le même niveau d'excellence que le livre de règles. C'est efficace comme un interrogatoire de Falks sur un suspect turkish, percutant comme une rafale de TY Mygale déchargée par un volkrauber.

Berlin Confidential propose donc du matériel prêt à l'emploi, et pas moins de 3 scénarios. Fait remarquable, non seulement ces scénarios sont bien, mais surtout ils s'appuient tous les 3 sur les aides de jeu présentées, preuve que les auteurs ne se sont pas contentés de tirer à la ligne pour du matériel inutile. Vous aurez ainsi la boîte à outils nécessaire pour retravailler ces scénarios et les rendre encore meilleurs.

Berlin Confidential rajoute un degré de noirceur parfaitement dans le ton de Berlin XVIII : l'écriture est acérée, les illustrations limite malsaines mais réussies (la couverture donne tout de suite l'ambiance et c'est le genre de supplément que je n’ouvre pas en grand dans les transports publics).

Un seul regret donc : que la gamme se soit arrêtée après et qu'elle n'ait pas connue le même développement que COPS ! Avec du matériel d'une telle qualité, Berlin XVIII avait le potentiel pour devenir un grand jeu.

Critique écrite en avril 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques