Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

20 fiches à voir

Par PM

Rubrique : Grog
Date : 10 mai 2020

 

En 20 ans, le GRoG a accumulé des fiches. Certaines restent en mémoire, ou bien méritent d'être découvertes. Petit tour d'horizon, forcément subjectif.

La première gamme fichée,

Parce que ben oui, les premiers pas c'est important pour le GRoG.

La fiche à laquelle vous avez échappé

F.A.T.A.L. (From Another Time Another Land) est un jeu américain controversé. Ainsi que le rappelle le ficheur, un critique américain a déclaré que "dire que FATAL doit être brûlé, c'est insulter le feu". Le jeu s'est révélé difficile à lire, difficile à ficher. Celui qui accepta de s'en charger finit par rendre une fiche complètement barrée, sa santé mentale ayant été gravement atteinte par la lecture de ce ouvrage interdit. Selon la méthode utilisée pour la blague la plus drôle du monde, plusieurs membres du GRoG, se relayant de façon à ne pas voir le texte dans son entier pour préserver leur propre mental, réussirent à engendrer un digest de cette fiche que les humains pourraient lire sans en souffrir. Mais bien sûr, tel le Necronomicon, cette fiche n'a pu rester à gésir oubliée de tous....

La fiche a laquelle vous n'avez PAS échappé

Alors même qu'un héros du GRoG se dévouait à la cause pour ficher F.A.T.A.L., un autre agent du GRoG jeta son dévolu sur un des challengers de celui-ci (challenger largement surclassé, mais challenger quand même), à savoir World of Synnibar. Bien évidemment, il ne put maintenir le sérieux du GRoG tout en préservant son esprit. Et les autres agents n'ont cette fois pas été capables d'opérer leur travail de surveillance...

La fiche qui a tenté d'échapper aux matelots

Et puis il y a les fiches que personne ne veut faire. Celle d'un jeu envoyé au GRoG par son auteur, qu'un ficheur a voulu prendre en charge. Pour finalement rendre les armes, incapable d'aller au bout de sa lecture. Un autre décida que le site ne pouvait rester sur u échec et prit sur lui de se pencher sur cet ouvrage. Pour à son tour hisser le drapeau blanc. L'ouvrage passa de mains en mains jusqu'à ce qu'un inconscient ne réussisse, selon la vieille logique "ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait", à accoucher d'une fiche lisible. Le GRoG, doutant qu'un autre héros comparable à ceux déjà évoqués ne puisse apparaître pour rectifier le tir, décida que c'était toujours mieux que rien...

La fiche la plus immersive

Certains ficheurs ont poussé fort loin la logique actor's studio et l'immersion pour se mettre dans le bain et préparer leur fiche, et cela s'en est parfois ressenti, comme avec cette incursion dans les méandres d'un mélange fantastique et roman noir, pour la gamme comme pour l'ouvrage

La fiche la plus improbable

Certains jeux ont marqué, à leur corps défendant, l'histoire du jeu de rôle. Interrogé sur le jeu le plus obscur qu'il connaisse lors d'un passage à Paris dans les années 1980, Sandy Petersen n'hésita pas une seconde avant de répondre "Spawn of Fachan". Le jeu avait eu droit à une critique incendiaire dans un magazine, avant qu'un autre critique n'estime qu’un jeu d'un tel niveau ne pouvait être qu'une parodie de jeu de rôle. La question fit débat, à la grande ignorance de l'auteur qui était sorti du milieu du jeu entretemps. Il découvrit cette frénésie plusieurs années après lorsqu'un joueur américain retrouva sa trace pour lui demander confirmation. En bon américain, il opta pour la seule option raisonnable : une réédition à l'identique. Et l'un des matelots réussit à obtenir un exemplaire de cette réédition...

La fiche du jeu pas fini

Imaginons un jeu prévu pour être le premier maillon d'une longue campagne, dont ni les joueurs bien sûr, mais aussi ni le MJ n'aurait la moindre idée. L'idée n'est pas si mauvaise. À condition d'aller au bout de la campagne. Par contre si le premier opus est un échec, nul n'en connaîtra jamais la fin. C'est ce qui s'est produit avec ce jeu. Et nul n'a jamais eu la réponse au concours lancé pour inciter les joueurs à se demander qui étaient ces personnages...

Le jeu difficile à trouver pour les européens

Il existe des jeux difficiles à trouver pour les collectionneurs, épuisés, leur éditeur ayant disparu, ceux dont les droits sont dans une sorte de limbes dont on se demande comment les en sortir. Et puis il y a ceux qui sont juste difficiles à trouver. Quand un jeu n'est vendu, sous forme de livret, que dans un café de Columbus, Ohio (et même pas à Tallahassee pour contrebalancer), les chances qu'un matelot puisse mettre la main dessus... Et pourtant !

La fiche où on se demande de quoi ça parle

La plupart des jeux expliquent clairement leur proposition ludique, le monde dans lequel ils se situent, quel type de personnages on peut y jouer. Et puis d'autres ne veulent pas s'embarrasser de détails de ce genre. On ne sait donc pas vraiment quels personnages peuvent se retrouver à affronter des cigarettes ou des tranches de pain de mie géantes. Qui a dit Tant mieux ?

