Souffre-Jour 4 : La Maraude (Le)

.

Références

  • Gamme : Agone
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Souffre-Jour
  • Langue : français
  • Date de publication : mai 2007
  • EAN/ISBN : 978-2-952265-73-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 78 pages.

Description

Dans les Royaumes Crépusculaires, le crime organisé porte un nom qui fait autant frémir qu'il intrigue, effrayant les bourgeois et attirant les audacieux : la Maraude. C'est à cet univers de l'ombre que ce quatrième opus du Souffre-Jour s'intéresse, traitant des personnalités qui l'animent, des lieux qui le font vivre, et des drames qu'il engendre.

Si c'est par la prison que s'achève le destin de la plupart des maraudeurs, c'est pourtant par sa description que débute l'ouvrage, description qui révèle son fonctionnement et les moyens d'y survivre. La suite présente le portrait de divers criminels. Ce sont d'abord les receleurs, charnière entre la Maraude et les honnêtes gens, qui sont décrits. Quatre d'entre eux ont droit aux honneurs d'une description détaillée avant que ne soit présenté Brimborion Affiquet, un Inspiré très influent dans l'univers du jeu. Lhim D'yn, le mystérieux (légendaire ?) voleur des voleurs le suit de quelques pages. Cette section s'achève sur la famille Fane, spécialiste de la vente d'esclaves spécialisés, animée d'une haine vengeresse envers les Méduses.

Certains lieux, certaines organisations, peuvent s'enorgueillir d'une excellente réputation au sein de la Maraude, et quelques-uns sont abordés dans la deuxième partie de l'ouvrage :
- Kofre est une cité mercerine reconnue pour la qualité de ses contrats, certifiés par le Cryptogramme Magicien.
- Le collège de Percelame est l'école qui forme les contre-assassins les plus réputés de l'Harmonde.
- Les Echiquiers Blanc et Noir sont les deux faces de la Maraude de Lorgol. Le premier, connu aussi sous le nom de cour des miracles est une société parallèle farfadine à vocation criminelle, avec ses dirigeants et ses lois. Le second en est le côté obscur, voué à la cause de l'Ombre, et est donc bien moins scrupuleux.
- Plus qu'une organisation, la Saltimbance est un état d'esprit. Elle regroupe les artistes et libres-penseurs voués à la cause du spectacle et de l'émerveillement, véritable arme contre la Ténèbre. Les principes et les objectifs de cette faction qui cherche le repentir du Masque, la cinquième muse, sont ici détaillés. On découvre aussi les pouvoirs de la Saltimbance : l'émerveille, qui permet par le spectacle de détruire la Ténèbre ; le Souffle, dont les pouvoirs sont proches de l'Inspiration mais ne concerne que cent "insufflés", aussi nommés Maginaires; la Fantasmagorie, art magique de la mise en scène que seul les Maginaires, peuvent pratiquer.
- Les arlequins constituent une organisation qui use du déguisement dans le but de renverser le pouvoir modéhen pour le rendre au peuple, et ainsi rendre son unité à la marche. Prenant la place de personnalités influentes de la marche modéhenne, les arlequins sont désormais présents dans la plupart des lieux de pouvoir, insufflant subtilement leurs doutes quand à la validité du conseil des druides.
- Les détroussarts sont les revendeurs de "l'inspiration", une drogue qui augmente la créativité. Mais celle-ci est volée à d'autres artistes par le biais d'une étrange créature, et le pouvoir carme tentent d'en stopper la distribution. L'ordre des Accordeurs a été spécialement créé pour retrouver les artistes suspectés de consommer la drogue, et ainsi tenter d'en remonter la filière.
- L'Assemblée des Venins compte dans ses rangs les meilleurs médecins carmes, mais aussi ses meilleures empoisonneuses.
- Pour ceux qui ont été blessés lors d'une action peu légale, l'asclépiade propose des soins en toute discrétion, pour peu qu'ils en respectent les règles, et qu'ils en payent le prix.

Ce quatrième Souffre-Jour se clôt sur le drame "Les Toiles du Crépuscule", qui lance les Inspirés sur les traces de quatre tableaux représentant les dames des saisons. L'implication de la guilde farfadine des Hauts-de-Chef, d'un Inspiré corrompu, et des fées noires du cercle des Oubliées ne leur facilitera pas la tache. Ce drame lorgolien est conçu pour de jeunes Inspirés, et leur fera découvrir certains enjeux de l'Inspiration.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.