La fiche du premier supplément pour adultes

Fut une époque où il était habituel de se moquer des rôlistes, de la part des gars "cools" qui "eux", selon les clichés en vogue, s'intéressaient aux filles. Certes les jeux de rôle ne faisaient pas grand chose pour aider, passant sous silence tout ce qui pouvait tourner autour du... vous savez quoi, petits coquins. Il y avait bien eu une exception, sortie de la plume de Herbie Brennan dans un magazine anglais du genre "plus intéressé par les photos entre les articles que par les articles entre les photos" (selon l'expression d'Harlan Ellison) mais cela restait anecdotique  Et puis un jour, un jeu med-fan standard passe le Rubicon avec un supplément consacré aux habitudes sexuelles des diverses races humanoïdes peuplant ce monde...

La palme du plus gros retard

Habituellement quand on se penche sur une gamme, on a toujours peu ou prou le même schéma : un premier bouquin puis une poignée d'autres dans les mois qui suivent, sur un ou deux ans le plus souvent. Alors quand le supplément prévu après le premier ouvrage sort 15 ans après celui-ci, ça fait un peu tiquer, forcément.

En français et en... en quoi déjà ?

Le GRoG gère les versions originales et les versions traduites, françaises le plus souvent. Et puis parfois on tombe sur des ouvrages avec des traductions exotiques...

Le jeu de rôle en parole limitée

Le jeu de rôle, de par sa nature même, repose sur la parole, des joueurs et du MJ. Que peut-il se passer quand celle-ci est limitée par des contraintes de vocabulaire ?

Le meilleur ratio taille de fiche/règles

Une des tâches des ficheurs du GROG est de synthétiser le contenu d'un ouvrage pour en présenter un résumé le plus clair possible, de façon à ce que les visiteurs puissent se faire une idée claire du jeu, du supplément, etc. À ce titre, le ratio taille de la fiche/taille des règles est toujours assez réduit, un petit pourcentage. Mais peut-on imaginer un ratio énorme, quasiment infini ? (oui, oui, souvenez vous de vos cours de maths).

Les fiches les plus WTF ?

Le GRoG fiche des ouvrages, des boîtes, des cartes (pliantes, de tarot ou à jouer) et même des dés. Et puis de temps en temps, les hasards de la logique éditoriale amènent sur le site des suppléments... comment dire... WTF ? Des bonbons ? un calendos ?

Vedette de l'écran et des dés ?

On sait tous qu'il y a des rôlistes parmi les gens du show business, américain (Wil Wheaton, Joe Manganiello, Vin Diesel...) ou français (Chabat, Astier,...). Se pourrait-il alors que certaine vedette du petit écran américain ait pu se retrouver en patronne d'un supplément de jeu de rôle ?

La fiche documentaire par excellence

Notre site recense de nombreux ouvrages (près de 14.400 au jour de notre anniversaire, répartis sur plus 1.400 gammes). Dans ce genre de tâche, on n'a jamais trop de documentation sur ce qui est paru ou pas. Et plus on remonte dans le temps, plus il est difficile d'avoir des informations. Alors quand un livre se consacre à inventorier les publications rôlistiques sur une quinzaine d'années, on ne peut que l'applaudir.

un roliste écrivan...

On sait que le monde rôliste a permis à de nombreux auteurs de faire leurs premières armes, pour se lancer ensuite dans la littérature. Parfois, plus exceptionnellement,  le parcours s'est fait dans l'autre sens. et l'on ne parle même pas des auteurs qui se sont servis de leur passé rôliste pour donner naissance à des séries à succès, comme George R. Martin avec les Wild cards, basés sur une campagne de Superworld jouée avec d'autres écrivains de ses amis. Alors dans ce domaine, il sera surtout question de chercher les uns ou deux cas exceptionnels de notre point de vue, comme un GRoGiste qui passe professionnel dans l'un puis l'autre domaine, ce qui prouve que le GROG mène à tout (EVENTUELLEMENT à la conquête du monde, mais c'est pas facile quand même, et puis pas demain, y a GN).

...ou un écrivain rôliste

Et imaginons un écrivain qui ferait un roman et un jeu de rôle en parallèle ? Aujourd'hui on l'imagine assez facilement, du fait de la porosité entre les deux milieux apportée par le phénomène citée ci-dessus. Mais en 1981 ? Qu'un écrivain (pas encore renommé, son oeuvre la plus connue n'étant venue que quelques années plus tard) propose ce cas de figure mérite bien un petit coup de chapeau. Bravo donc à Walter Jon Williams qui pour son premier roman en 1981 proposait le premier volume d'une série d'aventures maritimes et le jeu correspondant chez Fantasy Games Unlimited.

La fiche Grand Luxe

À une époque où les jeux étaient vendus dans les 200FF (environ 30€ actuels), il y avait un jeu qui dans sa version la plus simple coutait déjà plus du double (100 francs suisses, soit par le jeu des changes, l'équivalent de 70-80€ actuels), avec des versions luxe et super luxes montant jusqu'à l'équivalent de 700€, à une époque où le SMIC tournait dans les environs des 500€. C'est avec lui qu'est venu l'idée que les jeux pouvaient probablement être considérés comme des produits de luxe...

 

20 fiches.

Vous vous sentez de faire les prochaines qu'on aura envie de citer encore et encore ?